CHARGEMENT

Type de recherche

Safran

Avatar
Share

Découvrir le Safran et ses bienfaits

Cette épice aux saveurs exquises a conquis plusieurs civilisations, à des âges différents, grâce à ses exceptionnelles vertus sur la santé. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser le safran, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

safranLe safran, ou safran cultivé est un produit agricole que l’on classe dans la catégorie des épices. On l’obtient grâce à la culture du Crocus sativus L., une plante issue de la famille botanique des Iridaceae. Il s’agit d’une petite plante vivace à bulbe, qui peut faire entre dix et trente centimètres de hauteur. Originaire d’Orient, il s’agit d’une plante hybride que l’on ne trouve pas à l’état sauvage. Elle produit des fleurs veinées de rouge, violacées ou blanches, qui apparaissent au début de l’automne. 

Le safran que nous utilisons en cuisine et dont il est question ici est un stigmate allongé et filamenteux, rouge foncé, crénelé et doté d’une odeur aromatique spécifique. Sa saveur est amère et piquante. Pour produire un kilogramme de safran, il faut environ 170 000 stigmates, ce qui explique le prix parfois peu abordable du safran de qualité.

Le safran en tant que plante se compose de mucilages (polysaccharides), d’hydrates de carbones, de minéraux (magnésium, potassium) et de vitamines (acide ascorbique, thiamine, riboflavine). Elle contient aussi des pigments caroténoïdes dont des carotènes (bêta-carotène, alpha-carotène) et autres crocétine, lycopène, zéaxanthine, gentibiose, crocoside, et crocine. Le safran est une source naturelle de flavonoïdes, qui sont présents sous forme de polyphénols, de quercétine ou encore, anthocyanosides. Il contient de l’hétéroside amère ainsi que de l’huile essentielle. Le safran est réputé pour ses substances anxiolytiques, qui sont la crocine et le safranal.

Origine et historique

Le safran est originaire d’Orient et du bassin méditerranéen d’Europe. Particulièrement répandu dans les médecines traditionnelles de nombreux pays, le safran s’est entouré de nombreuses allégations au fil des siècles. Le plus souvent utilisé comme épice pour l’assaisonnement des plats, le safran peut aussi s’utiliser comme médicament ou parfum selon ses usages. On l’obtient grâce à la déshydratation des stigmates des fleurs de la plante, ce qui représente une manipulation d’une grande minutie. 

Le nom « safran » est dérivé de l’arabe « sahafaran », et le nom de crocus de « krokos », qui veut dire « safran ». On a retrouvé des preuves de sa culture sur les fresques du palais de Cnossos, en Crète, datant de 1700 av. J.-C. On sait qu’il était utilisé par les Assyriens. Il figure d’ailleurs dans le livre 2 du « Canon de la Médecine » d’Avicenne (al-Qanun fi al-Tib) (1).

Par ailleurs, le safran était aussi très réputé en Chine, sous le nom de « Fan Hong Hoa », même s’il porte bien d’autres noms là-bas. Importé par les Arabes en Espagne au Xe siècle, le safran fut introduit en France au XIIe siècle. À l’époque, on le répandait sur les lits où les invités des festins romains s’allongeaient, en raison de ses propriétés aphrodisiaques. L’empereur Néron faisait parsemer du safran sur les voies avant ses passages, parce que l’épice était réputée pour déclencher la bonne humeur.

Le safran fait aujourd’hui partie de la Pharmacopée française liste A (stigmate), et se présente également sous forme d’homéopathie. 

Recherches et bienfaits

safran

Des bienfaits sur la cognition et sur la neuroprotection

Le safran possède bon nombre d’effets bénéfiques sur le système cérébral et la cognition. Dans un premier temps, il protège des troubles de la mémoire provoqués par le stress chronique (2), et atténue la perte de mémoire que provoque la morphine. Il augmente également notre capacité d’apprentissage (3). D’ailleurs, le safran est indiqué pour prévenir et traiter les démences séniles ainsi que les désordres neurodégénératifs qui s’accompagnent d’une diminution de la mémoire (4).

On sait aussi du safran qu’il est un puissant neuro-protecteur, qui protège les neurones dopaminergiques et peut aider à prévenir et à freiner la maladie de Parkinson (5-6). Le safran est un véritable bienfaiteur de notre cerveau et permet de booster notre cognition de façon générale et significative. Le safranal qu’il contient permet de prévenir et de réparer les dommages oxydatifs causés dans l’hippocampe. Il aide à combattre les troubles cognitifs des personnes atteintes des maladies neurodégénératives comme Alzheimer et des personnes âgées.

Des vertus contre la dépression

Le safran est depuis longtemps utilisé pour ses effets contre la dépression (7-8). Il contient des substances anxiolytiques qui font de lui un antidépresseur naturel. Les études mettent en évidence l’efficacité du safran, qui est comparable à celle d’antidépresseurs médicamenteux courants comme l’imipramine et la fluoxétine. L’épice est aussi efficace que ces médicaments pour traiter la dépression et en soulager les symptômes. Or, le safran a l’avantage considérable de ne pas provoquer les mêmes effets secondaires que ces médicaments, qui peuvent être difficiles à supporter. Le safranal présent dans le safran agit sur la recapture de la sérotonine, tandis que la crocine inhibe celle de la noradrénaline et de la dopamine (9). C’est ainsi que s’expliquent les bienfaits du safran sur la dépression. Il faut aussi savoir que le safran agit contre le manque de sommeil, le surmenage, les crises d’angoisse et le stress.

Des propriétés pharmacologiques considérables

Le safran possède de nombreuses vertus pharmacologiques intéressantes et d’ores et déjà répertoriées. Il est antibactérien, immunomodulant, antispasmodique, antitussif, antalgique, antispasmodique, antidépresseur, hépatoprotecteur, antidiabétique, antioxydant (10), rénoprotecteur, anticonvulsivant (11) et anti-inflammatoire (notamment dans l’inflammation chronique) (12).

On peut utiliser le safran pour toutes les indications que cela implique, notamment pour lutter contre l’inflammation lorsqu’elle est récurrente et/ou intense. Il peut notamment soulager les inflammations de la gencive et la douleur provoquée par la percée dentaire chez l’enfant. En tant qu’antalgique naturel, le safran s’utilise comme antidouleur dans le cadre de la fibromyalgie, où son efficacité est comparable à celle d’un médicament courant.

Des vertus contre le cancer

Le safran possède des effets significatifs contre le cancer, qui s’étalent à un large spectre de tumeurs : ovaire, côlon, leucémie, etc. (13). À fortes doses, les caroténoïdes présents dans le safran bloquent la croissance des cellules cancéreuses et tumorales, permettant notamment l’apoptose (mort des cellules) malade (14). Il est d’ailleurs très efficace contre le cancer du poumon, en raison de ses effets bloquant sur la propagation des cellules tumorales.

Les qualités aphrodisiaques du safran

Il y a bien longtemps que le safran est utilisé et apprécié pour ses propriétés aphrodisiaques. On sait qu’il améliore la fonction érectile masculine. De façon plus générale, le safran agit comme emménagogue et aphrodisiaque naturel (15). Il augmente aussi la qualité du sperme et aide à lutter contre les troubles sexuels provoqués par certains antidépresseurs chez l’homme et chez la femme (16-17).

Le safran et la santé cardiovasculaire

Le safran permet de réduire le taux de mauvais cholestérol et de triglycérides sanguins. Les principes actifs qu’il renferme réduisent les lipoprotéines dans le flux sanguin et contribuent également à nettoyer les artères. À ce titre, le safran améliore le mécanisme de pompage de l’oxygène, ce qui permet au système circulatoire de rester efficace et en bonne santé. Enfin, il aide le cœur à rester en bonne santé en supprimant la plante d’athérome.

Les autres recherches

Le safran est une épice qui augmente la sensation de satiété, et qui permet de réduire les grignotages en journée. Il est un précieux partenaire des régimes amincissants et des rééquilibrages alimentaires, offrant un meilleur contrôle de l’appétit et de la qualité de l’alimentation. Il agit aussi contre les excès de cholestérol. D’autre part, le safran est un antispasmodique, anxiolytique (18), hypnotique et sédatif. Il est un véritable narcotique, si utilisé à haute dose. On l’utilise donc pour le sevrage morphinique, entre autres.

On sait aussi du safran qu’il améliore la vision nocturne et peut aider à prévenir les maladies oculaires. Pour être plus précise, cette plante apporte une aide considérable en cas de rétinite pigmentaire débutante. Elle contribue aussi à prévenir et à stabiliser le début de cataracte et de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge).

Le safran s’utilise très souvent dans le cadre du syndrome prémenstruel (19). Ici, le safran permettrait de réduire les douleurs ressenties, même lorsqu’il est simplement senti. L’odeur du safran se montre d’une rare efficacité dans ce cadre.

Consommation, indications et posologie

safranLe safran se consomme sous forme de poudre de stigmate, d’extraits, de teinture mère de stigmate et d’infusion. Les indications du safran sont nombreuses. Elles portent sur la dépression, la fibromyalgie, les dysménorrhées et aménorrhées, le syndrome prémenstruel, la chimioprévention des cancers, la dysfonction érectile et le manque de libido, la prévention et le traitement des démences séniles. Il en est de même pour les inflammations des gencives et percées des dents, l’hyperactivité chez l’enfant et les troubles du déficit de l’attention. En homéopathie, le safran s’utilise essentiellement pour la spasmophilie, les contractions des paupières et les spasmes, les hémorragies de sang noir, l’instabilité de l’humeur…

La posologie du safran varie grandement en fonction des troubles traités. Principalement indiqué dans le cadre des sautes d’humeur, du stress ou de la dépression, il peut se prendre sous forme de complément alimentaire (gélules). Cela permet d’ingérer la bonne quantité de principes actifs. La posologie varie entre 15 et 30 mg par jour. On peut aussi utiliser le safran en infusions pour soulager les maux respiratoires. Dans ce cadre, on fait infuser un gramme de safran dans un litre d’eau chaude. S’il est utilisé sous forme de poudre, le safran se consomme à raison de 200 mg de poudre par jour. 

Association avec d’autres plantes et interactions

C’est avec la rhodiola rosea que le safran se marie le mieux, notamment pour lutter contre la dépression. Avec ces deux plantes, on peut obtenir d’excellents résultats contre le stress, l’anxiété et la dépression, mais aussi pour booster les performances cognitives. Le safran peut aussi s’associer au millepertuis, qui a aussi fait ses preuves au chapitre du traitement de la dépression et des états dépressifs.

Le safran peut par ailleurs se combiner à des plantes et des minéraux comme la spiruline, dans le cadre d’une cure énergisante. Avec le griffonia simplicifolia, il aide à réduire le stress et l’anxiété. Avec du magnésium, le safran redonne de l’énergie à l’organisme. Il en est de même pour l’acérola, avec qui il combine sa teneur en vitamine C et permet de stimuler le système immunitaire. 

Contre indications

Le safran est un narcotique à dose élevée (20). Il peut d’ailleurs être toxique à forte dose. Il doit par conséquent être évité des femmes enceintes, mais aussi parce qu’il peut provoquer l’avortement (21). Cette plante n’est pas adaptée aux jeunes enfants. Il peut entraîner une augmentation notoire des selles et de l’urine. Aux doses recommandées, le safran est une plante sécuritaire et saine. Aux doses utilisées en cuisine, il y a très peu de chances de surconsommer cette plante. En complément alimentaire, il suffit de respecter les indications proposées par les fabricants des produits pour ne prendre aucun risque. Bien sûr, en cas de doute, il ne faut pas hésiter à solliciter un avis médical avant de débuter une cure de safran.

Conseils : où et comment acheter la plante

Lorsqu’il s’agit de safran, le prix est souvent un indicateur de fiabilité. Il existe du faux safran, dont le prix au kilo est souvent plus faible que le vrai safran, mais attention aux arnaques ! On peut tomber sur des sous-équivalents peu chers, mais peu efficaces, qui sont le plus souvent élaborés avec d’autres plantes. Si vous souhaitez utiliser le safran pour ses bienfaits, il faut le choisir pur, de qualité, biologique et issu de l’une de ses régions de prédilection.

Vous pourrez trouver du safran en épicerie, ainsi qu’en pharmacie, parapharmacie et autres boutiques (magasin bio, notamment). Vous pourrez aussi trouver des compléments alimentaires à base de safran sur Internet. Veillez à acheter vos produits auprès de vendeurs de confiance. Ces derniers doivent être des spécialistes dans le domaine des compléments alimentaires de qualité. Ils doivent aussi faire l’objet d’une solide réputation quant au sérieux de leur démarche. Privilégiez aussi les méthodes de récolte et de transformation simples et naturelles, qui respectent la nature délicate de la fleur de Safran.

Notes & références

1. Hosseinzadeh H, Nassiri-Asl M. Avicenna’s (Ibn Sina) the Canon of Medicine and Saffron (Crocus sativus). A Review. Phytother Res. 2013.
2. Ghadrdoost B, Vafaei AA, Rashidy-Pour A, Hajisoltani R, Bandegi AR, Motamedi F, Haghighi S, Sameni HR, Pahlvan S. Protective effects of saffron extract and its active constituent crocin against oxidative stress and spatial learning and memory deficits induced by chronic stress in rats. Eur J Pharmacol. 2011.
3. ossein Hosseinzadeh, Hamid R. Sadeghnia. Safranal, a constituent of Crocus sativus (saffron), attenuated cerebral ischemia induced oxidative damage in rat hippocampus. J Pharm Pharmaceut Sci, 2005.
4. Kazuho Abe, Hiroshi Saito. Effects of saffron extract and its constituent crocin on learning behaviour and long-term potentiation. Phytotherapy Research, 2000.
5. Mohammad Reza Khazdair, Mohammad Hossein Boskabady, Mahmoud Hosseini, Ramin Rezaee, Aristidis M. Tsatsakis. The effects of Crocus sativus (saffron) and its constituents on nervous system: A review. Avicenna J Phytomed. 2015.
6. Ahmad AS, Ansari MA, Ahmad M, Saleem S, Yousuf S, Hoda MN, Islam F. Neuroprotection by crocetin in a hemi-parkinsonian rat model. Pharmacol Biochem Behav. 2005.
7. Karimi G, Hosseinzadeh H, Khaleghpanah P, 2001. Study of antidepressant effect of aqueous and ethanolic extract of Crocus sativus in mice. Irn. J.BasicMed.Sci.
8. Amin B, Nakhsaz A, Hosseinzadeh H. Evaluation of the antidepressant-like effects of acute and sub-acute administration of crocin and crocetin in mice. Avicenna Journal of Phytomedicine. 2015.
9. Hosseinzadeh H, Karimi G and Niapoor M. 2004. Antidepressant effect of Crocus sativus L. stigma extracts and their constituents, crocin and safranal in mice. Acta Hort.
10. Hosseini A, Marjan Razavi B, Hosseinzadeh H. Saffron (Crocus sativus) petal as a new pharmacological target: A review. Iranian Journal of Basic Medical Sciences 2018.
11. Hosseinzadeh Hossein, Khosravan Vahid. Anticonvulsant Effects of Aqueous and Ethanolic Extracts of Crocus sativus L. stigmas in Mice.
12. Hossein Hosseinzadeh, Hani M Younesi. Antinociceptive and anti-inflammatory effects of Crocus sativus L. stigma and petal extracts in mice. BMC Pharmacology 2002.
13. Tarantilis PA, Hamid Morjani, Polissiou M, Manfait M. Inhibition of growth and induction of differentiation of promyelocytic leukemia (HL-60) by carotenoids from Crocus sativus L. Anticancer research, 1994.
14. Escribano J, Alonso GL, Coca-Prados M, Fernandez JA. Crocin, safranal and picrocrocin from saffron (Crocus sativus L.) inhibit the growth of human cancer cells in vitro. Cancer Lett. 1996.
15. Hosseinzadeh H, Ziaee T, Sadeghi A. The effect of saffron, Crocus sativus stigma, extract and its constituents, safranal and crocin on sexual behaviors in normal male rats. Phytomedicine. 2008.
16. Modabbernia A, Sohrabi H, Nasehi AA, Raisi F, Saroukhani S, Jamshidi A, Tabrizi M, Ashrafi M, Akhondzadeh S. Effect of saffron on fluoxetine-induced sexual impairment in men: randomized double-blind placebo-controlled trial. Psychopharmacology (Berl). 2012.
17. Kashani L, Raisi F, Saroukhani S, Sohrabi H, Modabbernia A, Nasehi AA, Jamshidi A, Ashrafi M, Mansouri P, Ghaeli P, Akhondzadeh S. Saffron for treatment of fluoxetine-induced sexual dysfunction in women: randomized double-blind placebo-controlled study. Hum Psychopharmacol. 2013.
18. Hosseinzadeh H, Noraei NB. Anxiolytic and hypnotic effect of Crocus sativus aqueous extract and its constituents, crocin and safranal, in mice. Phytother Res. 2009.
19. Agha-Hosseini M, Kashani L, Aleyaseen A, Ghoreishi A, Rahmanpour H, Zarrinara AR, Akhondzadeh S. Crocus sativus L. (saffron) in the treatment of premenstrual syndrome: a double-blind, randomised and placebo-controlled trial. BJOG. 2008.
20. Moghaddasi M S. 2010. Saffron chemicals and medicine usage. Jour Med Plants Res.
21. Tafazoli M, Kermani T, & Saadatjoo, A R (2004). Effects of saffron on abortion and its side effect on mice balb/c. Ofogh-e-Danesh Journal. 

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *