CHARGEMENT

Type de recherche

Millepertuis

Avatar
Share

Découvrir le Millepertuis et ses bienfaits

Utilisé par les médecins grecs de la Grèce antique, le millepertuis a traversé les époques. Aujourd’hui, la demande pour cette plante ne cesse d’augmenter en raison de ses propriétés thérapeutiques hors du commun. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser le millepertuis, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

.

Définition et composition de la plante

les bienfaits du millepertuis

Millepertuis signifie « mille trous ». Ce terme nous vient de l’ancien français et du mot pertuis qui veut simplement signifier « trou ». Ce nom fait référence aux feuilles de la plante, qui semblent être percées de milliers de trous lorsqu’elles sont observées par transparence. Le millepertuis appartient au genre Hypericum, qui regroupe environ quatre cents espèces dans le monde. La plante appartient à la famille des Hypéricacées, mais elle est parfois présentée comme appartenant à celle des Clusiacées.

Les millepertuis sont des plantes herbacées, vivaces ou annuelles. Ils peuvent atteindre quatre vingt centimètres. Mais ils peuvent aussi être de petits arbres ou des arbustes, en fonction des espèces. Au maximum, la plante atteint une hauteur de dix mètres. Ses feuilles sont relativement simples, de forme ovale et opposée. Quant à ses fleurs, elles possèdent cinq pétales d’un jaune plus ou moins vif. Elles présentent aussi des étamines. Les fruits du millepertuis ressemblent à de petites capsules sèches qui éclatent lorsqu’ils arrivent à maturité en libérant de nombreuses petites graines. Néanmoins, il existe aussi des espèces de millepertuis à fruits charnus.

La plante de millepertuis contient des huiles essentielles, de la mélatonine ainsi que des tanins et des proanthocyanidols. On peut y trouver des composés phénoliques, des flavonoïdes et des xanthones. Mais ce n’est pas tout. Le millepertuis contient aussi des acides-phénols, des pigments rouges et des biflavonoïdes. Cette composition en fait une plante médicinale singulière, qui suscite l’intérêt de la science depuis des années. Pour répondre à une demande croissante, la plante est cultivée dans différentes régions tempérées à travers le monde.

Origine et historique

Originaire du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Europe, le millepertuis est connu pour fleurir le 24 juin. Il s’agit de l’une des fleurs emblématiques de la Saint-Jean. Elle a été associée aux cultes solaires pour plusieurs raisons : sa période de floraison et sa coloration particulière. Le millepertuis est utilisé depuis de nombreux siècles. On en a retrouvé des traces dans l’Antiquité, la Grèce Antique et au Moyen-âge. Elle s’utilisait notamment dans le traitement de la démence. Ses origines remontent donc à une époque très lointaine.

En effet, on peut considérer que la connaissance des vertus thérapeutiques de la plante a connu deux époques distinctes. À l’époque de la Grèce antique, les médecins l’utilisaient pour soigner les blessures, les plaies, les brûlures et les infections. La plante était aussi utilisée par voie orale afin de traiter différents troubles comme l’irritabilité, l’anxiété ou la migraine. Au Moyen-âge, l’usage du millepertuis ciblait essentiellement les troubles psychologiques et la dépression. Il y a 2 500 ans, la plante était déjà utilisée pour traiter la mélancolie !

Le millepertuis a été inscrit à la pharmacopée française en 1818. En Allemagne, on a retrouvé des mentions de ses propriétés datées de 1960. Il y a fait l’objet de nombreuses études scientifiques et cliniques. Depuis cette époque, le millepertuis intéresse les chercheurs et suscite leur curiosité. Ses propriétés ont fait, et continue de faire l’objet d’études variées. En phytothérapie, ce sont les parties aériennes de la plante qui sont principalement utilisées. Il s’agit des jeunes feuilles et des fleurs. En médecine, ce sont les fleurs, les feuilles, mais aussi les bourgeons et les tiges qui sont utilisés. Les racines seraient quant à elles dépourvues de propriétés curatives.

Recherches et bienfaits

les bienfaits du millepertuis

La recherche s’intéresse depuis des décennies aux effets du millepertuis sur notre santé. Aujourd’hui, certaines propriétés de la plante sont avérées et reconnues par la communauté scientifique.

Le millepertuis face à la dépression

Si ses effets sont nombreux, le millepertuis reste principalement utilisé pour faire face à la dépression, qu’elle soit légère, modérée ou grave (1). En effet, la plante est composée de différents flavonoïdes, qui sont des composés antioxydants majeurs. Une fois dans le sang, les composants du millepertuis agissent positivement sur notre système nerveux, et plus précisément sur les récepteurs qui sont responsables de l’envoi des signaux. L’hypericine, un flavonoïde présent dans le millepertuis, a pour effet d’inhiber la monoamine-oxydase.

Le millepertuis est aujourd’hui reconnu comme un antidépresseur naturel. On l’utilise contre les troubles affectifs légers (2). Mais il est aussi employé en cas de migraines et d’anxiété. Depuis l’Antiquité, on l’utilise contre la mélancolie, les mauvaises pensées et les troubles du comportement. Le millepertuis permet de réduire les symptômes liés à la dépression (3). Les personnes qui le consomment peuvent voir leur état dépressif s’améliorer nettement après plusieurs semaines. Par ailleurs, le millepertuis peut aussi soulager les symptômes de la dépression liée à la ménopause (4). Cependant, la dépression ne doit jamais faire l’objet d’une seule automédication. Un traitement médical est toujours nécessaire.

Atténuer les douleurs musculaires

Le millepertuis est une plante dotée de propriétés anti-inflammatoires naturelles. Ainsi, la plante s’utilise pour lutter contre les sciatiques, les douleurs musculaires, les douleurs des articulations ainsi que celles qui se localisent au niveau de la colonne vertébrale. On peut appliquer des préparations à base de millepertuis sur les zones douloureuses afin de les soulager. Il suffit alors de masser les zones concernées avec une préparation à base de millepertuis : huile, lotion…

Réduire le stress avec le millepertuis

L’une des principales utilisations de cette plante millénaire est antistress. En effet, la consommation de millepertuis permet de réduire l’anxiété (5) (6). Ses effets sur la dépression semblent également permettre de lutter contre le stress et ses différentes formes. La plante était déjà utilisée à l’Antiquité pour traiter les troubles psychosomatiques, l’anxiété, les états dépressifs,  l’agitation nerveuse ainsi que les troubles digestifs divers. Les composés de la plante permettent également de traiter le trouble affectif saisonnier (7).

Le syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos est considéré comme une affection neurologique. Elle génère d’importantes douleurs dans les jambes en cas d’inactivité. Ces douleurs se manifestent durant la nuit et au repos. Il s’agit de sensations de picotements, de jambes lourdes et de fourmillements. Parfois, la personne touchée ressent des difficultés à étirer les jambes et des malaises. Le millepertuis est une plante que l’on peut consommer ou utiliser pour réduire les symptômes de cette affection. Comme il est anti-inflammatoire, il va permettre de réduire les douleurs ressenties dans les jambes.

Prévenir et traiter les gliomes malins

Les gliomes malins sont une forme de tumeur qui se situe dans le cerveau. S’ils sont très rares, ils représentent tout de même la moitié des cas de tumeurs cérébrales. L’hypericine présente dans la composition du millepertuis permet de prévenir la maladie. Mais il peut aussi favoriser son traitement (8). La consommation de cette plante est essentiellement indiquée en tant que traitement préventif.

Traiter les contusions et améliorer la cicatrisation

Les composés du millepertuis sont pour certains dotés de propriétés antibactériennes et antivirales. Cela fait des milliers d’années que la plante est utilisée pour soigner les blessures, les brûlures et les plaies. Le millepertuis peut ainsi favoriser la cicatrisation des plaies et des contusions par le biais d’une application cutanée. On note aussi l’efficacité de cette plante face au psoriasis (9). Le millepertuis est une plante que l’on utilise pour traiter différentes affections de la peau et autres infections, à l’image des mycoses.

Les bienfaits du millepertuis sur le sommeil

On connaît au millepertuis des propriétés calmantes et apaisantes. Les infusions de cette plante peuvent aider à retrouver un sommeil de qualité. Les composés de la plante agissent pour réduire les insomnies, mais aussi pour lutter contre le sommeil entrecoupé ou agité. Les flavonoïdes présents dans la plante agissent sur plusieurs hormones comme la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline. Ainsi, le millepertuis nous offre plus de quiétude et de confort au quotidien. Il est également utile si les causes du manque de sommeil ou du sommeil de mauvaise qualité sont le stress et l’anxiété.

Consommation, indications et posologie

les bienfaits du millepertuisOn trouve du millepertuis en teinture, mais dans ce cas, la concentration dépend généralement des produits. Il convient de suivre les indications des fabricants. De plus, il est essentiel de prévoir quatre semaines de délai avant de percevoir les effets de la plante. On peut également utiliser le millepertuis en extrait normalisé. C’est ce type de produit qui est le plus utilisé dans le cadre des études cliniques. Il est alors conseillé de prendre des extraits solides de 300 milligrammes jusqu’à trois fois par jour.

Des extraits liquides existent aussi et pourront être utilisés s’ils présentent les bonnes quantités d’hyperforine ou d’hypericine. Respectivement, les quantités doivent être de 3 % ou de 0,2 à 0,3 %. En extrait liquide, prenez entre 1 et 2 millilitres de millepertuis par jour. S’il s’agit d’un extrait standardisé liquide, limitez votre consommation à trois prises quotidiennes de 0,5 à 0,9 millilitre.

Dans le cadre de la ménopause, les femmes peuvent consommer des extraits normalisés par doses de 300 milligrammes, mais une seule fois par jour. Les extraits doivent alors contenir 0,3 % d’hypericine. Enfin, le millepertuis peut être pris en alternance avec un traitement antidépresseur de synthèse. Dans ce cas, il est préférable de solliciter l’avis de son médecin et d’alterner les deux modes de traitement en respectant des pauses.

Si vous le souhaitez, vous pourrez utiliser le millepertuis dans des préparations maison : des infusions et huiles. Pour cela, faites infuser entre 2 et 4 grammes de fleurs de millepertuis séchées dans 150 millilitres d’eau bouillante durant plusieurs minutes (entre 5 et 10 minutes). Vous pourrez boire trois préparations par jour. En huile, le millepertuis peut s’appliquer sur la peau plusieurs fois par jour.

Association avec d’autres plantes et interactions

On ne connaît aucune interaction particulière du millepertuis avec d’autres plantes. Néanmoins, il peut interagir avec des médicaments, dont il peut diminuer les effets (10) (11). Si vous suivez un traitement, n’hésitez pas à consulter un avis médical avant de commencer à utiliser le millepertuis.

La plante semble aussi influer sur les antidépresseurs de synthèse. Il faut espacer les prises de médicaments de l’utilisation de la plante. Veillez aussi à respecter des temps de pause sans plante ni médicament. Cela permet au corps d’éliminer les résidus de l’antidépresseur. Par ailleurs, ne stoppez pas d’un coup votre traitement au millepertuis, mais diminuez-le progressivement. Pour un traitement sûr, demandez un avis médical.

Il faut savoir que cette plante peut interagir avec d’autres plantes, notamment dans les traitements naturels contre la dépression. Et les plantes combinent alors leurs effets. Pour traiter la dépression légère, il est courant d’associer le millepertuis avec la valériane ou le houblon. Contre la dépression de la ménopause, c’est au houblon que le millepertuis s’associe. Enfin, pour la dépression des personnes âgées, la plante peut interagir avec le ginkgo biloba.

Contre indications

Le millepertuis est une plante contre-indiquée pour les femmes enceintes ou allaitantes. En effet, l’innocuité du millepertuis n’a pas pu être clairement établie par les études menées (12). De même, les jeunes enfants ne doivent pas en consommer. Les personnes atteintes d’Alzheimer et de schizophrénie devront faire preuve de prudence avec cette plante. Quelques rares cas de crise psychotique ont déjà été rapportés. De plus, les personnes atteintes de troubles bipolaires devront être vigilantes et solliciter l’avis de leur médecin avant d’en consommer. Enfin, le millepertuis est également contre-indiqué aux personnes dotées d’idées suicidaires ainsi qu’aux personnes qui s’apprêtent à subir une opération chirurgicale.

La plante peut générer quelques effets indésirables, comme un léger effet photosensibilisant, des cas d’allergie cutanée ou des troubles digestifs (13). Dans certains cas, il entraîne aussi de la fatigue, des maux de tête ou une sécheresse buccale. Cependant, ces effets sont rarement observés chez les consommateurs de millepertuis. Lors d’un traitement par cette plante, il est préférable d’éviter les expositions au soleil en raison de la présence d’hypericine dans sa composition, qui est à l’origine de l’effet photosensibilisant parfois mis en avant.

Conseils : où et comment acheter la plante

La dépression est une maladie qui doit faire l’objet d’un diagnostic par un professionnel de santé, et qui se base sur des critères précis. En fonction des symptômes, de leur nombre et de leur gravité, la dépression peut être diagnostiquée et qualifiée de légère, modérée ou grave. Elle nécessite toujours un suivi médical et l’automédication n’est pas recommandée. Si vous souhaitez utiliser le millepertuis contre la dépression, faites-le avec le soutien et l’aide de votre médecin.

Le millepertuis est une plante utilisée à des fins médicales et thérapeutiques. Lorsque vous l’achetez, vous devez vous assurer de sélectionner un produit de qualité. Vous pourrez trouver toutes sortes de produits à base de millepertuis dans les pharmacies, dans les herboristeries et sur Internet. Vous en trouverez également dans certaines boutiques bio. Par ailleurs, vous pourrez solliciter l’avis de votre médecin pour choisir un produit de qualité adapté à vos besoins. Si vous passez une commande en ligne, faites-le auprès d’un site Internet fiable et d’un vendeur de confiance. Ne vous tournez pas vers les produits et les vendeurs qui ne vous inspirent pas une entière confiance.

Assurez-vous que votre produit propose des quantités significatives des principes actifs de la plante (hypericine et hyperforine). Optez pour des extraits, des teintures et d’autres produits dont les plantes ont subi un mode de culture naturel, issu de l’agriculture biologique. En effet, la demande croissante de millepertuis conduit certains producteurs à employer des techniques de culture chimique. Ces agents chimiques se retrouvent alors dans les produits que vous consommez.

Notes & références

1. Efficacy and tolerability of Hypericum perforatum in major depressive disorder in comparison with selective serotonin reuptake inhibitors: a meta-analysis. Rahimi R, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2009.
2. Meta-analysis of effectiveness and tolerability of treatment of mild to moderate depression with St. John’s Wort, Roder C et al. Fortschr NeurolPsychiatr. 2004.
3. Melzer J, Brignoli R, et al. A hypericum extract in the treatment of depressive symptoms in outpatients: an open studyForsch Komplementmed. 2010.
4. St. John’s Wort extract: efficacy for menopausal symptoms of psychological origin. Grube B, Walper A et al. Adv Ther 1999.
5. Nutritional and herbal supplements for anxiety and anxiety-related disorders: systematic review. Lakhan SE, Vieira KF. Nutr J. 2010
6. Treatment of seasonal affective disorder (SAD) with hypericum extract. Kasper S. Pharmacopsychiatry. 1997.
7. Hypericum in the treatment of seasonal affective disorders. Martinez B, Kasper S, et al. J Geriatr Psychiatry Neurol 1994.
8. A phase 1/2 study of orally administered synthetic hypericin for treatment of recurrent malignant gliomas. Couldwell, W. T., Surnock, A. et al. Cancer 2011.
9. The evaluation of the clinical effect of topical St Johns wort (Hypericum perforatum L.) in plaque type psoriasis vulgaris : a pilot study. Najafizadeh, P., Hashemian, et al. Australas.J.Dermatol. 2012.
10. Di YM, Li CG, et al. Clinical drugs that interact with St. John’s wort and implication in drug development. Curr Pharm Des. 2008.
11. Madabushi R, Frank B, et al. Hyperforin in St. John’s wort drug interactions. Eur J Clin Pharmacol. 2006
12. Dugoua JJ, Mills E, et al. Safety and efficacy of St. John’s wort (hypericum) during pregnancy and lactation. Can J Clin Pharmacol. 2006.
13. Rational Phytotherapy A Physicians’Guide to Herbal Medicine, fourth edition. Schulz V, Hänsel R et al, Springer, Germany, 2001.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *