CHARGEMENT

Type de recherche

Gingko biloba

Avatar
Share

Découvrir le Gingko biloba et ses bienfaits

Communément appelé « l’arbre aux quarante écus », le ginkgo biloba est le seul représentant de sa famille. On l’utilise en alimentation, mais aussi dans le cadre de la médecine. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser le ginkgo biloba, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

gingko bilobaCelui que l’on appelle « l’abricotier d’argent » est une espèce d’arbre un peu particulière, puisqu’elle est la seule et unique représentante des ginkgoaceae. On ne connaît aucune autre espèce dans la division des ginkgophyta. Aujourd’hui, le ginkgo biloba est considéré comme une espèce panchronique. Il faut savoir qu’il représente les plus anciennes familles d’arbres connues à ce jour.

Le ginkgo biloba est un arbre qui peut atteindre une taille moyenne à grande, qui peut aller de vingt à trente mètres. Sa durée de vie est conséquente, puisque le spécimen se trouvant dans le Jardin botanique de l’université de Tōhoku (Japon) est âgé de 1 250 ans ! Selon certains biologistes, le ginkgo biloba est potentiellement immortel. Il ne connaît aucun parasite ou maladie. Les facteurs externes qui peuvent l’atteindre sont l’homme ainsi que les aléas climatiques ou telluriques. Les feuilles de l’arbre sont uniques. Elles se composent deux lobes qui arborent une forme de palme et ne présentent aucune nervure en leur centre. L’écorce des jeunes ginkgos biloba est lisse, puis se craquelle et se fissure avec le temps. La couleur du tronc peut varier du gris au brun.

Les feuilles du ginkgo biloba contiennent différentes substances, dont des terpènes, des flavonoïdes, des ginkgolides, des sesquiterpènes ainsi que des bilobalides (1). En règle générale, les recherches scientifiques sont menées avec un extrait EGb 761, qui contient 24 % de glycosides de favone ainsi que 6 % de terpènes de lactone (en masse). En 1932, un scientifique du nom de Furukawa est parvenu à isoler les terpènes présents dans le ginkgo biloba. Ces derniers comprennent notamment des caroténoïdes, des ti-terpènes, des terpènes trilactones ainsi que des polyprenols et des monos et sesquiterpènes. Dans les terpènes trilactones se trouvent le bilobalide et les ginkgolides (2).

Origine et historique

Les origines du ginkgo biloba sont véritablement très anciennes, puisqu’elles remontent à plus de 270 millions d’années. Son existence remonte donc plus loin que celles de dinosaures (de quarante millions d’années environ). L’arbre a été naturalisé dans les monts Tianmushan, dans le sud-est de la Chine. L’espèce sauvage ayant pratiquement disparu, il s’agit d’une espèce cultivée. De la Chine, le ginkgo biloba est arrivé en Corée et au Japon aux alentours du XIIe siècle.

Un médecin et botaniste allemand du nom de Engelbert Kaempfer fut le tout premier Européen à décrire cet arbre dans les pages de son mémoire Amoenitatum exoticaru, qu’il publia en 1712 (son séjour au Japon datant de 1690 à 1692). Le tout premier ginkgo biloba européen aurait été planté à la suite de ce séjour en 1730 dans le Jardin botanique d’Utrecht. En France, le ginkgo biloba fut importé par Auguste Broussonnet, qui l’offrit à Antoin Gouan. Ce dernier le fit planter dans le jardin des plantes de Montpellier en 1778. L’une de ses boutures fut ensuite plantée au jardin des plantes de Paris en 1795. Ces deux arbres sont toujours en vie aujourd’hui.

Le nom latin ginkgo provient d’une ancienne lecture d’origine japonaise. L’épithète biloba désigne les feuilles aux formes peu communes de l’arbre. Encore aujourd’hui, le ginkgo biloba étonne et suscite la curiosité de la communauté scientifique, qui se penche de près sur ses caractéristiques très spécifiques. Les médecines traditionnelles l’ont d’ailleurs intégré dans de nombreux traitements.

Recherches et bienfaits

gingko biloba

Claudication intermittente

Les approches complémentaires généralement utilisées dans le traitement de la claudication intermittente comprennent le recours aux extraits de ginkgo biloba. Les extraits normalisés de la plante constituent d’ailleurs l’unique traitement alternatif bénéficiant d’une véritable documentation (3). Ainsi, les extraits de la plante permettent aux personnes atteintes par cette affection de marcher durant de plus longues périodes avant de ressentir des douleurs aux jambes (4). L’efficacité du traitement semble varier en fonction des dosages. Néanmoins, les traitements classiques ne permettent pas de meilleurs résultats que le ginkgo biloba, d’autant qu’ils exposent à des effets secondaires. Alors que la plante elle, n’en comporte pas (ou de très rares).

Il faut savoir que l’Organisation mondiale de la Santé et la Commission E. ont reconnu l’extrait normalisé de ginkgo biloba comme un traitement adjuvant aux troubles en lien avec la résistance artérielle périphérique, auxquels appartient la claudication intermittente. Il est donc possible d’y avoir recours pour soulager les douleurs causées par la maladie.

Prévention des maladies cardiovasculaires

Le ginkgo biloba contient des principes antioxydants, considérés comme des susbtances capables d’augmenter le diamètre de nos vaisseaux sanguins (on dit que ces substances sont vasodilatatrices). De plus, la plante serait aussi capable de bloquer l’agrégation des plaquettes sanguines, et possèderait donc des propriétés antiplaquettaires. Ces vertus sont particulièrement utiles dans la prévention ainsi que le traitement des troubles et des maladies cardiovasculaires. Cependant, les études menées à ce sujet n’ont pas permis de clairement identifier cette propriété (5). Il faudra attendre d’autres études cliniques. Par ailleurs, les extraits de ginkgo biloba ont permis de diminuer les plaques d’athérosclérose, qui se forment généralement dans le cadre de maladies cardiovasculaires (6).

Ainsi, le gingko biloba est une plante efficace dans la prévention cardiovasculaire, ainsi que dans le traitement de maladies diverses.

Anxiété et ginkgo biloba

L’extrait de la plante fait l’objet d’un très grand nombre d’études en Europe, et dans le monde. En seulement quatre semaines, le ginkgo biloba peut réduire les symptômes de l’anxiété chez les personnes qui souffrent de troubles de l’anxiété généralisés (7). Consommer cette plante en cures plus ou moins longues est possible pour traiter l’anxiété.

Démence sénile et maladie d’Alzheimer

Les effets du ginkgo biloba sont nombreux sur notre cerveau. Les études, qui portent sur l’extrait normalisé de la plante, montrent que cette dernière est efficace pour ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer, mais aussi pour réduire ses symptômes (8) (9). L’Organisation Mondiale de la Santé classe d’ailleurs cette plante parmi les médicaments utiles contre toutes les formes de démences. Ainsi, le ginkgo biloba possède un effet conséquent sur les fonctions cognitives (et sur les démences).

Il s’avère même qu’il réduit les symptômes négatifs de la schizophrénique lorsqu’on l’associe à un antipsychotique (10). L’extrait de ginkgo biloba réduit aussi les effets secondaires des médicaments pris dans le cadre du traitement de la maladie. En parallèle, la plante peut diminuer la dyskinésie tardive qui se déclare chez les patients schizophrènes.

Mémoire et cognition

Plusieurs études ont été menées sur les possibles effets du ginkgo biloba sur la cognition. Une partie de ces essais ne permettent pas de conclure à une réelle amélioration des facultés cognitives des consommateurs de ginkgo biloba ni au frein du déclin généralement lié au vieillissement (11) (12). En revanche, certaines études ont montré que l’extrait de l’arbre avait pour effet d’améliorer la mémoire des personnes âgées, ainsi que leurs facultés cognitives (13).

Par ailleurs, la prise de ginkgo biloba semble avoir pour effet de réduire les étourdissements et les vertiges chez les patients qui souffrent de troubles vestibulaires. L’effet de la plante serait supérieur à celui des placebos et de la bétahistine (14).

Les autres bienfaits du ginkgo biloba

Les études en cours au sujet de cet arbre hors du commun sont très variées. Certaines tendent à montrer d’autres bienfaits du ginkgo biloba. Deux études préliminaires démontrent que l’extrait de cette plante pourrait traiter à traiter le mal des montagnes (15). D’autre part, ce même extrait de la plante a déjà montré des effets prometteurs dans le traitement du vitiligo (16). La prise quotidienne de ces extraits permet de bloquer la progression de la maladie, et même, dans certains cas, la dépigmentation de la peau (17).

Par ailleurs, d’autres études cliniques soulignent la possible efficacité du ginkgo biloba dans la réduction des symptômes psychologiques et physiques du syndrome prémenstruel (18).

Consommation, indications et posologie

gingko bilobaDans la plupart des cas, le ginkgo biloba se présente sous la forme d’extraits normalisés. Ils sont plus ou moins concentrés en glucoflavonoïdes (24 à 25 %) ainsi qu’en terpéno-lactones (6 %). Ce sont ces principes actifs qui confèrent au ginkgo biloba ses propriétés thérapeutiques. Pour éviter l’apparition de maux de tête ou d’effets secondaires indésirables, commencez par des doses de 60 milligrammes par jour et augmentez-les de manière progressive. Le traitement dure le plus souvent entre deux à trois mois, mais il peut être plus court si vous le souhaitez.

Les extraits de la feuille de ginkgo biloba que l’on trouve dans le commerce ne présentent pas tous la même qualité. Nous recommandons donc des extraits normalisés Li 1370 ou EGb 761. Ce sont ces extraits qui sont majoritairement utilisés au cours des essais scientifiques présentés ci-dessus. Dans le cadre de votre complémentation, vous pourrez prendre 120 à 480 milligrammes de ginkgo biloba en deux ou trois fois, chaque jour.

Les doses quotidiennes recommandées sont généralement présentées sur les emballages des produits que vous trouverez dans le commerce ou sur Internet. Respectez les consignes, la durée des cures ainsi que les doses journalières prescrites. Ne les dépassez pas. D’autre part, votre médecin pourra vous aiguiller dans votre consommation de ginkgo biloba dans le cadre d’un traitement ou en parallèle de celui-ci.

Association avec d’autres plantes et interactions

Le ginkgo biloba semble s’associer au ginseng dans le cadre de l’amélioration de la mémoire et des fonctions cognitives. Ensemble, ces deux extraits seraient plus efficaces que lorsqu’ils sont pris seuls. Ces deux plantes sont d’ailleurs souvent associées dans des compléments alimentaires multiples. Vous pourrez vous aussi les associer dans le cadre de vos cures de compléments alimentaires. Mais attention, leurs effets anticoagulants seront alors décuplés. Par ailleurs, l’action anticoagulante du ginkgo biloba peut amplifier (ou être amplifiée) par celles d’autres plantes dotées de mêmes propriétés. Il s’agit notamment du saule, du ginseng, de l’air, du trèfle rouge, etc.

Il faut savoir que le ginkgo biloba peut interagir avec des médicaments, et notamment avec les anticoagulants. La prudence est donc de mise si vous suivez un traitement de ce type. De plus, la plante pourrait réduire l’efficacité des traitements des ulcères gastriques et duodénaux, tout comme il peut augmenter les taux de talinolol chez les hommes. Si vous suivez un traitement, solliciter l’avis de votre médecin avant de commencer une cure de ginkgo biloba ou de tout autre plante.

Contre indications

Comme le ginkgo biloba a tendance à fluidifier le sang, il est déconseillé aux femmes enceintes, aux hémophiles ainsi qu’aux patients qui s’apprêtent à subir une opération chirurgicale. Certaines sources souhaitent mettre en garde les femmes enceintes sur la possible présence de colchicine dans les extraits de ginkgo biloba. Il s’agit d’une substance hautement toxique. Néanmoins, il s’agirait d’une erreur de la part des chercheurs, selon une analyse attentive de l’étude en question (19). Enfin, les personnes qui sont sujettes aux crises d’épilepsie doivent se montrer prudentes. Chez certains patients, la prise de ginkgo biloba a provoqué le déclenchement d’une crise.

Les effets secondaires liés à la consommation de ginkgo biloba sont très rares. Il s’agit généralement de troubles gastro-intestinaux légers, d’allergies cutanées, de maux de têtes, d’étourdissement ou de la baisse de la pression artérielle. Si vous remarquez l’un ou plusieurs de ces effets, réduisez les doses d’extraits de la plante, ou arrêtez votre consommation, notamment s’ils persistent. Demandez conseil à votre médecin en cas de doute, ou avant de commencer une cure de ginkgo biloba.

Conseils : où et comment acheter la plante

L’extrait normalisé de ginkgo biloba peut se trouver dans les boutiques spécialisées, ainsi que dans les magasins bio et sur Internet. Vous en trouverez dans certaines pharmacies, herboristeries et parapharmacies. Si vous choisissez de commander votre produit auprès d’un vendeur en ligne, assurez-vous de le faire uniquement auprès d’un site web de confiance. De plus, ne vous lancez pas dans un achat les yeux fermés : quelques notions sont à vérifier.

Optez pour un ginkgo biloba issu d’une agriculture respectueuse de la planète et donc biologique. Ainsi, vos compléments alimentaires seront dépourvus de produits chimiques et de polluants. De plus, vérifiez toujours la provenance des plantes que vous achetez, quelles qu’elles soient. Originaire d’Asie, le gingko biloba peut aujourd’hui provenir de nombreux pays. Enfin, assurez-vous que le ginkgo biloba que vous achetez contient suffisamment de glucoflavonoïdes (24 à 25 %) ainsi que de terpéno-lactones (6 %). En dessous de ces taux, son efficacité et ses propriétés ne sont plus assurées.

Notes & références

1.Spatia. and temporal variation of secondary metabolite profiles in Ginkgo biloba leaves. Chemistry & Biodiversity. Kaur P., Chaudhary A., Singh R.D., Gopichand, Prasad R., Singh B. 2012.
2. Chemical constituents of Ginkgo biloba in ‘Ginkgo biloba, Andreas Hasler, 2000.
3. Complementary therapies for peripheral arterial disease: systematic review. Pittler MH, Ernst E. Atherosclerosis. 2005.
4. Ginkgo biloba extract for the treatment of intermittent claudication: a meta-analysis of randomized trials. Pittler MH, Ernst E. Am J Med 2000.
5. Does Ginkgo biloba reduce the risk of cardiovascular events? Kuller LH, Ives DG, et al ; Ginkgo Evaluation of Memory Study Investigators. Circ Cardiovasc Qual Outcomes. 2010.
6. Ginkgo biloba (EGb 761) in arteriosclerosis prophylaxis. Siegel G, Schäfer P, et al. Wien Med Wochenschr. 2007.
7.
Ginkgo biloba special extract EGb 761 in generalized anxiety disorder and adjustment disorder with anxious mood: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Woelk H, Arnoldt KH, et al. J Psychiatr Res. 2007.
8. Sierpina VS et al. Ginkgo biloba. Am Fam Physician. 2003.
9. Cholinesterase inhibitors and Ginkgo extracts – are they comparable in the treatment of dementia? Comparison of published placebo-controlled efficacy studies of at least six months’ duration. Wettstein A. Phytomedicine. 2000.
10. A placebo-controlled study of extract of ginkgo biloba added to clozapine in patients with treatment-resistant schizophrenia. Doruk A, Uzun O, OzÅŸahin A. Int Clin Psychopharmacol. 2008.
11. Ginkgo biloba is not a smart drug: an updated systematic review of randomised clinical trials testing the nootropic effects of G. biloba extracts in healthy people. Canter PH, Ernst E. Hum Psychopharmacol. 2007
12. Supplementing cognitive aging: a selective review of the effects of ginkgo biloba and a number of everyday nutritional substances. Brown LA, Riby LM, Reay JL. Exp Aging Res. 2010
13. Mix JA, Crews WD Jr. A double-blind, placebo-controlled, randomized trial of Ginkgo biloba extract EGb 761 in a sample of cognitively intact older adults: neuropsychological findings. Hum Psychopharmacol. 2002.
14. Cesarani A et al. Ginkgo biloba (EGb 761) in the treatment of equilibrium disorders. Adv Ther 1998.

15. EGb 761 in control of acute mountain sickness and vascular reactivity to cold exposure. Roncin JP, Schwartz F, D’Arbigny P.Aviat Space Environ Med 1996.
16. Ginkgo biloba for the treatment of vitilgo vulgaris: an open label pilot clinical trial. Szczurko O, Shear N, et al. BMC Complement Altern Med. 2011.
17. A systematic review of natural health product treatment for vitiligo. Szczurko O, Boon HS. BMC Dermatol. 2008.
18. Value of standardized Ginkgo biloba extract (EGb 761) in the management of congestive symptoms of premenstrual syndrome. Tamborini A, Taurelle R. Rev Fr Gynecol Obstet 1993.
19. Bone K.Ginkgo and Colchicine. HerbalGram 55, 2002, American Botanical Council/Herb Research Foundation.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *