CHARGEMENT

Type de recherche

La phytothérapie, qu’est-ce que c’est ?

plantes

Marronnier d’Inde

  • Thierry Sestrieres
  • 7 avril 2021
plantes

Konjac

  • Thierry Sestrieres
  • 27 janvier 2021
plantes

Graine de courge

  • Thierry Sestrieres
  • 7 janvier 2021
plantes

Angélique

  • Thierry Sestrieres
  • 29 novembre 2020

Qu’est-ce que la phytothérapie ? C’est une question légitime lorsqu’on utilise (ou que l’on songe à le faire) des plantes sous différentes formes pour soigner certains maux ou en prévenir d’autres. Justement, il n’est jamais trop tard pour découvrir une nouvelle méthode, ou pour revoir ses classiques. Voici une page dédiée à la phytothérapie.

La phytothérapie : la thérapie par les plantes

La phytothérapie, c’est la thérapie par les plantes. Elle est une médecine naturelle, qui consiste donc à tirer parti des substances et principes actifs des plantes dans un cadre médicinal et thérapeutique.

Le principe de la phytothérapie : de quoi parle-t-on ?

Le principe clé de la phytothérapie est de prévenir et traiter les maladies, troubles, symptômes, syndromes et maux grâce aux propriétés médicinales des plantes. Alors, pour cela, la phytothérapie consiste à utiliser des plantes sous différentes formes, dans une logique thérapeutique (1). Les formes utilisées pour les plantes sont les compléments alimentaires, les infusions et tisanes, les cataplasmes, les décoctions, les macérations… Dans ce cadre, les plantes sont utilisées à des fins thérapeutiques et donc, pour prévenir, traiter ou soulager les maux et maladies. Elle sert à réduire les symptômes de maladies ou à contrer certains troubles. En somme, la phytothérapie est une forme de médecine complémentaire basée sur l’utilisation des plantes (2).

Avec la thérapie par les plantes, toutes les parties des plantes sont utilisées : les feuilles, les fruits, les tiges, les fleurs, les racines, l’écorce, etc. Cela permet de tirer parti de tous les principes actifs des plantes, quels qu’ils soient. Et bien entendu, de bénéficier des bienfaits des plantes et de leurs composants (3).

Les origines de la thérapie par les plantes

Pour mieux comprendre ce qu’est la phytothérapie, il faut s’intéresser à ses origines. Justement, elles sont si lointaines qu’il n’est actuellement pas possible d’établir une date d’origine ou un lieu avec précision. De tout temps, et dans toutes les civilisations connues, les êtres humains ont utilisé les plantes pour se soigner. En effet, les médecines traditionnelles de tous les pays s’inspirent des plantes et de ce qu’elles produisent pour traiter les maux et les soulager. Certaines d’entre elles sont également utilisées pour prévenir les maladies.

La phytothérapie semble être aussi ancienne que les premières civilisations humaines. Ce n’est que depuis l’invention de l’écriture que les bienfaits des plantes sont référencés dans des registres que l’on appelle « pharmacopées ». Aujourd’hui, chaque pays possède sa propre pharmacopée (4). Ces pharmacopées sont encore mises à jour à l’heure actuelle par chaque pays. Ces mises à jour se basent sur les résultats des plus récentes études scientifiques.

Qu’est-ce que la phytothérapie ?

La phytothérapie et la science : quels liens ?

On peut considérer la phytothérapie comme une science ancestrale. Les plus anciens écrits concernant les bienfaits des plantes ont été retrouvés sur des tablettes en argile. Des recherches scientifiques sont menées depuis le siècle dernier pour tenter de confirmer et d’infirmer les bienfaits que l’on prête aux plantes. La science a permis de révéler au monde les bienfaits des plantes. Du moins, ceux qu’elle a pu prouver au cours d’études cliniques sérieuses et méthodologiques (5). La phytothérapie s’appuie largement sur les études scientifiques pour déterminer quelle plante utiliser dans un contexte donné, et sous quelle forme. Les indications et les posologies de phytothérapie sont élaborées à partir des résultats de ces études scientifiques. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de mieux comprendre les plantes et leurs mécanismes d’action sur le corps humain.

Qui peut utiliser la phytothérapie ?

À peu près tout le monde ! La phytothérapie est une forme de médecine douce adaptée à toute la famille. Des plus jeunes enfants aux seniors, nous pouvons tous profiter des bienfaits offerts par les plantes. Ces dernières présentent des actions douces, le plus souvent sans effets secondaires ou contre-indications. Les enfants peuvent profiter de la thérapie par les plantes. Pour cela, il convient d’adapter les posologies à leur poids et à leur âge. Il ne faut pas hésiter à demander conseil à un médecin avant d’utiliser la phytothérapie.

Toutefois, certaines sont déconseillées lors d’une grossesse, à un jeune âge ou dans le cadre d’une allergie ou pathologie spécifique. Avant d’utiliser une plante, il convient donc de se renseigner sur ses probables contre-indications. Quant aux effets secondaires, ils sont rares et apparaissent le plus souvent à hautes doses. Dans le respect des consignes et posologies, les risques sont très faibles.

Médicaments de santé et phytothérapie

Les médicaments classiques « chimiques » sont souvent opposés à la phytothérapie. Pourtant, l’arsenal thérapeutique dont nous disposons fait place à chacun d’eux. Les médicaments de maladie que l’on dit « classiques » occupent le devant de la scène depuis le siècle dernier.

Pas d’effets secondaires ou indésirables

Les médicaments proposés en médecine classique offrent d’excellents résultats et permettent de soigner et de traiter une large panoplie de problèmes de santé. Malheureusement, ces médicaments ont finalement laissé apparaître des effets secondaires et autres effets indésirables, parfois néfastes. Ils incitent donc à la plus grande prudence. Parfois, ces effets secondaires sont si puissants qu’ils nécessitent une prise de médicaments secondaires pour les atténuer ou les éviter. Avec un traitement lourd, on peut rapidement tomber dans un cercle vicieux, où chaque médicament vise à soulager l’effet indésirable d’un autre.

thérapie par les plantes 

Place aux médicaments de santé, liés à la phytothérapie, qui propose des traitements de fonds avec une action plus légère et douce. Ils aident ainsi à prévenir les maladies et proposent un traitement aux problèmes chroniques comme l’insomnie ou l’arthrose. La phytothérapie agit en profondeur : elle stimule les fonctions corporelles et les bonnes réactions, sans agresser l’organisme. Le résultat est sans appel. La phytothérapie permet une action efficace et durable, mais surtout dénuée d’effets secondaires.

Attention : cela ne signifie pas que la phytothérapie s’utilise en automédication, ou qu’il ne faut pas s’adresser à un médecin pour tout problème de santé. Un suivi médical reste donc indispensable et la phytothérapie ne permet pas toujours de se substituer à un traitement « classique ». Ainsi, pour l’heure, rien ne peut remplacer la médecine allopathique et ses traitements.

Homéopathie et phytothérapie

Ces deux médecines tirent leurs actions des végétaux et des plantes. Or, la phytothérapie et l’homéopathie fonctionnent de manières bien différentes, et elles abordent les maladies distinctement. Le pouvoir des végétaux est bien au cœur de ces deux médecines. Seulement, la phytothérapie utilise l’intégralité des plantes et de ses parties. Selon ses principes, tous les végétaux possèdent des propriétés spécifiques, qui s’adaptent aux troubles et maladies.

Quant à l’homéopathie, elle utilise des extraits de végétaux, mais aussi des substances animales ou végétales. Ces substances sont diluées au point qu’elles aient presque disparu. En phytothérapie, les plantes ne passent pas par la dilution. Leurs parties sont utilisées en totalité.

De plus, alors que la phytothérapie guérit grâce aux plantes, l’homéopathie consiste à provoquer des symptômes similaires à ceux que provoque la maladie à soigner. Les principes de ces deux médecines sont radicalement différents. Bien sûr, les modes de traitement qu’elles représentent sont aussi différents.

Se soigner naturellement : une recette qui plaît

Le succès de la phytothérapie se résume en deux mots : soins naturels. En effet, ce qui peut expliquer le succès de la phytothérapie ces dernières années est la possibilité qu’elle offre de se soigner naturellement. Les médicaments classiques se composent de substances chimiques, synthétiques… Et ils génèrent souvent des effets indésirables considérables et inconfortables pour les patients. Grâce à la phytothérapie, on peut non seulement réduire les effets indésirables des médicaments, mais on peut aussi les éliminer ou les éviter.

Avec un avis médical, certains traitements peuvent se combiner à des produits à base de plante. Dans certains cas, ces derniers peuvent même remplacer les médicaments allopathiques. Se soigner naturellement offre plusieurs avantages considérables pour les patients, qui profitent ainsi de solutions adaptées à leurs problèmes de santé. Justement, le retour aux plantes pour se soigner est une méthode qui plaît de plus en plus aux patients désireux d’en finir avec les médicaments aux effets secondaires inconfortables. Attention, se soigner naturellement, avec des plantes, ne signifie pas qu’il faut se passer d’un avis médical. D’ailleurs, certaines plantes interagissent avec les traitements médicaux allopathiques : il est indispensable de consulter un médecin (6).

La phytothérapie, qu'est-ce que c'est ?

Se soigner grâce aux plantes : concrètement, comment ça marche ?

Le principe de la phytothérapie est donc de soigner les maux par les plantes. Mais comme cela fonctionne exactement ? En phytothérapie, on utilise des compléments alimentaires, des tisanes, des infusions et d’autres produits pour guérir les maux et autres problèmes de santé. Ces produits peuvent être des onguents, des cataplasmes, des crèmes, des lotions, ou encore, des macérations de plantes (7).

La phytothérapie contre les maux quotidiens

La phytothérapie concentre un certain nombre de ses usages sur les maux physiques, les douleurs, les maladies et les troubles. Certaines plantes agissent donc en faveur de notre santé cardiovasculaire et cardiaque, comme l’ail ou l’aubépine. D’autres s’avèrent efficaces contre les inflammations et les douleurs musculaires ou articulaires, comme le millepertuis ou l’arnica. Certaines autres nous aident aussi à booster notre libido et à retrouver une vie sexuelle épanouie, comme le gingembre. Et enfin, certaines plantes peuvent aider à prévenir les troubles digestifs, les troubles neurologiques ou les troubles hormonaux grâce à leurs actions douces, mais ciblées.

Il existe des solutions naturelles et végétales pour toutes les maladies et tous les troubles. Si elles ne suffisent pas toujours à combattre les maladies, les plantes sont capables de considérablement réduire leurs symptômes. Cela contribue par exemple à améliorer le confort de vie des malades, comme dans le cadre d’une maladie grave. La phytothérapie peut accompagner les patients qui subissent de lourds traitements médicaux, comme la chimiothérapie. Par exemple, dans ce cadre, le gingembre peut atténuer les nausées et vomissements qui sont des effets secondaires du traitement.

La phytothérapie contre les maux de l’esprit

La thérapie par les plantes fonctionne donc sur les problèmes de santé physique ou physiologique. Mais ce qui est intéressant avec la phytothérapie, c’est qu’elle fonctionne tout autant sur les maux de l’esprit. Pour chaque problème, on trouve une ou plusieurs plantes efficaces. Elles possèdent toutes leurs effets sur l’organisme et peuvent s’associer ou se prendre indépendamment les unes des autres. Et les plantes sont aussi très efficaces pour traiter les maux de l’esprit : stress, anxiété, insomnies, déprime…

phytothérapie

À titre d’exemple, les plantes adaptogènes comme le ginseng de Corée, la rhodiola rosea ou l’astragale sont très efficaces pour réduire le stress et l’anxiété. Les plantes comme la valériane ou la camomille favorisent un sommeil de meilleure qualité et nous aident ainsi à lutter contre les insomnies. Ou encore, le guarana et la spiruline s’avèrent être d’excellents atouts pour booster la vitalité et retrouver la forme. Chaque plante possède ses vertus thérapeutiques.

Comment se présente un traitement de phytothérapie ?

En phytothérapie, on respecte les principes actifs des plantes et ce sont eux que l’on sollicite. La fabrication de compléments alimentaires de qualité se fait d’ailleurs dans le respect de la composition des plantes et des principes actifs qu’elles renferment. Les techniques actuelles visent à transformer les parties des plantes utilisées en une fine poudre homogène et régulière (la poudre totale). Le tout, au cours d’un processus froid. En effet, les études ont démontré sur la chaleur (cuisson, notamment) et l’oxydation peut altérer les propriétés des plantes et leurs principes actifs.

Les composants actifs de la plante sont préservés grâce au cryobroyage, une technique moderne qui permet de préserver les nutriments et les conserver tout au long de la chaîne de fabrication. C’est grâce au broyage à froid qu’il est possible de fabriquer des compléments alimentaires naturels et efficaces. D’autres modes d’administration sont possibles et impliquent un séchage naturel des plantes et de leurs différentes parties : infusions, tisanes, macérations, etc.

En phytothérapie, quel que soit le mode d’administration choisi, l’efficacité du traitement ou de la cure repose sur la concentration du produit en principes actifs. Mais aussi sur tous les constituants de la plante, qui eux, agissent en synergie afin d’en assurer l’efficacité.

Qu’est-ce que la phytothérapie ? L’essentiel en quelques mots

Comme vous l’aurez compris, avoir recours à la phytothérapie signifie se soigner naturellement, grâce aux plantes. Plusieurs modes d’administration sont possibles en phytothérapie et conviennent plus ou moins aux patients. Avec un suivi médical adapté, vous trouverez dans la thérapie par les plantes le nécessaire pour vous soulager ou vous soigner avec une grande efficacité.