CHARGEMENT

Type de recherche

Argousier

Avatar
Share

Découvrir l’argousier et ses bienfaits

Réputées pour leur exceptionnelle teneur en vitamine C, les baies d’argousier sont dotées de propriétés tonifiantes et revigorantes sur l’organisme. Les bienfaits de la plante sur la santé sont multiples. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser l’argousier, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

baie d'argousierL’argousier est un arbrisseau dioïque, qui est essentiellement originaire d’Asie et d’Europe. Il s’agit d’une plante épineuse appartenant à la famille des Éléagnacées, pouvant mesurer entre un et quatre mètres. Ses feuilles sont caduques et présentées en rameaux épineux. Quant à son écorce, elle est de couleur grisâtre. Les fleurs de la plante éclosent avant les feuilles, à la fin de l’hiver. Et de cet arbre naît la baie d’argousier, ou argouse, qui est un fruit juteux, mou à maturité, et de couleur jaune ou orangé. 

En phytothérapie, c’est le fruit de l’argousier qui est le plus souvent utilisé. On le consomme sous les formes de jus, de teinture mère, de sirop ou de préparations spécifiques. Le fruit peut aussi se consommer frais. On peut également utiliser les graines du fruit de l’argousier, qui sont riches en acides gras insaturés et en acides gras saturés. Elles contiennent des caroténoïdes, de la vitamine E et des phytostérols. Mais c’est dans la chair de la baie d’argousier que l’on retrouve le plus de composés actifs et de nutriments bénéfiques. 

En effet, la chair du fruit est particulièrement riche en vitamine C. Sa teneur est à peu près équivalente à 360 milligrammes/100 grammes de fruits. Ce qui la rend plus riche en vitamine C que l’orange ! La baie contient aussi de la vitamine A (carotène) ainsi que des vitamines E, B et K. Par ailleurs, on peut également souligner la présence de sels minéraux et oligo-éléments dans la baie d’argousier : calcium, silicium, phosphore, azote, fer, manganèse, bore, aluminium… Mais ce n’est pas tout. La baie d’argousier contient des protéines et acides aminés, des lipides, des sucres simples ainsi que des antioxydants naturels : des polyphénols (flavonoïdes, notamment) et des caroténoïdes.

Origine et historique

On estime que l’utilisation de la baie d’argousier remonte à l’époque de l’Antiquité. Particulièrement apprécié en Grèce, le fruit était utilisé pour accélérer la prise de poids des chevaux, mais aussi pour lustrer leur robe. Plusieurs médecines traditionnelles (chinoise, japonaise, ayurvédique et tibétaine) utilisent encore aujourd’hui la baie d’argousier comme tonique naturel. Mais aussi pour soigner différentes affections des muqueuses et de la peau. Cela fait des milliers d’années que les populations d’Asie et d’Europe consomment la baie d’argousier pour ses bienfaits et sa composition nutritionnelle hors du commun. 

La Chine cultive et exploite ce fruit en masse. Ce sont plus de deux cents produits différents qui sont fabriqués dans cette partie du monde, et toujours à base de baie d’argousier. En Europe, on retrouve le petit fruit orange dans un grand nombre de produits et denrées alimentaires comme des jus, des confitures ou des boissons. Différentes préparations pharmaceutiques emploient aussi cette plante à des fins médicales. 

Par ailleurs, l’argousier a su conquérir l’Amérique du Nord et le Canada, en particulier. Là-bas, on utilise l’arbre comme brise-vent dans les prairies, mais aussi en guise de haies. Différents projets de culture de l’argousier sont également à l’étude dans cette partie du monde. Et ce, dans le but d’exploiter son potentiel médical et alimentaire. Quant à la science, cela fait plusieurs décennies qu’elle s’intéresse aux effets de l’argousier et de sa baie sur l’organisme. Beaucoup consomment la baie d’argousier pour sa teneur en vitamine C, mais bon nombre de consommateurs ignorent tout des bienfaits de la plante sur l’organisme.

Recherches et bienfaits

bienfaits de l'argousier

Les effets de l’argousier sur la fatigue 

La baie d’argousier est un fruit particulièrement riche en nutriments. Selon les plus récentes études, ses baies seraient riches en composés bioactifs (1-2). Mais aussi en vitamines (A, B1, B2, C, E, F, K et P). En outre, la baie d’argousier contient aussi des antioxydants naturels, des acides aminés, des acides gras essentiels (oméga-3, oméga-6, oméga-7 et oméga-9) des oligo-éléments ainsi que des minéraux (3). En phytothérapie, la baie d’argousier est recommandée pour ses vertus nutritionnelles et ses vitamines. 

La composition de la baie permet de revitaliser l’organisme et de se remettre plus facilement d’une fatigue passagère. Particulièrement riche en vitamine C naturelle et biodisponible, la baie d’argousier est un véritable tonifiant pour l’organisme (4). Elle est aussi naturellement antioxydante et permet à ce titre de prévenir l’oxydation des cellules de notre corps. En outre, la vitamine C aide notre système immunitaire à lutter contre les agressions extérieures et dispose d’effets considérables sur les états grippaux, la fièvre, les allergies et la fatigue (5). 

Une protection antioxydante puissante 

Les antioxydants naturels sont des composés qui ont pour rôle de préserver l’organisme et ses cellules des dommages générés par les radicaux libres. Les baies d’argousier contiennent un grand nombre de composés antioxydants tels que les acides phénoliques, les flavonoïdes, la vitamine E et la vitamine. Elles sont donc naturellement antioxydantes et aident notre organisme à lutter contre le vieillissement accéléré des cellules (6). 

Les chercheurs estiment que ce sont les antioxydants qui sont à l’origine des effets thérapeutiques de la plante, et notamment les oligoproanthocyanidines (OPC) ainsi que les acides gras qu’elle contient. Appartenant aux flavonoïdes, ces composés sont d’excellents protecteurs des différentes fonctions de l’organisme. 

Une véritable action anti-inflammatoire 

Lorsqu’elle est chronique, l’inflammation peut avoir des conséquences néfastes sur le fonctionnement des systèmes métaboliques et immunitaires. La baie d’argousier contient des enzymes et des composants phytochimiques qui en font un puissant anti-inflammatoire naturel (7-8). Les extraits de baies d’argousier permettent donc de préserver les défenses immunitaires de l’organisme, ainsi que les défenses antioxydantes. L’argousier sous toutes ses formes agit au cœur de l’inflammation et aide à la soulager. Et ce, en grande partie grâce à ses composés antioxydants (flavonoïdes). 

Un effet hépatoprotecteur 

La baie d’argousier se distingue par ses nombreux effets bénéfiques sur les fonctions du corps humain. Et parmi ces effets se trouve une influence bénéfique du fruit sur le foie (9). Le foie possède une mission épuratrice majeure et indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. La baie d’argousier est extrêmement riche en antioxydants naturels et en particulier en isorhamnétine. Ce qui en fait une excellente protectrice de la fonction hépatique (10). Elle protège le foie des attaques quotidiennes : dommages, oxydation, toxicité, etc. 

L’argousier comme allié de la santé cardiovasculaire

Parmi les nombreuses vertus de l’argousier sur le corps humain, il en est une qui se doit d’être mentionnée. Il s’agit de son action préventive face aux risques de maladies cardiovasculaires. En effet, la majeure partie des études réalisées sur la baie d’argousier démontre l’efficacité du fruit dans la prévention cardiovasculaire (cholestérol, tension artérielle, glucose sanguin…). L’argousier semble réduire les taux de triglycérides sanguins et de cholestérol dans l’organisme (11). 

D’autre part, la supplémentation à base d’huile de baies d’argousier permet de normaliser la pression sanguine et de réduire le taux de cholestérol des personnes hypertendues. En ce qui concerne les patients présentant une hypercholestérolémie, cette huile semble favoriser la régulation des triglycérides sanguins et du cholestérol sanguin (12). Enfin, selon les chercheurs, les baies d’argousier peuvent aider à réduire les risques d’hypertension, de maladies cardiovasculaires et de dyslipidémie. 

Un potentiel anti-cancer naturel ? 

En raison de leur composition antioxydante, les baies d’argousier possèdent un grand potentiel anti-cancer. En effet, elles constituent un excellent complément naturel à associer à une alimentation équilibrée afin de prévenir et de ralentir le développement de certains types de cancers. On peut utiliser cette plante dans un cadre préventif face aux cancers du poumon, du foie, du sein, du rectum et du côlon. Les baies d’argousier seraient capables de bloquer le développement des cellules cancéreuses en provoquant leur apoptose, qui désigne la mort de la cellule cancéreuse (13). 

Par ailleurs, d’autres études ont démontré que la composition antioxydante de la baie d’argousier possède un effet bénéfique contre la prolifération et la croissance des cellules cancéreuses (14). Les chercheurs estiment que l’activité antitumorale de la baie d’argousier serait également liée à son activité immunostimulatrice. 

Les effets de l’argousier sur les fonctions cognitives 

La recherche sur la baie d’argousier porte sur de nombreux domaines. Des études préliminaires ont permis de souligner le potentiel effet neuro-protecteur des baies d’argousier (15). En effet, les extraits de la plante permettraient de protéger le cerveau en cas d’irradiation ou de mauvaise oxygénation. Ils auraient également des effets bénéfiques sur les troubles d’ordre neurologique, en raison de la présence d’antioxydants et de vitamines dans la composition du fruit. Des études restent nécessaires pour venir appuyer ces allégations. 

Les autres recherches 

Les recherches scientifiques se poursuivent, afin de déterminer toute l’étendue des propriétés bénéfiques de la baie d’argousier. L’huile issue du fruit de l’arbrisseau s’utilise couramment dans le traitement de certaines infections de la peau. Elle serait dotée de puissantes propriétés antimicrobiennes (16). 

Par ailleurs, on considère la baie d’argousier comme un véritable ami de la peau, en raison de sa forte concentration en acides gras essentiels : oméga-3 et oméga-6. On l’utilise donc sous forme d’huile, de pommade ou de crème pour favoriser la cicatrisation des plaies et des brûlures cutanées. En usage externe, l’huile de baie d’argousier s’utilise souvent pour régénérer les muqueuses et la peau, ainsi que pour traiter différentes dermatites à l’image de l’eczéma et du psoriasis (17). L’argousier et ses fruits protègent la peau et la guérissent. On peut l’appliquer sur les peaux fatiguées, stressées et abîmées, en raison de sa teneur en vitamine F, qui permet de lisser l’épiderme et de stimuler la régénération des cellules de la peau. Enfin, l’huile d’argousier disposerait aussi d’effets bénéfiques contre les ulcères (18).

Consommation, indications et posologie

bienfaits de l'argousierL’argousier, et plus spécialement sa baie, se trouve sous différentes formes dans le commerce. En jus, en confiture, en extraits, en teinture mère, en gelée, en capsules ou encore en yaourt ! Mais pour l’heure, les données cliniques sont aujourd’hui insuffisantes pour suggérer un dosage journalier exact. Il n’existe donc pas de posologie classique en lien avec la consommation ou l’utilisation de l’argousier. Par ailleurs, il faut préciser que la baie d’argousier s’utilise aussi en huile. Ici, elle est utilisée en application externe dans des onguents et des pommades. Quel que soit le produit que vous choisissez de consommer ou d’utiliser, veillez à toujours respecter les indications présentes sur son emballage. Et en cas de doute, sollicitez un avis médical ou les conseils d’un spécialiste. 

Association avec d’autres plantes et interactions

En théorie, les effets de l’argousier et de ses baies s’ajoutent à ceux de plantes et de fruits aux vertus similaires. En tant que concentré de vitamines, la baie d’argousier s’associe à d’autres fruits gorgés de nutriments (acérola, camu camu…). Par ailleurs, on peut également utiliser la baie d’argousier comme source de vitamine C à associer à une source de fer. Et ce, afin d’améliorer l’assimilation de l’oligo-élément par l’organisme. Dans ce cadre, argousier et spiruline s’associent parfaitement dans le cadre d’une cure revigorante et anti-anémique.

Contre indications

À l’heure actuelle, on ne connaît aucune contre-indication notoire à la consommation des baies d’argousier. A priori, elles se consomment comme n’importe quel autre fruit. De la même manière, il n’existe pas d’effet secondaire connu lié à sa consommation, notamment lorsque la baie est consommée dans des proportions raisonnables. Ainsi, la baie d’argousier est considérée comme un aliment sécuritaire. En revanche, l’innocuité à long terme de la plante et de ses extraits reste inconnue. En cas de doute et avant de débuter une cure d’argousier, n’hésitez pas à solliciter un avis médical.

Conseils : où et comment acheter la plante

Il existe un grand nombre de produits à base d’argousier disponibles dans le commerce. Jus, teinture mère, extraits, gelée, capsules, préparations pharmaceutiques, confiture… Ces produits, tout comme le fruit, peuvent se trouver dans les commerces classiques, les boutiques spécialisées et les magasins biologiques. De la même manière, un grand nombre de produits à base d’argousier (baies et feuilles) sont aussi disponibles sur Internet. 

Pour bien choisir, orientez-vous vers des fruits et des produits issus de l’agriculture biologique. Vérifiez également la provenance des fruits et privilégiez les cultures situées sur le continent européen. Et commandez uniquement auprès d’un vendeur de confiance.

Notes & références

1. Elemental and nutritional analysis of sea buckthorn (Hippophae rhamnoides ssp. turkestanica) Berries of Pakistani origin. Sabir SM, Maqsood H, Hayat I et al. J Med Food. 2005.
2. Triacylglycerols, glycerophospholipids, tocopherols, and tocotrienols in berries and seeds of two subspecies (ssp. sinensis and mongolica) of Sea Buckthorn (Hippophaë rhamnoides). Kallio H, Yang B, Peippo P et al. J. Agric Food Chem. 2002.
3. Yang B., Kallio HP. Fatty acid composition of lipids in sea buckthorn (Hippophaë rhamnoides L.) berries of different origins. J. Agric Food Chem. 2001.
4. Effects of genotypes, latitude, and weather conditions on the composition of sugars, sugar alcohols, fruit acids, and ascorbic acid in sea buckthorn (Hippophaë rhamnoides ssp. mongolica) berry juice. Zheng J., Yang B., Trépanier M., Kallio H.J. Agric Food Chem. 2012.
5. A homogalacturonan from Hippophae rhamnoides L. Berries enhance immunomodulatory activity through TLR4/MyD88 pathway mediated activation of macrophages. Wang H, Bi H, Gao T. Int J. Biol Macromol. 2018.
6. Rösch D, Bergmann M, Knorr D et al. Structure-antioxidant efficiency relationships of phenolic compounds and their contribution to the antioxidant activity of sea buckthorn juice. J. Agric Food Chem. 2003.
7. Casuarinin suppresses TARC/CCL17 and MDC/CCL22 production via blockade of NF-κB and STAT1 activation in HaCaT cells. Kwon DJ, Bae YS, Ju S.M. et al. Biochem Biophys Res Commun. 2012.
8. Anti-inflammatory activity of Seabuckthorn (Hippophae rhamnoides) leaves. Ganju L, Padwad Y, Singh R et al. Int Immunopharmacol. 2005.
9. Protective effects of sea buckthorn (Hippophae rhamnoides L.) seed oil against carbon tetrachloride-induced hepatotoxicity in mice. Hsu YW, Tsai C.F., Chen W.K. et al. Food Chem Toxicol. 2009.
10. Seabuckthorn berry polysaccharide protects against carbon tetrachloride-induced hepatotoxicity in mice via anti-oxidative and anti-inflammatory activities. Food Fenced. 2017.
11. Anti-visceral obesity and antioxidant effects of powdered sea buckthorn (Hippophae rhamnoides L.) leaf tea in diet-induced obese mice. Lee HI, Kim MS, Lee K.M. et al. Food Chem Toxicol. 2011.
12. Effect of sea buckthorn seed oil in reducing cardiovascular risk factors: A longitudinal controlled trial on hypertensive subjects, Vashishtha V., Barhwal K., Kumar A., et al. Clinical Nutrition, 2017.
13. Isorhamnetin: A hepatoprotective flavonoid inhibits apoptosis and autophagy via P38/PPAR-α pathway in mice. Biomed Pharmacother. 2018.
14. Inhibition of cancer cell proliferation and suppression of TNF-induced activation of NFkappaB by edible berry juice. Boivin D, Blanchette M, Barrette S et al. Anticancer Res. 2007.
15. Protective effects of aqueous fruit extract from Sea Buckthorn (Hippophae rhamnoides L. Spp. Turkestanica) on haloperidol-induced orofacial dyskinesia and neuronal alterations in the striatum. Batool F., Shah AH, Ahmed SD et al. Med Sci Monit. 2010. Voir l’extrait.
16. Antioxidant and antibacterial activities of aqueous extract of Seabuckthorn (Hippophae rhamnoides) seeds. Chauhan AS, Negi PS, Ramteke RS. Fitoterapia. 2007.
17. Effect of dietary supplementation with sea buckthorn (Hippophaë rhamnoides) seed and pulp oils on the fatty acid composition of skin glycerophospholipids of patients with atopic dermatitis. Yang B., Kalimo KO, Tahvonen RL et al. J. Nutr Biochem. 2000.
18. Effects of sea buckthorn (Hippophaë rhamnoides L.) seed and pulp oils on experimental models of gastric ulcer in rats. Xing J, Yang B., Dong Y. et al. Fitoterapia. 2002. 

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *