CHARGEMENT

Type de recherche

Pétition : Non au déremboursement de l’homéopathie

plantes

Éleuthérocoque

  • Thierry Sestrieres
  • 3 août 2020
plantes

Baobab

  • Thierry Sestrieres
  • 27 juin 2020
plantes

Arnica

  • Thierry Sestrieres
  • 30 avril 2020
plantes

Garcinia Cambogia

  • Thierry Sestrieres
  • 8 mars 2020

Depuis plusieurs mois maintenant, l’homéopathie est au cœur du débat dans de nombreux pays, dont la France fait partie. Alors que des millions de Français y ont recours chaque jour pour se soigner, notre système de santé pourrait ne plus prendre en charge cette médecine douce. En effet, nos élus s’interrogent sur l’efficacité réelle de cette médecine alternative qu’est l’homéopathie, et sur l’éventualité de ne plus la rembourser. C’est là une terrible nouvelle pour énormément de personnes, qui bénéficient chaque jour de ses bienfaits sur la santé. Voici nos explications, et le lien vers la pétition qu’il faut signer pour manifester votre désaccord avec le projet de déremboursement de l’homéopathie.

Faut-il dérembourser l’homéopathie ?

C’est la question qui fait débat depuis plusieurs mois (et années) dans certains pays, et notamment en France. Depuis 2017, les autorités ont décidé d’entreprendre des démarches officielles pour mettre un terme au remboursement de l’homéopathie en France, notamment en raison de la requête du Conseil scientifique des Académies des sciences européennes (1).

Cette requête est motivée par les conclusions d’études scientifiques, ainsi que par la publication de différentes données, que nous allons prendre soin de vous présenter. L’ensemble des informations retenues par le Conseil scientifique évoquent « l’inefficacité » de l’homéopathie en tant que traitement médical. Ce qui pourrait justifier l’arrêt des remboursements sur ces médicaments. Les médias s’accordent aussi à soutenir cette théorie selon laquelle l’homéopathie ne serait guère plus efficace qu’un placebo pour soigner les patients. Mais tout le monde n’est pas en accord avec ces explications.

Alors, pourquoi cette pétition ?

Simplement parce que tous les professionnels de santé et patients ne sont pas convaincus par la véracité de ces données. Pour beaucoup, le Conseil scientifique s’est uniquement basé sur les informations qui « l’arrangent », et non sur l’ensemble des données scientifiques disponibles à ce jour au sujet de l’homéopathie et de ses réels effets sur la santé.

Mais aussi parce que des millions de patients ont recours à l’homéopathie en France, et que le déremboursement de celle-ci reviendrait à les priver de leur droit de se soigner comme ils l’entendent. Les patients et les professionnels de santé (médecins, sages-femmes…) dénoncent ainsi les allégations mensongères au sujet de l’homéopathie, et souhaitent défendre une thérapeutique en laquelle ils croient.

La pétition a donc pour vocation de défendre la liberté thérapeutique et l’intérêt des patients. Libertés et intérêts que les laboratoires pharmaceutiques et leurs représentants ont littéralement balayés à l’aide de quelques études scientifiques douteuses. Non, les médicaments chimiques ne sont pas la seule alternative efficace pour se soigner. Pour défendre les libertés et droits des patients, il faut agir maintenant et manifester notre désaccord.

JE SIGNE LA PÉTITION

Le déremboursement de l’homéopathie : nos explications

Études scientifiques, analyses financières, risques pour les patients… Sur quoi se base ce projet de déremboursement de l’homéopathie ?

Des données scientifiques incomplètes

Les professionnels de santé et autres prestataires mettent tout en œuvre pour faire barrage au déremboursement de l’homéopathie, que le gouvernement souhaite soutenir. En effet, pour appuyer cette décision, le Conseil scientifique s’est basé sur une étude australienne, qui se positionne contre l’homéopathie (2). Cette étude et l’utilisation qui en a été faite sont très controversées.

En effet, cette étude a été réalisée à deux reprises. Or, les conclusions de la première étude, qui étaient alors favorables à l’homéopathie, n’ont jamais été publiées. Seules les données les plus pessimistes quant à l’utilité de l’homéopathie ont été retenues. De plus, le Pr Peter Brooks, qui était à la tête de cette étude, n’a pas jugé bon de préciser qu’il appartenait alors à un groupe de pression anti-homéopathie : le Friend of Science in Medicine. Sachant cela, il est difficile de conclure que l’étude était impartiale, tout comme la publication des résultats…

Cette même étude écarte de son analyse toutes les études scientifiques menées sur moins de 150 participants sans raison valable, et ne comprend donc que 176 études au lieu des 1 800 études menées sur l’homéopathie à ce jour. En somme, un nombre plus qu’important de données scientifiques n’a pas été utilisé par les auteurs de cette étude. Ce qui démontre une certaine subjectivité de leur part et un manque de sérieux évident.

Des accusations mensongères

Le plus grave ici, ce n’est pas tant l’absence d’objectivité et de données scientifiques valables dans le rapport, mais plutôt les accusations mensongères portées à l’homéopathie. En effet, l’étude australienne utilise uniquement les données les plus pessimistes au sujet de l’homéopathie, et s’en sert pour décrédibiliser cette thérapeutique. Ainsi, elle stipule que l’homéopathie représente un danger en raison du fait qu’elle aurait tendance à retarder la consultation des médecins. Et pourtant, ces allégations sont totalement fausses.

L’étude EPI 3 menée en France sur plus de 8 500 patients (suivis par 825 médecins différents) souffrant de pathologies courantes (infections des voies aériennes, troubles musculosquelettiques et troubles anxio-dépressifs) tend justement à démontrer le contraire (3). Au cours de l’étude, les patients ont été traités par des médecins généralistes et des médecins homéopathes. Aucune différence n’a été relevée entre les différentes populations de malade. Que ce soit sur la prise en charge, la gravité de la pathologie et la thérapeutique utilisée. Ce qui prouve l’infondé des accusations portées envers la dangerosité de l’homéopathie.

Par ailleurs, cette même étude a aussi démontré que les patients traités par homéopathie coûtent en moyenne 35 % moins cher à l’Assurance maladie que les autres. Prescriptions et consultations comprises ! L’argument financier n’a donc aucune valeur dans le déremboursement de l’homéopathie. Et pourtant, les détracteurs de l’homéopathie avancent souvent cet argument dans leurs propos !

Pourquoi faut-il signer cette pétition contre le déremboursement de l’homéopathie ?

Aujourd’hui, des millions de Français utilisent l’homéopathie pour se soigner. On estime d’ailleurs que trois Français sur quatre ont déjà eu recours à l’homéopathie. De plus, les patients estiment qu’ils doivent avoir le droit de choisir la thérapeutique qu’ils désirent pour se soigner. En ayant recours à l’homéopathie, ils savent qu’ils se tournent vers une solution sûre et recommandée par les professionnels de santé (4) !

JE SIGNE LA PÉTITION

Préserver une véritable méthode de soin

Signer cette pétition permet de préserver une méthode de soin qui a déjà fait ses preuves à maintes reprises. L’homéopathie est aujourd’hui moins coûteuse que l’utilisation de médicaments chimiques, à la fois pour l’Assurance maladie et pour les patients. Mais ce n’est pas tout !

Certains patients subissent des traitements lourds, que seule l’homéopathie peut aider à mieux supporter. Le déremboursement de l’homéopathie serait alors une décision désastreuse. Pour ces patients, elle représente une amélioration considérable de la qualité de vie.

De plus, le recours à cette thérapeutique permet de limiter considérablement le recours aux traitements invasifs. Ces derniers impliquent différents effets secondaires indésirables pour les patients. En effet, il est démontré que les patients qui bénéficient d’un suivi homéopathe utilisent deux fois moins d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et d’antibiotiques que les autres patients (5) (6).

Prendre le temps d’écouter les patients

Voici quelques exemples de témoignages de patients. Hommes et femmes de tous âges ont recours à l’homéopathie pour se soigner. En termes de soins, ce sont les patients qu’il faut écouter. Il faut donner du poids à leur parole, et à la vôtre.

Le témoignage de Frédéric, sportif professionnel

« Dans mon univers professionnel, on ne peut pas utiliser n’importe quelle substance pour soigner les maux courants. L’homéopathie est pour moi d’une aide considérable. Elle me permet notamment d’exercer mon métier et mes loisirs sans avoir recours à des médicaments chimiques variés. Je ne changerai de solution pour rien au monde. D’autant que l’homéopathie ne produit pas d’effets secondaires ! »

Le témoignage d’Émilie, jeune femme active

« Je suis passée par différents épisodes dépressifs graves, liés à une vie bien remplie et un travail qui ne me correspondait pas du tout. Un jour, j’ai rencontré un médecin homéopathe, qui a su me conseiller et m’orienter. J’ai réussi à m’en sortir grâce à lui, avec un traitement à hautes dilutions d’extraits de plantes. Je suis pleinement convaincue par mon traitement et je recommande l’homéopathie autour de moi. »

Le témoignage de Marie-Claude, retraitée

« Cela fait des années que je me soigne par le biais de l’homéopathie, et ça fonctionne parfaitement. Depuis tout petits, mes enfants ont aussi été soignés par ce biais et y ont encore recours aujourd’hui, à l’âge adulte. Dans certaines situations, seule l’homéopathie peut venir à bout de mes douleurs… C’est pourquoi je continue à l’utiliser régulièrement. Pour moi, c’est une solution sûre et efficace ! »

Le témoignage de Paul, sportif amateur

« J’ai quelques amis qui m’ont déjà parlé de “l’effet placebo” lorsque je leur explique que j’ai recours à l’homéopathie pour me soigner. Pourtant, j’ai constaté de nombreuses fois que l’homéopathie m’aidait à guérir plus vite. Je ne regrette pas mon choix, et de nombreuses personnes autour de moi constatent aujourd’hui l’efficacité de cette thérapie. »

Le témoignage de Lucie, jeune maman

« J’ai toujours essayé de soigner ma fille avec des solutions naturelles et sans danger pour elle. Ma fille Léa, qui aujourd’hui cinq ans, a connu des angines terribles dès son plus jeune âge. Avec de la fièvre élevée et d’une durée interminable… J’ai eu recours à l’homéopathie sur conseil de mon médecin et je ne regrette pas ce choix. Aujourd’hui, ma fille profite pleinement de sa santé et j’en suis très heureuse. »

Si l’Assurance maladie ne prend plus en charge l’homéopathie, ces personnes et des millions d’autres n’auront plus d’autres choix que d’ingérer des médicaments pour se soigner. Avec les effets secondaires qu’ils impliquent. Les malades doivent avoir le choix d’avoir recours à l’homéopathie ou aux médicaments chimiques pour se soigner.

Agir dès à présent en signant la pétition

Dans d’autres pays, l’homéopathie est déjà en train de disparaître. En Angleterre, le déremboursement effectif de l’homéopathie est déjà en marche. Pourtant, le National Health Service la prenait en charge depuis 1948.

Aux États-Unis, les fabricants de produits homéopathiques sont victimes d’une stigmatisation sans précédent, notamment depuis la mise en place d’Alex Azar, un ancien dirigeant de géant pharmaceutique au poste de ministre de la Santé (7). Pourtant, dans certains pays européens, l’homéopathie se développe et permet à de nombreux patients de se soigner comme ils le désirent !

En France, l’homéopathie est aussi menacée. Si l’homéopathie ne fait plus l’objet de remboursements, elle pourrait très bien disparaître de nos pharmacies. Et ce, dans les années à venir. Signer cette pétition est le meilleur moyen de se mobiliser dès aujourd’hui pour éviter que cela ne se produise.

On sait aujourd’hui que près d’un tiers des Français refuse d’avoir recours aux médicaments chimiques. Ils utilisent l’homéopathie pour traiter leurs maux. Il est essentiel que chacun d’eux participe à ce mouvement et se mobilise dès à présent en signant cette pétition. Si vous n’avez pas recours à l’homéopathie, vous pouvez aussi vous mobiliser. Et ce, afin de préserver le droit des autres patients de continuer à l’utiliser ! Dans les soins et dans la santé, il faut être solidaires et se soutenir.

Face à la pression des labos, votre voix compte plus que jamais !

Un grand merci pour votre soutien et votre implication contre le déremboursement de l’homéopathie.

Avant qu’il ne soit trop tard, signez la pétition contre le déremboursement de l’homéopathie!

JE SIGNE LA PÉTITION