CHARGEMENT

Type de recherche

Ashwagandha

Avatar
Share

Découvrir l’Ashwagandha et ses bienfaits

Merveille de la médecine ayurvédique, l’ashwagandha est une plante qui tend à se faire connaître dans nos régions. Elle serait dotée de puissantes vertus. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser l’ashwagandha, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

ashwagandhaCette plante, qui répond au nom scientifique de Withania somnifera appartient à la famille des solanacées. Originaire d’Inde, l’ashwagandha porte plusieurs autres noms comme le « ginseng indien », et ce en raison de propriétés médicinales proches du ginseng asiatique, le ginseng panax. On l’appelle aussi winter cherry, coqueret somnifère, roi d’Ayurveda… Le terme ashwagandha aurait pour traduction « odeur de cheval ». Les premiers utilisateurs de la plante l’auraient baptisée ainsi pour plusieurs raisons. La première étant sa senteur singulière qui rappelle l’odeur dégagée par un cheval. La seconde est son pouvoir d’offrir la puissance et la virilité de l’animal (1).

L’ashwagandha est un arbrisseau de très petite taille, qui dépasse rarement 75 centimètres de hauteur. La plante se distingue par ses feuilles ovales, qui mesurent entre dix et douze centimètres. Leur face intérieure est hispide et ses petites fleurs blanches se réunissent en glomérule axillaire. En ce qui concerne les fruits de l’ashwagandha, ils se présentent en baies pisiformes, et arborent une couleur rouge vif. La plante se cultive en plein soleil, et produit ses fruits à la fin de l’été. On utilise toutes les parties de la plante : les racines, les feuilles, les fruits et les graines.

Parmi les composants de la plante se trouvent des flavonoïdes aux pouvoirs antioxydants très puissants, ainsi que des acides gras et des acides phénoliques. Il s’agit des acides gallique, oléique, linoléique, palmitique, benzoïque, vanillique, coumarique et syringique. L’ashwagandha est connue pour contenir des alcaloïdes, qui sont des molécules organiques, ainsi que des lactones stéroïdales (dont la withaferine A). Enfin, se trouvent aussi dans la pante de la catéchine et du kaempférol.

Origine et historique

Les origines historiques de la plante sont assez floues, mais on sait avec certitude qu’elle est une panacée de la médecine indienne. Originaire d’Inde, la plante se cultive aussi aux États-Unis, dans le nord de l’Afrique et au Moyen-Orient. Elle est très ancienne ! En effet, cela fait plus de trois mille ans que l’ashwagandha est utilisée dans le cadre de la médecine ayurvédique. Elle fait partie des remèdes naturels les plus utilisés en Inde pour faire face aux maladies et aux troubles divers.

Les médecines traditionnelles du monde entier se sont intéressées aux pouvoirs de la petite plante indienne. Si la médecine traditionnelle locale était la première à l’intégrer à ses recettes il a plusieurs milliers d’années, l’histoire montre qu’elle est loin d’avoir été la seule ! Au fil des siècles, la cerise d’hiver a été utilisée pour de nombreux troubles, maladies, affections et autres problèmes de santé. Ce sont ses applications diverses qui ont conduit les scientifiques à s’intéresser aux nombreux bienfaits supposés de la plante, pour finalement en valider une grande majorité. Aujourd’hui, l’ashwagandha est toujours utilisée comme une panacée de la médecine indienne, mais elle a aussi gagné le reste du monde.

Recherches et bienfaits

ashwagandha

Dans la médecine indienne, l’ashwagandha est considérée comme une plante adaptogène en raison de ses nombreuses vertus. Elle a traversé les époques et a récemment fait l’objet de très nombreuses études cliniques et scientifiques. Alors, qu’en dit la science ?

Réduire le stress et l’anxiété

La science a permis de mettre en évidence un grand nombre de bienfaits et de propriétés médicinales pour cette plante indienne. Celle-ci est notamment capable de réduire les effets du stress et sa perception par l’organisme : elle agit donc comme une plante adaptogène (2). On l’utilise donc chez les patients qui souffrent d’un stress chronique, ou de stress passager. La plante permet de réduire considérablement le sentiment d’anxiété et de stress, comme le montre une autre étude portant sur ce sujet (3). Ses effets seraient d’ailleurs similaires à ceux des médicaments courants utilisés pour traiter ce type de problème.

Protéger les neurones

Les withanolides présents dans la composition de la plante ainsi que les sitoindosides VII X favorisent la production d’enzymes antioxydantes dans le cortex cérébral. Ces dernières ont une mission capitale : celle de préserver les neurones et réduire les effets du stress oxydatif. De plus, elles participent aussi à la prévention des lésions des membranes cellulaires de notre système cérébral. Comme le montrent les études menées sur la plante, l’ashwagandha aide à stimuler la production de ces enzymes (4). On retrouve des extraits de la plante dans les médicaments servant à traiter des maladies neurodégénératives !

On utilise couramment la plante comme une aide à l’avancement dans l’âge. Les études montrent que la plante améliore les performances cognitives des individus qui la consomment (5). De plus, en médecine ayurvédique, elle s’utilise pour lutter contre les pertes osseuses et musculaires. Il semblerait qu’elle contre le processus de dégénérescence des tissus et des cellules.

Ralentir le développement du cancer avec l’ashwagandha

De nombreuses expériences ont été menées sur l’ashwagandha et ont permis aux chercheurs de découvrir les effets de la withaferine A. Cette dernière permet de contrer les effets d’une protéine qui participe au développement des cellules cancéreuses (6). Il s’agit de la vimentine. La consommation de withaferine permet de limiter les effets de la protéine sur les cellules de l’organisme. Ainsi, le principe actif de la plante permet d’inhiber le développement et la prolifération des cellules tumorales dans l’organisme.

Améliorer la libido et la fertilité

Il n’est pas rare que l’ashwagandha soit employée comme un aphrodisiaque naturel, en raison de ses propriétés adaptogènes. En effet, ses composés permettent de réduire le stress, qui entraîne souvent des dysfonctions sexuelles. Des études ont montré que l’usage de cette plante permet de réduire le stress des sujets, mais aussi d’augmenter leur activité sexuelle (7). Il ne faut cependant pas la consommer avec excès. Une dose trop élevée d’ashwagandha peut avoir l’effet inverse et réduire la libido (8).

En plus d’améliorer la libido des personnes qui la consomment, la plante peut aussi améliorer la qualité de sperme chez l’homme et la mobilité des spermatozoïdes (9) (10). On l’utilise donc couramment pour traiter les problèmes de fertilité et de libido chez l’homme.

Une plante antioxydante et anti-inflammatoire

L’ashwagandha possède des propriétés antioxydantes, ce qui implique qu’elle agit contre le vieillissement des cellules. La plante dispose ainsi d’une action de prévention face à différents types de maladies, comme les maladies cardiovasculaires, les tumeurs ou les cancers (poumons, seins, côlon…). Mais elle possède aussi des propriétés anti-inflammatoires, utiles face aux douleurs articulaires comme celles qui sont liées à l’arthrite ou aux rhumatismes (11). Par ailleurs, il s’avère que la plante dispose de propriétés antivirales et anti-infectieuses. Ses composés protègent l’organisme des bactéries, infections et virus.

Les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes de la plante sont aussi très appréciées lorsqu’on évoque les problèmes cardiovasculaires. La consommation régulière de ginseng indien peut avoir un effet positif sur le cœur grâce au renfort des muscles. De plus, ses propriétés hypolipidémiques permettent de réduire et de mieux contrôler les taux de cholestérol dans le sang. Dans cette même logique, la plante permet de stabiliser l’hypertension artérielle chez les personnes qui y sont sujettes.

Les autres bienfaits de l’ashwagandha

L’ashwagandha propose d’autres propriétés médicinales intéressantes, comme celle de protéger les tissus cardiaques. En effet, la supplémentation à base d’extraits de cette plante permet de préserver les tissus du cœur et de réduire les risques de nécrose chez les personnes atteintes de problèmes cardiaques (12).

Par ailleurs, la plante peut aussi s’utiliser face au diabète. Elle permet de réduire le taux de glycémie sanguin des personnes qui la consomment (13). Nous pourrons aussi citer une autre vertu de la plante : celle d’améliorer la longévité. Les composants actifs de l’ashwagandha (comme le whitanone) permettent d’allonger la durée de vie des cellules de près de 20 % (14). Il semblerait donc que la consommation d’extraits de la plante retarde le processus de vieillissement des cellules, mais aussi les dommages qui leur sont causés. Cela est en partie dû à la présence d’antioxydants dans sa composition.

La plante dispose d’une action relaxante et équilibrante, ce qui lui permet d’améliorer considérablement la qualité de notre sommeil. On peut la solliciter pour lutter contre les troubles du sommeil, à l’image de l’insomnie. Mais l’ashwagandha peut aussi lutter contre les signes de fatigue et la fatigue chronique. On l’associe d’ailleurs souvent aux baies de goji pour renforcer son action sur la fatigue et le sommeil.

Consommation, indications et posologie

ashwagandha

On peut utiliser le ginseng indien sous différentes formes : poudre, extraits, teinture, décoction… Cette plante médicinale possède des principes actifs puissants. Dans l’idéal, il est préférable d’augmenter sa consommation de manière progressive. Ainsi, vous pourrez laisser à votre corps le temps de s’habituer à la plante et à ses effets. Commencez en douceur et augmentez les doses progressivement.

On peut par exemple la trouver en racine sèche et pulvérisée, ou en racine sèche et standardisée. La première forme peut se mélanger avec d’autres éléments, ou se prendre sous la forme d’une gélule. Dans ce cas, il faut se reporter aux indications présentes sur le flacon. La seconde forme se trouve en comprimés, qui contiennent une concentration en withanolides variant entre 1,5 et 7,7 %. La posologie dépendra alors des produits : reportez-vous aux indications du flacon et respectez-les.

La teinture d’ashwagandha se consomme sous la forme de gouttes, à prendre jusqu’à trois fois par jour (entre trente et soixante gouttes). En poudre, il ne faut pas dépasser cinq grammes par jour. C’est notamment le cas en capsules, en infusion ou décoction. En infusion, il faut respecter une dose de un à deux grammes par tisane. Deux infusions quotidiennes seront suffisantes. On peut aussi l’intégrer aux repas quotidiens, dans les compotes, smoothies, céréales et bien plus encore.

Association avec d’autres plantes et interactions

La plante est généralement considérée comme sécuritaire. Il n’existe donc pas d’effets secondaires spécifiques si elle est consommée dans des proportions raisonnables. De plus, il ne faut pas l’utiliser avec des médicaments antidépresseurs, hypnotiques et sédatifs. Si vous avez un doute ou si vous suivez un traitement, il est préférable de consulter l’avis de votre médecin avant de commencer une nouvelle cure. Il en est de même si vous êtes atteint(e) d’une pathologie particulière ou si vous prenez des médicaments.

Dans une autre mesure, on peut tout à fait l’associer à d’autres plantes aux vertus médicinales, comme le maca du Pérou. En effet, cette plante originaire d’Amérique du Sud peut s’associer à l’ashwagandha. Le maca vous permet de lutter contre la fatigue et contre les troubles de la libido. Il constitue un parfait complément aux effets du ginseng indien. Il est donc possible d’associer les pouvoirs de ces deux plantes complémentaires afin de faire face à l’anxiété, au stress et à la dépression. Elles vous apporteront tonus et vitalité.

Contre indications

On considère l’ashwagandha comme une plante essentiellement sécuritaire. Un usage normal ne génère pas de problèmes à long terme, comme le démontrent des milliers d’années d’utilisations courantes de la plante. En revanche, quelques précautions sont à prendre. Ses effets peuvent s’associer aux sédatifs, ce qui génère une sensation de somnolence chez le consommateur. Pour les mêmes raisons, il faut éviter de la consommer avec des anxiolytiques, des barbituriques, des antiépileptiques ainsi que d’autres médicaments connus pour leurs effets favorisant sur l’endormissement (15).

La consommation d’ashwagandha est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes en raison de la présence d’alcaloïdes dans sa composition. Il arrive que les Indiennes l’utilisent tout de même, mais à très faibles dosages. Par ailleurs, la plante est déconseillée aux personnes atteintes d’hyperthyroïdie, de troubles intestinaux et d’hémochromatose. En cas de traitement aux antidépresseurs, un avis médical est nécessaire. Bien sûr, en cas de doute, il ne faut pas hésiter à solliciter l’avis de son professionnel de santé. Et notamment avant de commencer une cure à base de plantes médicinales puissantes, quelles qu’elles soient.

Conseils : où et comment acheter la plante

C’est une règle incontournable lorsqu’on achète des plantes et des produits à base de plantes : vérifier leur origine, leur provenance, leur qualité, leur méthode de culture et le processus de transformation mis en œuvre. La qualité est un gage de sécurité et d’efficacité. Un produit de mauvaise qualité est généralement peu concentré et il s’avère le plus souvent totalement inefficace. Une plante de qualité devra donc posséder un titrage de withanolides située aux alentours de 5 %. Préférez des plantes issues de l’agriculture biologique, qui ont été cultivée sans produits chimiques et sans pesticides. Cela vous assure des propriétés préservées, et de véritables effets sur la santé.

Vous pourrez trouver de l’ashwagandha dans les boutiques spécialisées, les pharmacies, les herboristeries et les magasins bio. Sur Internet, vous pourrez aussi trouver tous les produits qu’il faut. Mais ne vous précipitez pas et prenez soin de choisir un vendeur de confiance. Ne vous fiez pas à n’importe quel site et tournez-vous toujours vers un ginseng indien de haute qualité.

Notes & références

1.Anishetty SA prospective, randomized double-blind, placebo-controlled study of safety and efficacy of a high-concentration full-spectrum extract of ashwagandha root in reducing stress and anxiety in adults. Chandrasekhar K, Kapoor J, Indian J Psychol Med. 2012.
2. Adaptogenic activity of a novel, withanolide-free aqueous fraction from the roots of Withania somnifera Dun. Singh B, et al. Phytother Res. 2001.
3. Anxiolytic-antidepressant activity of Withania somnifera glycowithanolides: an experimental study. Bhattacharya SK, et al. Phytomedicine. 2000.
4. Effect of Withania somnifera rootextract on haloperidol-induced orofacial dyskinesia: possible mechanisms of action. Naidu PS, Singh A, Kulkarni SK. J Med Food. 2003.
5. Effects of glycowithanolides from Withania somnifera on an animal model of Alzheimer’s disease and perturbed central cholinergic markers of cognition in rats. Phytother Res. Bhattacharya SK, Kumar S, Ghosal S. 1995.
6. Gene expression of tumor angiogenesis dissected: specific targeting of colon cancer angiogenic vasculature. Blood. Van Beijnum JR, et al. 2006.
7. Adaptogenic activity of Withania somnifera: an experimental study using a rat model of chronic stress. Bhattacharya SK, Muruganandam AV. Pharmacol Biochem Behav. 2003.
8. Effect of Withania somnifera root extract on the sexual behaviour of male rats. Ilayperuma I, Ratnasooriya WD, Weerasooriya TR. Asian J Androl. 2002.
9.
Withania somnifera improves semen quality by regulating reproductive hormone levels and oxidative stress in seminal plasma of infertile males. Ahmad MK, Mahdi AA, Shukla KK, Islam N, Rajender S, Madhukar D, Shankhwar SN, Ahmad S.Fertil Steril. 2010
10. Withania somnifera Improves Semen Quality in Stress-Related Male Fertility. Mahdi AA, Shukla KK, Ahmad MK, Rajender S, Shankhwar SN, Singh V, Dalela D. Evid Based Complement Alternat Med. 2009.
11. Effects of glycowithanolides from Withania somnifera on morphine-induced inhibition of intestinal motility and tolerance to analgesia in mice. Ramarao P, Rao KT, Srivastava RS, Ghosal S. Phytother Res . 1995.
12. Cardioprotection from ischemia and reperfusion injury by Withania somnifera: a hemodynamic, biochemical and histopathological assessment. Gupta SK, et al. Mol Cell Biochem. 2004.
13. Hypoglycaemic and hypolipidaemic effects of Withania somnifera root and leaf extracts on alloxan-induced diabetic rats. Udayakumar R, et al. Int J Mol Sci. 2009.
14. Deceleration of senescence in normal human fibroblasts by withanone extracted from ashwagandha leaves. Widodo N, et al. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2009.
15. Herbal Contraindications and Drug Interactions, Brinker, Francis N.D. Eclectic Medical Publications, Sandy, Oregon (É.-U.), 2010. p. 42.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *