CHARGEMENT

Type de recherche

Aloe vera

Avatar
Share

Découvrir l’aloe vera et ses bienfaits

Mondialement réputée pour ses bienfaits sur la peau et les cheveux, cette plante entre dans la composition d’un grand nombre de produits et de cosmétiques. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser l’aloe vera, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

aloe veraL’aloe vera, qui porte aussi le nom d’aloès des Barbades, est une espèce d’aloès appartenant au genre Aloe. Cette plante tient son nom du grec ancien et du latin. C’est une plante succulente, dotée de racines peu profondes et de feuilles persistantes. Elle pousse en touffes et parfois même en véritables colonies, grâce à sa capacité de production de drageons. La tige de la plante est à base ligneuse et très courte. La plante peut atteindre la taille de cinquante à quatre-vingts centimètres de hauteur, au maximum.

Les feuilles de l’aloe vera sont de couleur vert pâle et sont érigées. Elle peut parfois être tachetée de blanc. Elles arborent une forme linéaire lancéolée, et peuvent être plus ou moins longues. Ces feuilles se rétrécissent à la base de l’apex de manière très régulière. Enfin, les feuilles possèdent des marches dentées et épineuses, dont les épines sont écartées, pâles et souples.

L’aloe vera est une plante qui brille par son exceptionnelle composition. Et c’est d’ailleurs ce qui explique son succès mondial. Le gel d’aloe vera contient près de deux cents composants différents, parmi lesquels quatre-vingts sont bénéfiques pour notre corps. Elle contient des vitamines A, C, E, ainsi que des vitamines issues du complexe B : B1, B2, B3, B6, B9 ainsi que B12. La plante est aussi riche en sels minéraux et oligo-éléments, puisqu’elle renferme du manganèse, de l’iode, du calcium, du magnésium, du cuivre, du chlore, du sélénium, du zinc, du chrome et enfin, du fer et du potassium. Mais ce n’est pas tout ! On trouve aussi des phytostérols dans l’aloe vera, qui sont des stérols d’origine végétale. De l’acide malique s’y trouve également. Et l’ensemble de ces composants offrent à l’aloe vera des vertus puissantes sur le corps humain et certaines de ses fonctions.

Origine et historique

On ne sait pas d’où vient exactement l’aloe vera. Son origine géographique est donc incertaine, même si les scientifiques estiment qu’elle pourrait provenir d’Égypte ou du Moyen-Orient. La plante se retrouve cependant en Europe, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Asie et en Amérique : elle est présente sur tous les continents. Elle se cultive dans les régions chaudes de la planète et trouve sa place comme plante d’intérieur partout dans le monde.

Son histoire est très longue et elle remonte à l’Antiquité. Des médecins comme Dioscoride et Pline l’Ancien utilisaient le suc d’aloe vera comme remède à différents maux (1). En Égypte, l’aloe vera serait utilisé depuis plus de 1 500 ans avant notre ère. On a retrouvé des récits évoquant l’utilisation d’aloe vera dans la médecine de nombreuses civilisations et dans différents pays : Chine, Inde, Grèce, Égypte, Espagne, Hollande… Ses propriétés l’ont rendu célèbre à travers l’histoire. Si bien que les Espagnols et les Hollandais implantèrent l’aloe vera aux Antilles et en Amérique à partir du XVIe et du XVIIe siècle. Par la suite, toutes les zones tropicales, tempérées chaudes et subtropicales de la planète ont accueillies des cultures d’aloe vera. Elle est aujourd’hui cultivée sur tous les continents, ce qui en fait une plante très répandue et facile à trouver. Et ses propriétés intéressent les scientifiques depuis de nombreuses années.

Recherches et bienfaits

bienfaits de l'aloe vera

Traiter la constipation

Pris oralement, le latex d’aloès est une substance naturelle qui agit comme un puissant stimulant laxatif. Cela est dû à la présence d’anthraquinones, ou anthranoïdes, qui sont essentiellement de la barbaloïne et de l’aloïne (2) (3). Les personnes qui souffrent de constipation chronique peuvent consommer du latex d’aloès. Ils peuvent éventuellement l’associer au psyllium et à la célandrine pour augmenter le volume de leurs selles. L’ESCOP, la Commission E. ainsi que l’Organisation mondiale de la santé reconnaissent l’efficacité du latex d’aloès dans le cadre du traitement de la constipation occasionnelle.

Diabète et glycémie

L’aloe vera est l’une des plantes les plus utilisées dans la médecine indienne. On lui attribue d’ailleurs de puissantes vertus antidiabétiques, ou hypoglycémiantes. Dans les médecines arabes et mexicaines, la plante est utilisée de la même manière. Une synthèse d’études publiée en 2010 présentait des résultats très encourageants en ce qui concerne les effets du gel d’aloe vera sur le diabète. Cette substance issue de la plante permettrait de réduire le taux de sucre dans le sang des personnes qui souffrent de prédiabète et de diabète (4). Mais pour l’heure, les résultats qui concernent l’effet du gel d’aloès sur les triglycérides sanguins restent contradictoires.

Les brûlures cutanées

En 2007, des auteurs ont publié une méta-analyse des applications possibles de l’aloe vera. Celle-ci concluait que l’application externe de l’aloe vera pouvait accélérer le processus de guérison des brûlures au premier et au second degré (5). D’autres essais cliniques ont été publiés après cela. Le premier concluait que l’application d’une crème à base de gel d’aloe vera permettait de réduire le temps de guérison des brûlures au second degré (6). Dans le second, le gel d’aloès se montrait aussi plus efficace qu’un placebo (7).

Herpès génital et psoriasis

Les chercheurs se sont penchés sur la plupart des applications possibles de l’aloe vera et de son gel. Il s’avère que cette substance naturelle permet de traiter les lésions causées par l’infection virale de l’herpès génital (8) (9). Selon les résultats de l’étude menée, le temps de guérison des patients avec une crème à base d’extrait d’aloe vera est d’environ cinq jours, contre douze avec un placebo.

En 1996 et en 2005, le gel d’aloès a fait l’objet d’études portant sur le psoriasis. Les comptes rendus de ces essais étaient alors contradictoires. Plus récemment, une autre étude a permis de démontrer que la présence de gel d’aloès dans la composition d’une crème anti-psoriasis la rendait bien plus efficace que les autres produits similaires (10). De plus, les patients traités affirmaient remarquer une amélioration significative de leurs conditions de vie.

Le Lichen plan et ses symptômes

Le lichen plan est une maladie auto-immune qui se caractérise par des lésions sur les muqueuses et sur la peau. Plusieurs essais ont été réalisés afin de déterminer la possible efficacité de la plante sur les symptômes de cette maladie. Le gel d’aloe vera s’avère efficace pour traiter les symptômes des patients et les réduire de manière considérable (11). De la même manière, un bain de bouche à base d’aloe vera permet aussi de réduire les douleurs causées par la maladie. L’aloe vera est d’une grande aide pour les personnes atteintes de ce problème de santé particulier.

Les autres lésions de la peau

Notre peau peut être sujette à des infections et des lésions diverses. Si l’aloe vera est réputé pour ses vertus dermatologiques, nous disposons pour l’heure de peu de résultats cliniques homogènes et véritablement probants. Cependant, au cours des études menées, la plante s’est montrée efficace pour traiter différents types de lésions de la peau et des muqueuses, comme la gale, les aphtes, les lésions cutanées, la parakératose séborrhéique ainsi que la douleur liée à l’hémorroïdectomie (12-14). L’aloe vera peut aussi traiter la sécheresse de la peau. Elle est d’ailleurs souvent utilisée dans des soins hydratants et nourrissants pour la peau et les cheveux.

Les autres recherches

On utilise souvent l’aloe vera dans les dentifrices, en raison de sa capacité à réduire la plaque dentaire. Il est donc possible d’ajouter de l’aloe vera à son dentifrice pour profiter de cette propriété. D’autre part, les chercheurs estiment que l’aloe vera est efficace pour améliorer l’état des patients qui souffrent d’une colite ulcéreuse légère à modérée. Dans ce cadre, on utilise le gel d’aloès par voie orale (15). Cependant, la plante ne s’avère pas aussi efficace pour traiter le syndrome de l’intestin irritable.

Consommation, indications et posologie

aloe veraD’une manière générale, l’aloe vera s’utilise de deux façons différentes : par voie orale ou par voie externe. En voie externe, on utilise uniquement le gel extrait des feuilles de la plante. Dans ce cas, il faut appliquer le gel d’aloe vera directement sur les parties atteintes. Comme nous l’avons vu, le gel d’aloe vera s’utilise ainsi contre le lichen plan, l’herpès génital, les lésions cutanées légères, les engelures, les brûlures, les inflammations et les infections cutanées. Cette opération se renouvelle plusieurs fois par jour en cas de besoin. Dans cette même logique, on peut aussi utiliser des produits du commerce à base de gel d’aloe vera ou avoir recours à une plante d’intérieur, à qui l’on coupe de petits bouts de feuilles avant de les presser pour en extraire le gel. Il est visqueux et arbore une couleur verdâtre.

D’autre part, pour traiter la constipation et le diabète, l’aloe vera se consomme aussi par voie orale, sous la forme de jus. Dans ce cas, le gel et le latex d’aloès peuvent être utilisés. Contre la constipation, c’est le latex d’aloe vera qui s’avère efficace. Ainsi, on en consomme entre 50 et 200 mg le soir, avant le coucher. Mais attention, il existe des contre-indications à cette utilisation du latex d’aloès, qu’il est important de connaître et de respecter (à consulter plus bas).

En ce qui concerne le jus d’aloe vera, ce produit naturel s’avère doté de propriétés hypoglycémiantes. Pour en profiter, il suffit alors de consommer une cuillère à café d’aloe vera, deux fois par jour et toujours avant les repas. En cas de diabète, vous devez suivre un traitement médical adapté. L’automédication est vivement déconseillée. Le gel d’aloe vera est un complément de traitement, qui ne saurait suffire à contrôler la maladie. Il ne faut jamais arrêter de surveiller sa glycémie.

Association avec d’autres plantes et interactions

L’aloe vera est une plante dont les effets peuvent s’associer à ceux de plantes et de médicaments divers. Par exemple, les effets du latex d’aloe vera s’ajoutent à ceux des plantes et des compléments dotés d’une action laxative, mais également avec ceux qui réduisent les niveaux de glucose et de potassium. D’autre part, les effets hypoglycémiants du gel d’aloe vera peuvent s’ajouter à ceux d’autres plantes, médicaments ou suppléments dont les actions sont similaires, comme par exemple le curcuma pour faciliter la digestion.

Sachez que l’aloe vera se consomme aussi sous la forme d’un délicieux jus, gorgé de nutriments essentiels à notre corps. Il peut alors associer ses bienfaits à ceux d’autres plantes, fruits et légumes dans des recettes de jus originales. Le jus d’aloe vera est une excellente source de vitamines, de minéraux, d’oligo-éléments et de phytostérols !

Contre indications

L’utilisation de l’aloe vera et de ses différentes parties présente quelques contre-indications à connaître. En effet, le latex d’aloe vera est un laxatif stimulant, qui n’est pas indiqué dans le cadre de douleurs abdominales dont l’origine est inconnue. Ce produit est également à éviter en cas d’inflammation intestinale aiguë, d’ulcère, d’appendicite, d’obstruction intestinale, de grossesse et de maladies cardiaques. Enfin, le latex d’aloès n’est pas conseillé aux personnes qui souffrent de troubles rénaux, de nausées ainsi que de vomissements.

D’autre part, le latex peut être à l’origine de diarrhées, de crampes abdominales, d’une hématurie (présence de sang dans l’urine), d’une perte de potassium ainsi que d’albuminurie. On peut aussi associer une perte de poids à une utilisation excessive de latex végétal. Enfin, l’usage prolongé et à hautes doses du latex issu de l’aloe vera peut aussi endommager les reins et le foie (16). Quant au gel d’aloe vera, il ne provoque pas d’effets indésirables notables, selon les récentes études menées.

On réserve donc l’utilisation du latex d’aloès aux cas de constipation ponctuelle et aiguë. De ce fait, ce produit ne doit pas être utilisé en continu, mais de manière occasionnelle. Et de préférence avec un avis médical. Une ingestion continue de latex d’aloès peut être à l’origine de troubles rénaux importants (17) (18). Et même entraîner des polypes intestinaux, ce qui a pour effet d’augmenter les risques de développer un cancer colorectal (19). Enfin, un essai préliminaire mené en 1991 démontre que l’emploi d’aloès n’est pas indiqué pour traiter les plaies gravement infectées. Il faut donc éviter d’utiliser cette plante en cas d’infection sérieuse de la peau. D’une manière générale, évitez l’automédication et consultez un médecin pour tout problème de santé.

Conseils : où et comment acheter la plante

Dans le commerce, on peut trouver de nombreux produits à base d’extraits d’aloe vera. Si vous vous tournez vers ces produits, choisissez les plus naturels possibles. L’aloe vera doit être issu d’une agriculture durable et biologique, et provenir d’une région tropicale ou chaude de notre planète. Ces produits naturels se trouvent essentiellement dans les magasins bio, les parapharmacies, les herboristeries… Et même en ligne, auprès de sites spécialisés.

Vous pourrez également trouver du jus d’aloe vera dans le commerce, les boutiques bio et sur Internet. Assurez-vous qu’il s’agisse d’un produit bio et naturel, extrait de façon respectueuse et naturelle de la plante. Le jus ne doit pas contenir d’ingrédients supplémentaires, ni de colorants ou de conservateurs de synthèse. Plus la liste des ingrédients est longue, moins le produit est efficace et bénéfique. Pensez-y lors de vos prochains achats.

On peut aussi utiliser le gel et le latex d’une plante d’aloe vera que l’on fait pousser chez soi, en intérieur ou en extérieur. Néanmoins, la plante ne pousse que dans les régions chaudes lorsqu’elle est cultivée en extérieur. Les produits que l’on peut en extraire, et notamment son gel, se marient alors très bien avec les crèmes, shampoings et autres produits cosmétiques faits maison. Vous pourrez aussi créer vos propres jus d’aloe vera avec vos plantes. Ils seront alors naturels et locaux !

Notes & références

1. Dioscoride, De la Matière médicale, III, 22.
2. The metabolism of anthranoid laxatives. Hepatogastroenterology, De Witte P, Lemli L, 1990.
3. Studies of aloe. III. Mechanism of cathartic effect. Ishii Y, Tanizawa H, Takino Y. Chem Pharm Bull (Tokyo), 1990.
4. Phase II double-blind randomized study comparing oral aloe vera versus placebo to prevent radiation-related mucositis in patients with head-and-neck neoplasms. Su CK, Mehta V., et al. Int J. Radiat Oncol Biol Phys. 2004.
5.
The efficacy of aloeveraused for burn wound healing: a systematic review. Maenthaisong R. et al. Burns. 2007.
6. Aloe versus silver sulfadiazine creams for second-degree burns: a randomized controlled study. Khorasani G. et al. SurgToday. 2009.
7. Investigation of the anti-inflammatory potential of Aloe vera gel (97.5%) in the ultraviolet erythema test. Reuter J, Jocher A, et al. Skin Pharmacol Physiol. 2008.
8. Syed TA, al. Management of genital herpes in men with 0.5% Aloe vera extract in a hydrophilic cream: a placebo-controlled double-blind study. J. Dermatol Treat, 1997
9. Syed TA et al. Aloe vera extracts 0.5% in a hydrophilic cream versus Aloe vera gel for the management of genital herpes in males. A placebo-controlled, double-blind, comparative study [letter]. J Eur Acad Dermatol Venereol, 1996
10. A prospective, randomized clinical trial comparingtopicalaloeverawith 0.1% triamcinolone acetonide in mild to moderate plaque psoriasis, Choonhakarn C. et al. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2010.
11. Efficacy of topical Aloe vera in patients with oral lichen planus: a randomized double-blind study. J Oral Pathol Med. 2010.

12. A double-blind, placebo-controlled trial of Aloe vera (A. barbadensis) emulsion in the treatment of seborrheic dermatitis. Vardy AD et al. J Derm Treatment 1999.
13. Evaluation of aloe vera gel gloves in the treatment of dry skin associated with occupational exposure, West DP, Zhu YF. Am J Infect Control 2003
14. Effects of Aloe vera cream on posthemorrhoidectomy pain and wound healing: results of a randomized, blind, placebo-control study, Eshghi F. et al. Eshghi F, Hosseinimehr SJ, et al. J Altern Complement Med. 2010.
15. Randomized, double-blind, placebo-controlled trial of oral aloe vera gel for active ulcerative colitis. Langmead L., Feakins R.M., et al. Aliment Pharmacol There. 2004

16. A double-blind trial of a celandine, aloe vera and psyllium laxative preparation in adult patients with constipation. Digestion. Odes HS, Madar Z. 1991.
17. Herbal remedy-associated acute renal failure secondary to Cape aloes. Luyckx VA et al, Ballantine R, et al. Am J Kidney Dis. 2002.
18. An evaluation of the biological and toxicological properties of Aloe barbadensis (Miller), Aloe vera. Boudreau MD, Beland FA. J Environ Sci Health C Environ Carcinog Ecotoxicol Rev. 2006.
19. Anthranoid self-medication causing rapid development of melanosis coli. Willems M et al. van Buuren HR, de Krijger R Neth J Med. 2003
.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *