CHARGEMENT

Type de recherche

Camu camu

Avatar
Share

Découvrir le camu camu et ses bienfaits

Mondialement réputé pour sa teneur en vitamine C, le fruit du camu camu est un puissant allié contre la fatigue et le stress, mais pas seulement. Les peuples de l’Amazonie l’utilisent depuis longtemps pour ses vertus exceptionnelles. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser le camu camu, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

bienfaits du camu camuLe camu camu, qui porte aussi le nom de « Myrciaria dubia », est un petit arbre issu de la famille des Myrtacées, tout comme la goyave. Il ne dépasse pas quatre mètres de haut et ne pousse que dans la forêt amazonienne. L’arbre donne de petits fruits, qui sont très prisés dans la cuisine sud-américaine et notamment au Pérou. Ainsi, en cuisine comme en médecine, on n’utilise que le fruit de l’arbre. Le fruit du camu camu n’est guère plus gros qu’une prune. En moyenne, le fruit mesure trois centimètres de diamètre.

De couleur dominante rouge, il arbore quelques taches jaunâtres ou verdâtres à la surface de sa peau. Il est de forme ovale et sa couleur est brillante. Quant à son goût, il est fortement acidulé. Et justement, on ne consomme que la partie interne du fruit, qui est parfois séchée et réduite en poudre.

Le fruit du camu camu est connu pour son exceptionnelle teneur en vitamine C. Il en contient entre vingt et trente fois plus qu’un kiwi (1) ! Et sept fois plus qu’une orange. La partie comestible du fruit comprend entre 850 mg et 5 grammes de vitamine C pour 100 grammes de produit (2). Ce fruit doit sa réputation en partie à son puissant pouvoir antioxydant. 

De plus, il contient davantage de composés antioxydants que les mûres (plus de cinq fois plus, pour être exact) et la plupart des autres fruits (3). Parmi eux se trouvent des polyphénols divers : flavonoïdes et tanins. Le fruit contient par ailleurs des anthocyanosides (delphinidine-3-glucoside et cyanidine-3-glucoside). Enfin, le fruit d’Amazonie contient aussi des sels minéraux et des oligo-éléments, tels que le sodium, le fer, le zinc, le calcium, le cuivre, le potassium, le manganèse et le magnésium.

Origine et historique

Le camu camu est un arbre qui ne pousse que dans la forêt Amazonienne, sur les terres du Brésil et du Pérou. On en trouve aussi au Venezuela et en Colombie. Les racines de l’arbre s’enfoncent dans les sols marécageux et inondables, le long des affluents de l’Amazone et du fleuve Ucayali. Cela fait bien longtemps que les habitants de cette région le consomment pour ses vertus, mais il n’a été reconnu que depuis quelques années comme un fruit comestible.

Aujourd’hui, le camu camu se consomme plus largement dans le monde entier, et il se présente d’ailleurs comme un super fruit. En effet, on considère le fruit du camu camu comme un super-aliment en raison de sa composition hors du commun. Il rejoint ainsi l’acérola et les baies d’açaï, également réputées pour leur teneur exceptionnelle en acide ascorbique (vitamine C).

Les indigènes utilisaient le camu camu de bien des façons : en tant qu’anti-inflammatoire, en médecine et en cuisine, en le substituant au citron. Ils l’utilisent aussi comme émollient et pour traiter différents maux. Pour ces peuples, le camu camu est un formidable allié contre le froid, l’épuisement et le stress. Les bienfaits que l’on attribue au camu camu sont souvent ceux que propose la vitamine C, en règle générale. On peut aussi le considérer comme une bonne source de nutriments, en raison de sa composition variée. Les chercheurs se sont alors penchés sur les vertus du fruit.

Recherches et bienfaits

bienfaits du camu camu

Stimulation des défenses naturelles

Les super-fruits sont nombreux à interagir avec nos défenses naturelles, et notre système immunitaire. C’est le cas de tous ceux qui sont riches en acide ascorbique, plus connu sous le nom de vitamine C. Le camu camu est l’un des fruits les plus riches en vitamine C qui soient, avec l’acérola et la baie d’argousier. Il est donc un puissant allié de notre organisme et de ses défenses contre les affections diverses. On l’utilise d’ailleurs pour prévenir les maladies hivernales et stimuler le système immunitaire.

Renforcer ses apports en vitamine C est idéal pour prévenir différentes maladies, telles que le rhume ou la grippe, par exemple (4). Elle est également efficace contre des maladies jugées plus sérieuses, à l’image de la pneumonie (5). On recommande aux personnes en déficit ou en carence de vitamine C de booster leurs apports. Le camu camu est une solution très efficace pour lutter contre les problèmes de santé causés par le manque d’acide ascorbique (6).

Lutte contre le vieillissement accéléré et les maladies

Le camu camu contient un grand nombre de nutriments, et notamment des antioxydants naturels. Ces derniers tiennent plusieurs rôles importants dans le fonctionnement de notre organisme. Ils luttent par exemple contre les excès de radicaux libres et de toxines. Les flavonoïdes présents dans le camu camu aident à contrer les effets néfastes des radicaux libres, tels que le vieillissement accéléré des cellules. Les antioxydants les éliminent naturellement lorsque ceux-ci sont présents en quantités excessives.

D’autre part, il faut savoir que les antioxydants permettent de contrer l’oxydation de l’organisme (stress oxydatif), mais pas seulement. Ils offrent une protection accrue contre différentes maladies. Intégrer des aliments antioxydants à notre alimentation comme le camu camu permet de prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires et de cancers liés au vieillissement des cellules (7). Les antioxydants peuvent ainsi prévenir le cancer du poumon, ou plusieurs types de cancers gastro-intestinaux (8). Enfin, ils peuvent aussi prévenir d’autres types de maladies liées au vieillissement accéléré de nos cellules.  

Un puissant pouvoir anti-inflammatoire

Le camu camu, en raison de son exceptionnelle teneur en nutriment (antioxydants et minéraux), présente également un pouvoir anti-inflammatoire conséquent. C’est d’ailleurs l’une des plus courantes utilisations du fruit en Amazonie. Les peuples indigènes le consomment pour cette vertu spécifique. Les composés du camu camu ciblent alors l’inflammation et la calment. On l’utilise pour lutter contre le développement de l’arthrite, mais aussi pour lutter contre la colite ulcéreuse et les inflammations intestinales.

D’ailleurs, en raison de sa composition hors du commun, le camu camu est un excellent allié des sportifs. En effet, la vitamine offre un gain d’énergie important à l’organisme, ce qui s’avère très utile dans la performance physique. De plus, comme il lutte contre l’inflammation, il permet également de réduire les courbatures et les douleurs musculaires liées à l’effort physique.

Des vertus sur la cognition et l’humeur

La teneur en vitamine C du camu camu lui confère des effets importants sur nos fonctions cognitives. En effet, maintenir un bon taux sanguin d’acide ascorbique nous permet de prévenir différents troubles cognitifs (9). D’autre part, il permet aussi de stimuler certaines de nos fonctions, telles que la mémoire. Il s’utilise d’ailleurs parfaitement dans un cadre préventif face à la maladie d’Alzheimer. Le petit fruit d’Amazonie nous fait profiter de ses composés antioxydants et de leurs bienfaits sur notre cerveau.

Comme il est très riche en vitamine C, il nous offre un regain d’énergie et aide le cerveau à produire de la sérotonine, ce qui a pour effet d’améliorer notre humeur. On associe d’ailleurs souvent le camu camu à la rhodiola rosea pour lutter contre les symptômes de la dépression. En effet, la vitamine C est indispensable pour le moral ! De plus, elle dispose d’un effet anxiolytique conséquent, ce qui nous aide à lutter contre l’anxiété et le stress.

Les autres recherches

Le camu camu serait également doté de vertus bienfaisantes sur la digestion et le transit intestinal. Il permettrait notamment de prévenir et de lutter contre la constipation. Il agit tel un lubrifiant dans notre intestin, en raison de sa teneur en vitamines et minéraux. De plus, le fruit du camu camu contient aussi quelques fibres, qui sont bénéfiques à la digestion. Le petit fruit amazonien est très souvent utilisé pour lutter contre la perte d’appétit. Dans certains cas plus graves (anorexie), le petit fruit s’associe à la spiruline. D’autre part, les peuples d’Amazonie utilisent le camu camu pour réguler leur fonction cardiaque. La vitamine C présente dans sa composition possède des vertus préventives face aux maladies cardiovasculaires courantes (10).

Enfin, des études portent actuellement sur les effets du camu camu dans le cadre de la prévention et du traitement du cancer. Les vitamines, fibres, antioxydants et minéraux présents dans sa composition seraient capables de générer une barrière protectrice contre les cellules cancéreuses. Pour prévenir tous les types de cancers, les scientifiques recommandent d’adopter une alimentation riche en antioxydants naturels. Le camu camu a fait l’objet de diverses études aux quatre coins de notre planète. Les scientifiques s’accordent sur l’hypothèse selon laquelle les bienfaits du fruit sont encore largement insoupçonnés. D’autres études seront nécessaires pour les révéler.

Consommation, indications et posologie

bienfaits du camu camuEn Amazonie, il est courant de consommer le fruit frais, sans sa peau. Or, dans le reste du monde, il est difficile (voire impossible) de trouver des fruits de camu camu frais. De ce fait, la chair du fruit est souvent réduite en poudre, afin d’être exportée vers d’autres continents. Elle est alors vendue telle quelle, ou intégrée à de petites gélules à ingérer. Le camu camu se consomme ainsi comme un complément alimentaire classique, et non pas comme un fruit. On en trouve aussi en yaourt, en confiture, en crème glacée et en jus !

Notre corps a besoin de 60 mg de vitamine C par jour environ, et pour un adulte. Si vous avez la possibilité de consommer du camu camu frais, il ne faut donc pas consommer plus d’un ou deux fruits par jour. Quant à sa forme en poudre, des indications sont précisées sur l’emballage du produit. Il faut les respecter. On mélange généralement un gramme de camu camu avec de l’eau, à consommer dans la journée. Enfin, on en trouve également sous la forme de gélules. Ici, il est très simple de respecter les bonnes doses : il suffit de prendre chaque jour autant de comprimés qu’indiqué sur l’emballage du produit.

En utilisation préventive, le camu camu se consomme au cours de cures d’une durée maximale de trois semaines. Assurez-vous de respecter des temps de pause suffisant (une semaine minimum) entre chaque cure. Et évitez de prendre du camu camu le soir : il pourrait perturber votre sommeil en raison de sa teneur en vitamine C.

Association avec d’autres plantes et interactions

Le camu camu est un fruit que l’on peut tout à fait consommer dans le cadre des recommandations classiques : cinq fruits et légumes par jour. D’ailleurs, ses bienfaits s’associent parfaitement avec ceux d’autres plantes, fruits, légumes et des produits de la ruche, comme la gelée royale. Cette dernière possède des vertus contre la fatigue nerveuse et physique, et renforce l’immunité, tout comme le camu camu. On peut associer ce fruit au maca du Pérou, notamment pour lutter contre le manque de libido. Et ce n’est pas tout.

Le camu camu s’associe à la rhodiola rosea et à ses bienfaits, ainsi qu’au guarana pour amélioration la vivacité d’esprit et la concentration. On peut aussi le prendre en complément de la spiruline ou de l’échinacée pour stimuler les défenses naturelles de l’organisme. Enfin, en tant que traitement naturel préventif face au cancer, le petit fruit d’Amazonie peut se consommer avec du curcuma, de la propolis, du poivre noir et du gingembre.

Contre indications

Si vous avez un problème de santé, ou si vous suivez un traitement médical, il est préférable de vous tourner vers votre médecin avant de débuter une cure de camu camu ou de tout autre aliment. En effet, le camu camu a la particularité d’interférer avec certains traitements de chimiothérapie. Par ailleurs, il n’est pas recommandé de prendre de grandes doses de camu camu si vous souffrez de problèmes rénaux, de diabète ou d’hémochromatose.

Une trop grande consommation de vitamine C peut engendrer de la diarrhée, des selles molles ainsi que des troubles intestinaux divers. Dans ce cas, il est recommandé de stopper temporairement la complémentation ou simplement de réduire les dosages journaliers. Il est d’ailleurs possible qu’une trop grande consommation d’acide ascorbique soit à l’origine de calculs rénaux (11-12).

Si vous êtes en bonne santé, alors une consommation de camu camu ne pourra être que bénéfique ! Le camu camu est un aliment sécuritaire, qui convient à tout le monde : personnes âgées, enfants, adultes… En somme, il peut se consommer par toutes les personnes qui manquent de vitamine C ou qui souhaitent améliorer leurs apports d’acide ascorbique. Il suffit alors de ne pas dépasser les doses journalières recommandées. En cas de grossesse ou d’allaitement, il est toujours préférable de solliciter les conseils d’un professionnel de santé.

Conseils : où et comment acheter la plante

Si vous souhaitez consommer du camu camu, privilégiez avant tout un fruit pur et issu d’une agriculture biologique. Choisissez un produit dépourvu de conservateurs de synthèse et d’additifs. Plus la liste des ingrédients est longue, et moins le produit est naturel. De plus, il faut vérifier la provenance de la plante. Le camu camu ne pousse naturellement que dans les régions tropicales de l’Amazonie. Dans ces forêts, les cultures sont sauvages ou non intensives, contrairement aux cultures artificielles. Enfin, il est important de soutenir un commerce respectueux de la nature et des êtres humains, en privilégiant des produits issus du travail des producteurs locaux de camu camus.

La poudre et les gélules de camu camu se trouvent aisément dans les magasins spécialisés et dans les boutiques bio. On peut aussi parfois en trouver dans les parapharmacies et herboristeries. Un grand choix de produit est disponible sur Internet. Dans ce cas, assurez-vous de commander votre camu camu auprès d’un vendeur de confiance.

Notes & références

1. Nutritional composition and vitamin C stability in stored camu-camu (Myrciaria dubia) pulp. Justi KC, Visentainer JV, Evelázio de Souza N, Matsushita M. Arch Latinoam Nutr. 2000.
2. An Amazonian fruit with a high potential as a natural source of vitamin C: the camu-camu (Myrciaria dubia). Rodrigues RB. De Menezes HC. Cabral L M C. Dornier M. Reynes M. 2001.
3. Tests Show Anti-Aging Effects of Camu Camu. Nutraceuticals World. Avril 2011.
4. Heimer K.A., Hart AM, et al. Examining the evidence for the use of vitamin C in the prophylaxis and treatment of the common cold. J Am Acad Nurse Pract. 2009.
5. Hemilä H., Louhiala P. Vitamin C for preventing and treating pneumonia. Cochrane Database Syst Rev 2013.
6. Vitamin C intake and the risk of gout in men: a prospective study. Choi HK, Gao X, et al. Arch Intern Med. 2009.
7. Antioxidants and Prevention of Chronic Disease, Joye K. Willcox, Sarah L. Ash & George L. Catignani, 2010.
8. Antioxidant supplements for preventing gastrointestinal cancers, Goran Bjelakovic, Dimitrinka Nikolova, Rosa G. Simonetti, Christian Gluud, 2008.
9. Harrison, F. E. A critical review of vitamin C for the prevention of age-related cognitive decline and Alzheimer’s disease. J Alzheimers.Dis. 2012.
10. A systematic review of the evidence supporting a causal link between dietary factors and coronary heart disease. Mente A, de Koning L, et al. Arch Intern Med. 2009.
11. A prospective study of the intake of vitamins C and B6, and the risk of kidney stones in men. Curhan GC, Willett WC, et al. J Urol. 1996.
12. Dietary factors and the risk of incident kidney stones in men: new insights after 14 years of follow-up. Taylor EN, Stampfer MJ, Curhan GC. J Am Soc Nephrol. 2004.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *