CHARGEMENT

Type de recherche

Maca

Avatar
Share

Découvrir le Maca et ses bienfaits

Aussi appelé « ginseng péruvien » ou « plante de la fertilité », le maca est une plante originaire des hauts plateaux des Andes, en Amérique latine. Cette plante serait dotée de nombreux bienfaits sur le corps et la santé. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser le maca, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

bienfaits du macaLe maca, qui porte le nom scientifique de Lepidium meyenii, est une plante à racine pivotante. Elle est issue de la famille des Brassicaceae. On la cultive essentiellement comme aliment, mais aussi pour ses vertus bienfaisantes et médicinales dans les Andes péruviennes. Et ce, depuis le Néolithique ! Cette plante aime particulièrement l’altitude et les conditions extrêmes. Elle pousse donc essentiellement entre 3 500 et 4 200 mètres d’altitude.

Le maca est une plante robuste, dont on distingue trois types différents : le maca jaune (le plus répandu), le maca rouge et le maca noir. En phytothérapie, ce sont les tubercules de la plante qui sont utilisés. Ils ressemblent à de gros radis blancs. Et c’est dans ces derniers que l’on retrouve la majeure partie des nutriments de la plante. Ils contiennent notamment des composés antioxydants, dont des tanins ainsi que des flavonoïdes.

Le tubercule du maca péruvien se compose aussi de 10 à 14 % de protéines, de 8 % de fibres alimentaires, de 60 à 75 % de glucides et de 2 % de lipides. Il faut aussi souligner que la plante propose dix-neuf acides aminés différents. De plus, on y trouve des vitamines du groupe B (B1, B2 et B12) ainsi que des vitamines C, D et E. Au total, ce ne sont pas moins de seize sels minéraux et oligo-éléments qui complètent cette composition. Il s’agit du potassium, du sélénium, du phosphore, du fer et du calcium, mais aussi du magnésium, du manganèse, du soufre, du zinc, et du cuivre.

Origine et historique

L’histoire du maca semble remonter très loin, et à au moins 1 600 ans avant notre ère. La plante est plus ancienne que les peuples incas. Il s’agit de l’une des très rares plantes maraîchères à survivre dans des conditions climatiques extrêmes. Il s’agit de celles que l’on retrouve sur les hauts plateaux des Andes, en Amérique latine. À l’origine, la plante était cultivée pour sa valeur nutritionnelle. On consommait donc le tubercule frais, à l’image d’une patate douce. Le maca était aussi séché pour être conservé plus longtemps. En effet, réduit en poudre, il peut se conserver des années. La poudre de maca se consommait alors sous forme de crèmes sucrées, de galettes ou de gruau. On pouvait aussi l’échanger contre des aliments provenant d’autres régions, à l’image du maïs, qui ne pousse pas en haute altitude.

À l’heure actuelle, les Péruviens qui vivent sur les hauts plateaux des Andes consomment encore près de 500 grammes de maca par jour. Selon la médecine traditionnelle locale, le maca séché possède des vertus médicinales utiles pour traiter et pour soulager de nombreux maux. On l’utilise par exemple contre les troubles menstruels, l’affaiblissement du système immunitaire, les douleurs articulaires, la dépression, la constipation… Lorsque les éleveurs espagnols se sont installés au Pérou, les indigènes leur ont conseillé de donner du maca aux animaux qui avaient du mal à se reproduire. La plante devenue alors populaire dans tout le continent.

Dans les années 1960 et 1970, la culture du maca a été peu à peu abandonnée en raison de l’essor de l’agriculture industrielle. Dans les années 1980, le gouvernement péruvien a lancé des campagnes d’incitation pour reprendre cette culture ancestrale et traditionnelle. La demande mondiale est désormais très forte en raison de la popularité de la plante, qui ne fait que croître depuis quelques années.

Recherches et bienfaits

bienfaits du maca

Fertilité et vigueur sexuelle

Les études menées sur le maca du Pérou démontrent que de fortes doses de cette plante permettent de stimuler l’activité reproductrice des hommes et des femmes (1-2). De plus, la plante aurait aussi une influence sur la quantité et la qualité du sperme produit, et donc, sur leur fertilité (3-5). Une consommation régulière de maca permettrait ainsi d’améliorer la fonction reproductrice et la fertilité des hommes. Il faut cependant préciser que les effets du maca sur la fertilité et sur la libido seraient en grande partie liés à son action tonique sur l’organisme. C’est en tout cas ce que pensent la plupart des chercheurs.

Le maca est une plante unique, qui permet notamment d’accroître le désir sexuel des personnes qui le consomment dans le cadre de cures régulières (6). Il figure parmi les meilleurs aphrodisiaques du monde, au côté du ginseng et du cacao, par exemple. C’est d’ailleurs pour cela qu’on lui donne le surnom de « ginseng péruvien ». De plus, cette plante s’utilise aussi couramment pour lutter contre la dysfonction érectile et l’ensemble des troubles sexuels. Le manque de libido peut avoir plusieurs causes, que le maca permet globalement de traiter : stress, dépression, anxiété, prise d’antidépresseurs, etc. Selon certains chercheurs, le maca contiendrait des composants dotés d’une activité similaire à la testostérone (7).

Un effet sur les symptômes de la ménopause

Le maca du Pérou agit aussi en faveur de l’activité sexuelle féminine et du bien-être féminin. Et ses effets sont assez puissants, notamment sur la libido des femmes. Mais ce n’est pas tout. Le maca ne se contente pas d’influer sur la qualité des spermatozoïdes. Il améliore aussi la qualité des ovules produits par les femmes, en augmentant notamment leur production. Celle que l’on appelle « la plante de la fertilité » est souvent utilisée pour favoriser le démarrage une grossesse. Sa consommation régulière permet d’améliorer l’épaississement de la muqueuse utérine, ce qui est favorable au processus de fixation de l’embryon dans l’utérus.

Les femmes en situation de ménopause et qui rencontrent des troubles menstruels peuvent aussi avoir recours au maca du Pérou. C’est également le cas de celles qui connaissent de fortes douleurs menstruelles. En effet, cette plante améliore les symptômes de la ménopause, et notamment les symptômes psychologiques comme l’anxiété, la dépression et la dysfonction sexuelle (8). À des doses équivalentes à 3,5 grammes par jour, le maca a démontré des effets bénéfiques sur la qualité de vie des femmes atteintes de ménopause (9-10).

Renfort du système immunitaire et bien-être

Le maca possède une action tonique sur l’organisme (11). Il s’agit d’une plante adaptogène, qui permet de lutter contre toutes les formes de stress qui affectent l’organisme (12). Comme nous l’avons vu, le maca permet donc de lutter contre le stress, l’anxiété et la dépression. Il possède un effet calmant, que l’on attribue à l’un des acides aminés qu’il contient : la glycine. On peut donc très bien l’utiliser contre la dépression.

Mais il faut aussi préciser que le maca du Pérou est une grande source d’énergie, en raison des nombreux nutriments qu’il contient. Les vitamines C et E qu’il renferme sont de véritables alliés de notre système immunitaire (13-14). Comme le tubercule de la plante est un concentré de nutriments essentiels et bénéfiques pour l’organisme, on considère le maca péruvien comme une excellente source nutritive. La plante renforce notre vitalité, notre tonicité ainsi que nos défenses naturelles.

Enfin, les composés du maca péruvien agissent comme de véritables neuroprotecteurs, notamment en ce qui concerne la dégénérescence. On l’utilise pour prévenir l’apparition de maladies diverses, comme la maladie de Parkinson (15-16).

Une plante alliée des sportifs

Cette plante d’origine maraîchère est très prisée des sportives et des sportifs. Ces derniers l’utilisent pour notamment maintenir un certain équilibre mental, mais aussi pour supporter de manière efficace des activités mentales et physiques éprouvantes. En tant que complément alimentaire naturel, le maca ne génère pas d’effets secondaires. Et il n’est pas considéré comme un produit dopant ! Ainsi, ses composés antioxydants favorisent la récupération et la vitalité physique chez les sportifs. La testostérone est une hormone très importante dans le cadre du développement musculaires. Le maca permet donc d’en améliorer la production, ce qui influe directement sur la prise de muscles (17). La motivation et la bonne humeur sont des propriétés connues du maca péruvien. En somme, maca et sport s’allient parfaitement.

Un soutien pour l’accouchement et l’allaitement

Si le maca peut favoriser la survenue d’une grossesse, il peut aussi avoir quelques bienfaits après l’accouchement. En effet, l’accouchement est un acte naturel très éprouvant, qui met le corps de la femme à rude épreuve. Après la naissance, la mère à besoin de repos et de récupérer des forces. Les effets apaisants et déstressants du maca permettent de réduire les risques de dépression post-partum. De plus, il favorise aussi la récupération, permettant à la jeune mère de retrouver plus vite la forme et de mieux vivre cette épreuve.

Le maca est en outre doté de propriétés galactogènes. Cela signifie qu’il favorise les montées de lait, et donc l’allaitement. De plus, ses composants enrichissent le lait maternel en nutriments, protéines et acides aminés. La plante permet de ce fait de renforcer le système immunitaire de l’enfant à travers le lait maternel. Au cours de l’allaitement, il est possible d’enrichir la composition de son lait avec du maca et quelques autres plantes.

Consommation, indications et posologie

bienfaits du macaEn Amérique latine, les populations locales consomment encore le maca frais. Mais en Europe et en France, il est difficile, voire impossible, d’en trouver. En revanche, on le trouve sous la forme d’un complément alimentaire en poudre. Il existe aussi des gélules, et quelques produits contenant du maca du Pérou. De nouveaux produits sont sans cesse imaginés pour répondre à la demande mondiale. On peut donc aussi le trouver sous forme liquide, en extrait.

Ainsi, notre consommation de maca se fait essentiellement sous la forme de gélules ou de poudre. Tous les produits vendus précisent toujours une posologie exacte sur leur emballage. Il faut donc suivre ces indications à la lettre, et ne surtout pas consommer plus de maca qu’indiqué sur cet emballage. De plus, il faut prendre en compte la concentration du produit. Il est donc difficile d’établir des valeurs de référence. Par ailleurs, les Aztèques et les Incas limitaient leurs cures de maca à douze semaines, au maximum. Il est donc préférable de suivre leur exemple et d’en faire de même. Et ce, même si on ne connaît aujourd’hui aucun risque lié à une consommation prolongée ou continue de maca.

Association avec d’autres plantes et interactions

Que ce soit avec des plantes ou avec des médicaments, on ne connaît pas d’interaction particulière du maca. On peut cependant le prendre en complément d’autres plantes aux vertus similaires, comme l’ashwagandha ou bien la rhodiola. Ces deux plantes sont idéales pour faire face à la dépression, la fatigue, le stress et l’anxiété. Pour améliorer la qualité du lait maternel, on peut aussi l’associer à de la spiruline. En cas de problèmes de santé ou de traitement, n’hésitez pas à solliciter l’avis de votre médecin.

Contre indications

Le maca est une plante médicinale et nutritive consommée depuis la nuit des temps. Elle est particulièrement bénéfique pour notre corps et notre santé. Il n’existe aujourd’hui aucune contre-indication particulière à sa consommation. Pour ne pas ressentir d’effets indésirables, il convient d’habituer progressivement son organisme à ses effets. De plus, les personnes qui souffrent de troubles vasculaires, de diabète, d’hypertension artérielle ou d’une pathologie similaire doivent demander conseil à leur médecin.

Par ailleurs, on ignore si le maca a un effet sur la grossesse. Il est donc conseillé de l’éviter lorsqu’on est enceinte. Le maca ne semble avoir aucun effet sur les enfants prépubères. Ses effets commencent à se manifester à l’adolescence. Il est donc inutile de le consommer avant l’âge de l’adolescence, à des doses réduites pour éviter tout effet secondaire. Enfin, on ignore quels sont les effets d’une surconsommation de maca du Pérou. Il faut donc toujours respecter les posologies indiquées, aussi bien en termes de quantité que de durée.

Les personnes atteintes du syndrome métabolique doivent éviter d’en consommer plus de 600 mg/jour. Une telle consommation pour ces personnes peut entraîner une augmentation du taux sérique de l’aspartate aminotransférase, et de la pression artérielle. Enfin, on le déconseille aussi en cas de pathologies particulières, ou de cancer immunodépendant.

Conseils : où et comment acheter la plante

On peut acheter du maca dans un grand nombre de magasins bio et de boutiques spécialisées en compléments alimentaires. Certaines parapharmacies et herboristeries pourront également vous conseiller un produit adapté à votre demande. Autrement, le maca du Pérou peut se trouver sur des sites Internet spécialisés dans les compléments alimentaires naturels et bio.

Pour bien choisir votre maca, optez pour un produit issu d’une culture traditionnelle, dans les hauts plateaux de la cordillère des Andes. Il s’agit du seul endroit au monde où cette plante pousse et évolue naturellement. Les tubercules dont sont issus les extraits doivent provenir d’une agriculture biologique et respectueuse des méthodes ancestrales de culture. Enfin, le mode de transformation utilisé pour extraire le maca doit lui aussi être le plus naturel possible.

Notes & références

1. Lepidium meyenii Walp. improves sexual behaviour in male rats independently from its action on spontaneous locomotor activity. Cicero AF et al. J Ethnopharmacol. 2001.
2. Hexanic Maca extract improves rat sexual performance more effectively than methanolic and chloroformic Maca extracts.
Cicero AF et al. Andrologia.2002.
3. Taylor L. Herbal Secrets of the Rainforest, Sage Press, États-Unis, 2002.
4. Acute and chronic dosing of Lepidium meyenii (Maca) on male rat sexual behavior
. Lentz A. et al. J Sex Med. 2007.
5. Effect of different fractions from hydroalcoholic extract of Black Maca (Lepidium meyenii) on testicular function in adult male rats
. Yucra S et al. Fertil Steril. 2008.
6. Effect of Lepidium meyenii (MACA) on sexual desire and its absent relationship with serum testosterone levels in adult healthy men. Gonzales GF et al. 2008.
7. Lepidium meyenii (Maca) does not exert direct androgenic activities
. Bogani P, Simonini F, et al. J. Ethnopharmacol. 2006.
8. Beneficial effects of Lepidium meyenii (Maca) on psychological symptoms and measures of sexual dysfunction in postmenopausal women are not related to oestrogen or androgen content. Brooks NA et al. 2008.
9. Use of Gelatinized Maca (Lepidium peruvianum) in Early Postmenopausal Women – a Pilot Study. Meissner HO et al. Int J. Biomed Sci. 2005.
10. Medicinal plants as alternative treatments for female sexual dysfunction: utopian vision or possible treatment in climacteric women?
 Mazaro-Costa R. et al. J Sex Med. 2010.
11. Subjective effects of Lepidium meyenii (Maca) extract on well-being and sexual performances in patients with mild erectile dysfunction: a randomised, double-blind clinical trial. Zenico T 
et al. Andrologia. 2009.
12.
Maca : An Andean crop with multi-pharmacological functions. Yali Wang, Yuchun Wang, Brian McNeil, Linda M. Harvey. Food Research International, Volume 40, Issue 7, 2007.
13. Heimer K.A., Hart AM, et al. Examining the evidence for the use of vitamin C in the prophylaxis and treatment of the common cold
. J Am Acad Nurse Pract. 2009.
14. Vitamin E and evening primrose oil for management of cyclical mastalgia: a randomized pilot study
. Pruthi S., Wahner-Roedler DL, Torkelson CJ, Cha SS, Thicke L.S., Hazelton J.H., Bauer BA. Altern Med Rev 2010.
15. Maher. Neuroprotective effects of Lepidium meyenii (Maca). Alejandro Pino-Figueroa, Diane Nguyen, Timothy J. Annals of the New York Academy of Sciences, June 2010.
16. Mechanism of Action of Lepidium meyenii (Maca): An Explanation for Its Neuroprotective Activity. Pino-Figueroa Alejandro, Vu Huyen, Kelley Charles J., Maher Timothy J. American Journal of Neuroprotection and Neuroregeneration, 2011.
17.
Effects of Lepidium meyenii Walp and Jatropha macrantha on blood levels of estradiol-17 beta, progesterone, testosterone and the rate of embryo implantation in mice. Oshima M, Gu Y, Tsukada S. J Vet Med Sci. 2003.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *