CHARGEMENT

Type de recherche

Shiitake

Avatar
Share

Découvrir le Shiitake et ses bienfaits

Deuxième champignon le plus cultivé et consommé dans le monde, il est aussi doté de propriétés médicinales hors du commun. Il s’agit du shiitake. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser le shiitake, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

shiitakeLe terme « shiitake » provient de la langue japonaise. Ce champignon porte bien d’autres noms, comme Lentin du Chêne, champignon parfumé ou encore, Lentin comestible. Le shiitake est donc un champignon basidiomycète, qui appartient à la famille des marasmiaceae. Il est parfaitement comestible et pousse essentiellement en Extrême-Orient, sur le bois de plusieurs variétés d’arbres feuillus. Le parfum du shiitake est très agréable et doux. On le connait pour être particulièrement nutritif, et utilisé dans le cadre de plusieurs cuisines traditionnelles asiatiques (notamment chinoise, japonaise et coréenne).

Le shiitake se caractérise par un chapeau convexe de couleur brun-roux, qui est particulièrement charnu. Sur ce chapeau, il est possible d’observer des fibrilles et des mèches laineuses de couleur blanche. Les lamelles du champignon sont également blanches et serrées. Leur couleur peut parfois tirer vers le beige. Le pied du shiitake est particulièrement solide et de forme cylindrique. Il présente lui aussi un coloris blanc et peut parfois arborer un anneau laineux. Enfin, la couleur de la chair du champignon est également blanche (1). L’une des particularités du champignon est un mycélium très fragile. Ainsi, une simple secousse suffit à couper les microfilaments du shiitake.

C’est par son exceptionnelle composition nutritionnelle que le shiitake est parvenu à se démarquer dans les cuisines asiatiques. Il est particulièrement riche en glucides et en protéines, et contient peu de lipides. De ce fait, il est particulièrement nutritif. De plus, on trouve dans la composition du champignon plusieurs vitamines : C, D, B2, B3, B5 et B6. Il contient des fibres alimentaires ainsi que plusieurs sels minéraux et oligo-éléments, tels que le magnésium, le manganèse, le zinc, le phosphore, le potassium, le fer, le cuivre, le sodium et le calcium. Les principes actifs du champignon sont les polysaccharides et plus précisément, le lentinane.

Origine et historique

On ne connait pas l’origine exacte du champignon, si ce n’est qu’il se développe depuis des millénaires dans l’est de l’Asie. Depuis, il est utilisé dans les cuisines traditionnelles coréennes, chinoises et japonaises. L’hôte historique du champignon est un arbre qui porte le nom de Castanopsis cuspidata. Il s’agit d’un arbre majestueux, qui possède des feuilles de très petite taille. Ce dernier provient de la famille des Fagaceae. Au Japon, cet arbre porte le nom de « shii » d’où le champignon tient son nom. Le plus ancien document concernant le shiitake remonte à l’époque de l’empereur Chūai au Japon, vers l’an 199 de notre ère. Ainsi, au Japon et en Chine, sa culture remonterait à 2 000 ans, environ.

À l’origine, on le cultivait essentiellement sur les branches mortes des arbres feuillus et sur des rondins de bois. Cependant, il pousse naturellement en Chine, à une altitude allant de 2 100 à 2 400 mètres. Les Japonais le cultivent toujours de manière traditionnelle. Le shiitake est encore employé dans le cadre de la médecine traditionnelle locale. Ses bienfaits ont longtemps reposé sur de simples suppositions. Désormais, la science tente de nous apporter plus de précisions. Pour l’heure, la majeure partie des champignons cultivés sont consommés en cuisine.

Aujourd’hui, la culture de shiitake représente environ 10 % de la production mondiale de champignons. En Asie, il est aussi le champignon le plus cultivé et le plus consommé. Ces cultures sont réalisées dans des champignonnières, et plus particulièrement sur des coussinets de compost, dotés d’une consistance similaire à celle du liège. Les champignons sont plongés dans l’eau froide de manière à accélérer leur fructification. Le shiitake est une incroyable source naturelle de nutriments, d’antioxydants et de polysaccharides. Il intéresse donc la science moderne depuis de nombreuses années, et notamment les chercheurs japonais.

Recherches et bienfaits

bienfaits du shiitake

Stimulation du système immunitaire

En raison de sa composition riche en nutriments et en antioxydants, le shiitake est souvent présenté comme un aliment qui renforce et stimule notre système immunitaire. Au Japon et en Chine, le champignon est d’ailleurs utilisé dans le cadre d’un traitement d’appoint pour lutter contre les faiblesses d’un système immunitaire déficient. Il peut par exemple agir contre les allergies, les maladies hivernales telles que la grippe, la candidose et même contre le sida. Les polysaccharides complexes présents dans les champignons stimulent les mécanismes de défenses naturelles de l’organisme. Ce sont eux qui agissent et renforcent nos défenses naturelles.

La plupart des champignons contiennent généralement des composés antifongiques et antibactériens essentiels à leur survie dans la nature (2). Le shiitake propose ainsi les mêmes propriétés et effets sur la santé. Il contient différentes substances (acide oxalique, lenthionine et lentinane) qui possèdent des effets antifongiques et antibactériens (3) (4). On peut alors utiliser des extraits de shiitake pour prévenir les périodonties ainsi que les caries dentaires. Ces propriétés spécifiques seraient donc directement liées à la présence de lentinane dans le shiitake.

Soutien du système digestif

Il faut savoir que le shiitake pourrait présenter certaines affinités avec notre système digestif. En effet, les substances qu’il contient et leurs effets antifongiques et antibactériens agissent sur les souches responsables des inflammations. Cette action s’observe notamment dans le tube digestif, l’estomac, la bouche ainsi que sur les dents. De plus, ces mêmes substances permettent de prévenir et de traiter les nécroses tissulaires qui apparaissent dans ces zones. Consommer régulièrement du shiitake fait profiter d’une action similaire à celle des probiotiques. Cela signifie donc que le champignon permet de rééquilibrer les flores microbiennes de notre organisme et de rétablir un certain équilibre dans notre système digestif.

Une action anti-cholestérol

Si le shiitake agit en faveur de notre équilibre gastro-intestinal et nos défenses naturelles, il fait aussi baisser le cholestérol. C’est une excellente source naturelle de fibres alimentaires .Celles-ci contribuent à réduire le taux de lipides dans le sang. D’autant que le champignon contient très peu de matières grasses. Le shiitake comprend un composé hypocholestérolémiant, qui se nomme l’éritadénine. Ce dernier participe à la réduction du taux de cholestérol sanguin. Ainsi, la consommation de shiitake permet de prévenir le risque cardiovasculaire et de préserver notre santé.

Ralentissement du vieillissement des cellules

Le shiitake est un champignon riche en nutriments et en composés antioxydants. Il apporte ainsi à l’organisme les ressources nécessaires pour lutter contre les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules particulièrement néfastes pour notre organisme. Ils accélèrent le vieillissement des cellules et peuvent être à l’origine de nombreuses maladies cardiovasculaires, ou d’autres liées au vieillissement (5). Les radicaux libres peuvent aussi favoriser l’apparition de cancers. Les études réalisées jusqu’à présent ont démontré les capacités antioxydantes du shiitake (6). Et ce, en raison de la présence de composés phénoliques dans la composition du champignon.

Ces composés sont des antioxydants naturels présents dans la majeure partie des végétaux. Le shiitake figure donc parmi les aliments antioxydants les plus puissants. Ces propriétés seraient beaucoup plus prononcées dans les champignons provenant d’Asie, et non d’Europe (7). D’où l’importance de vérifier la provenance de chaque produit.

Amélioration de la qualité de vie en cas de cancer

Au Japon, le shiitake a fait l’objet de nombreuses études en raison de sa teneur en lentinane, un principe actif puissant. C’est lui qui serait à l’origine de la majeure partie des effets du champignon sur notre organisme. On l’utilise alors pour lutter contre les effets des cancers de l’estomac chez les patients qui ne peuvent être traités. Pour l’heure, les résultats obtenus sont très encourageants. Ils démontrent que la consommation régulière de shiitake permet d’améliorer la qualité de vie des malades et même de prolonger leur vie (8) (9). De plus, le champignon permet de stimuler leurs défenses naturelles (10).

Ces bienfaits ont été observés après l’injection par intraveineuse du champignon, et en association avec un traitement de chimiothérapie. Le traitement est en train d’évoluer grâce au travail des chercheurs japonais, qui ont réussi à mettre au point une préparation orale à base de lentinane (11). Ses effets seraient alors comparables avec le traitement de base sur les patients atteints du cancer du pancréas (12), du cancer du foie (13) et du cancer colorectal (14). Selon les études américaines menées à ce jour, le shiitake pourrait également se montrer efficace pour réduire la progression du cancer de la prostate (15).

Consommation, indications et posologie

shiitakeLe shiitake peut se consommer sous la forme d’un complément alimentaire, et donc en gélules ou en comprimés. Si vous choisissez l’un de ces produits, assurez-vous de toujours respecter les dosages inscrits sur l’emballage de celui-ci. Veillez à ne pas les dépasser. Si des effets indésirables apparaissent, réduisez votre consommation de shiitake (ou arrêtez-la totalement), avant de l’augmenter à nouveau de manière progressive. En médecine comme en cuisine, on utilise le champignon entier.

En cuisine, le shiitake peut se consommer frais ou s’acheter séché. Les données actuelles sont insuffisantes pour indiquer un quelconque dosage. Au Japon et en Chine, le shiitake est souvent consommé dans une soupe ou sous forme de décoction. En règle générale, les dosages quotidiens varient alors entre 6 et 16 grammes de shiitake séché. On peut le cuisiner au four, le griller, ou simplement le cuire à l’étuvée. De nombreuses recettes asiatiques incluent le shiitake parmi leurs ingrédients. Elles sont une excellente solution pour l’intégrer simplement dans le cadre de son alimentation.

Association avec d’autres plantes et interactions

En théorie, les différents effets du champignon sont susceptibles de s’ajouter à ceux des plantes, des aliments et des suppléments agissant sur les taux de cholestérol. Il en est de même pour les médicaments ayant pour vocation de faire baisser le taux de cholestérol dans l’organisme. Par ailleurs, les effets des champignons peuvent contrer ceux des médicaments et aliments immunosuppresseurs. Si vous suivez un traitement médical, sollicitez l’avis de votre médecin avant d’entreprendre une cure de shiitake (ou de taux autre complément).

Contre indications

Pour certaines personnes, consommer régulièrement du shiitake peut provoquer ce que l’on appelle de l’hyperéosinophilie. Il s’agit d’une affection entraînée par une réaction d’ordre immunitaire, semblable à une réaction allergique. Elle se caractérise alors par un accroissement anormal des globules blancs (16) (17). De ce fait, la consommation de ce champignon asiatique est contre-indiquée aux personnes concernées par l’hyperéosinophilie.

De plus, le shiitake est généralement contre-indiqué aux personnes qui suivent un traitement anticoagulant ainsi qu’à celles qui sont sur le point de subir une intervention chirurgicale. On le déconseille de la même manière aux personnes qui souffrent d’une allergie. Le plus souvent, on évite de faire consommer du shiitake aux enfants ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes. Le shiitake peut générer des réactions allergiques par simple contact avec la peau (18).

Dans certains cas, la consommation de shiitake peut être à l’origine de l’apparition d’effets indésirables. Ces cas demeurent néanmoins occasionnels. Les principaux effets secondaires observés sont les inflammations cutanées et les malaises gastro-intestinaux. De plus, et notamment lorsque le champignon est consommé cru ou insuffisamment cuit, il peut provoquer des maladies de peau. Nous les connaissons donc sous le nom de dermatite Shiitake ou dermatite flagellaire (19).

Conseils : où et comment acheter la plante

Il est possible de trouver du shiitake frais sur les marchés d’Europe. Ce dernier est même parfois cultivé en France. Ainsi, en Europe, il est tout à fait possible de consommer le champignon frais. Par ailleurs, on peut également trouver du shiitake séché, dans les épiceries asiatiques, principalement. Pour l’utiliser, il suffit alors de le réhydrater une heure dans l’eau avant d’égoutter avant de le cuisiner. Si vous optez pour le shiitake, vérifiez toujours la fraîcheur du produit et sa provenance. Privilégiez les champignons cultivés avec des méthodes naturelles et respectueuses de l’environnement (issus de l’agriculture biologique).

Le shiitake peut se trouver sur les marchés, dans les épiceries spécialisées en produits asiatiques ainsi que dans les magasins bio. Sachez qu’on le trouve également sous la forme d’un complément alimentaire (gélules ou comprimés). Dans ce cas, il faut toujours vérifier la provenance des produits, les méthodes de culture et les techniques de transformation employées. Privilégiez les produits bio, et issus de shiitake cultivés dans une région asiatique, afin d’en tirer tous les bienfaits. Sachez que les champignons les plus chers, mais aussi les plus appréciés, sont ceux qui sont dotés d’un chapeau noir épais, et qui possèdent de profondes riches blanches.

Notes & références

1. Enumeration of the Fungi collected during the Expedition of H.M.S. Challenger, Feb.-Aug. 1873. Berkeley, M. J. (1874), Journal of the Linnean Society of London, Botany.
2. The pharmacological potential of mushrooms. Lindequist U., Niedermeyer TH, Julich W.D. Evid Based Complement Alternat Med 2005.
3. Three kinds of antibacterial substances from Lentinus edodes (Berk). Sing. (Shiitake, an edible mushroom), Hirasawa M., Shouji N., et al. Int J. Antimicrob Agents 1999.
4. Lentin, a novel and potent antifungal protein from shiitake mushroom with inhibitory effects on activity of human immunodeficiency virus-1 reverse transcriptase and proliferation of leukaemia cells. Ngai PH, Ng TB. Life Sci 2003.
5. Antioxidants and prevention of chronic disease. Willcox J.K., Ash SL, Catignani GL. Crit Rev Food Sci Nutr2004.
6. Antioxidant activity and total phenolics od edible mushroom extracts. Cheung L.M., Cheung P.C.K., Ooi VEC. Food Chemistry 2003.
7. Contents of vitamins, mineral elements, and some phenolic compounds in cultivated mushrooms. Mattila P., Konko K., et al. J. Agric Food Chem 2001.

8. S-1 combined with lentinan in patients with unresectable or recurrent gastric cancer (Article en japonais, résumé en anglais). Nimura H, Mitsumori N, et al. Gan to Kagaku Yoho. 2006.
9. Lentinan potentiates immunity and prolongs the survival time of some patients. Matsuoka H, Seo Y, et al. Anticancer Res. 1997
10. Individual patient based meta-analysis of lentinan for unresectable/recurrent gastric cancer. Oba K, Kobayashi M., et al. Anticancer Res. 2009
.
11. Potentiation of intestinal immunity by micellar mushroom extracts. Sheen J, Ren H., et al. Biomed Res. 2007.
12. Efficacy of oral administered superfine dispersed lentinan for advanced pancreatic cancer. Shimizu K., Watanabe S., et al. Hepatogastroenterology. 2009.
13. Clinical efficacy of superfine dispersed lentinan (beta-1,3-glucan) in patients with hepatocellular carcinoma. Isoda N, Eguchi Y, et al. Hepatogastroenterology. 2009.
14. Efficacy of orally administered superfine dispersed lentinan (beta-1,3-glucan) for the treatment of advanced colorectal cancer. Hazama S., Watanabe S., et al. Anticancer Res. 2009.
15. Effects of a mushroom mycelium extract on the treatment of prostate cancer. DeVere White R.W., Hackman R.M., et al. Urology. 2002.
16. Eosinophilia and gastrointestinal symptoms after ingestion of shiitake mushrooms. Levy AM, Kita H., et al. J Allergy Clin Immunol, 1998.
17. Food allergy to Shiitake (Lentinus edodes) manifested as oesophageal symptoms in a patient with probable eosinophilic oesophagitis. Goikoetxea MJ, Fernández-Benítez M, Sanz ML. Allergol Immunopathol (Madr). 2009.
18. Lippert U, Martin V, et al. Shiitake dermatitis. Br J Dermatol 2003.
19. Shiitake (Lentinus edodes) dermatitis. Nakamura T. Contact Dermatitis. 1992.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *