CHARGEMENT

Type de recherche

Nopal

Avatar
Share

Définition et composition de la plante

bienfaits du figuier de BarbarieEn phytothérapie, le nopal porte le nom commun de « Figuier de Barbarie ». Il s’agit d’une plante appartenant à la famille des Cactaceae, et au genre Opuntia (qui compte entre deux cents et trois cents espèces). Il s’agit d’un cactus vivace possédant des cladodes (tiges), qui se composent de segments plats. Ces tiges se nomment aussi « raquettes » et possèdent des aiguillons ainsi que des fleurs de couleur jaune vif. Le nopal produit également de petits fruits ronds et de coloris violet. Le figuier peut atteindre la taille de trois mètres de haut. Quant à ses fruits, ils mesurent entre trois et huit centimètres. 

Le fruit du nopal se compose de vitamine C, de tanins, de sucres naturels ainsi que de mucilages et de pectines. La plante contient des pigments naturels, dont les bétacyanines, la bétanine, la bétaxanthine et l’indicaxanthine. Dans les fleurs du nopal se trouvent essentiellement des flavonoïdes, qui sont des antioxydants naturels répandus dans le règne végétal. 

Les phylloclades du nopal sont riches en composés actifs. Parmi eux, on retrouve des minéraux tels que le manganèse, le fer, le zinc, le magnésium, le calcium et le potassium. Ils contiennent aussi de la vitamine C et des acides organiques (acide citrique, acide malique). Cette liste est complétée par de la thiamine (vitamine B1), de la riboflavine (vitamine B2), de la niacine (vitamine B3 ou PP) ainsi que du bêta-carotène. Bien entendu, les phylloclades du nopal contiennent également des polyphénols ainsi que des flavonoïdes ! 

Quant au suc des raquettes du nopal, ils contiennent essentiellement des mucilages comme le galactose, les pectines et l’acide galacturonique. Le nopal et ses différentes parties sont de véritables concentrés de nutriments. Ce qui explique en partie l’intérêt de la science pour cette plante mexicaine. 

Origine et historique

Le nopal, qui s’avère être un cactus, est originaire du Mexique. Elle s’est cependant naturalisée sur d’autres continents comme en Afrique (Afrique du Nord et Afrique du Sud) ainsi qu’autour du bassin méditerranéen. On estime que le nopal est cultivé depuis près de 5 000 ans. Il s’acclimate à toutes les régions dotées d’un climat semi-tropical. Au Mexique, le fruit du nopal sert essentiellement à produire une boisson alcoolisée locale. Cependant, ses usages sont beaucoup plus nombreux. 

Le figuier de Barbarie est réputé pour ses vertus médicinales. En effet, les Aztèques utilisaient cette plante pour ses propriétés cicatrisantes. Et ce sont eux qui ont fait découvrir cette plante aux Européens. Après la découverte des Amériques, les navigateurs ont commencé à l’utiliser pour lutter contre le scorbut et ses symptômes. Aujourd’hui encore, on utilise le fruit, les fleurs, les tiges ainsi que le suc contenu dans les raquettes dans un cadre alimentaire et médicinal. 

Parmi la centaine d’espèces de nopal qui poussent au Mexique, la plus utilisée à des fins médicinales et commerciales est l’Opuntia ficus indica. Et ce, même si d’autres espèces sont aussi très sollicités. Le nopal fait littéralement partie de la culture mexicaine : il apparaît d’ailleurs sur le drapeau du pays ! Des graines de ce cactus ont été découvertes dans la vallée de Tehuacán. Elles constituent la preuve que cela fait plusieurs siècles que les peuples locaux cultivent cette plante.

Recherches et bienfaits

bienfaits du nopal

Le nopal et le diabète 

C’est au chapitre du diabète que le figuier de Barbarie fait le plus parler de lui. En effet, des études sont menées sur cette plante depuis les années 1980, principalement au Mexique (1-3). Il convient tout de même de considérer ces études avec recul et parcimonie. Une seule équipe scientifique est à leur origine. Selon leurs résultats, le nopal présente une grande efficacité dans la réduction du glucose sanguin, notamment chez les personnes atteintes de diabète. S’il semble sans effet sur les personnes en bonne santé, le figuier de Barbarie présente des résultats prometteurs sur le taux de glucose sanguin et sur l’hyperglycémie. Néanmoins, des études autrichiennes ont démontré une efficacité de la plante sur la glycémie des personnes non atteintes de diabète (4). 

Comme d’autres produits riches en fibres alimentaires, le nopal permet de réduire l’absorption du glucose par l’intestin (5). Ainsi, la plante présente un effet hypoglycémiant intéressant, qui resterait tout de même indépendant des fibres mucilagineuses qu’elle contient (6). Ainsi, il semblerait que le nopal soit efficace pour limiter l’absorption du sucre par l’organisme. Et ainsi participer à la réduction du taux de glucose sanguin chez les personnes saines et celles atteintes d’un diabète de type 2. 

L’influence du nopal sur les lipides sanguins 

Un autre usage fréquent du figuier de Barbarie est dû à ses effets sur les taux de cholestérol. En effet, utilisé seul ou en association avec le guarana et le Garcinia Cambogia, le nopal aide à réduire les taux de cholestérol LDL (mauvais cholestérol) et de cholestérol total. Cependant, il ne semble pas influer sur le taux de bon cholestérol (HDL) (7). La plante influence tout de même les taux de triglycérides sanguins (elle les améliore, selon certaines études scientifiques). D’autres études soulignent également l’efficacité du cactus mexicain dans l’amélioration de la fonction plaquettaire (8). 

À ce titre, on considère aujourd’hui le figuier de Barbarie comme un allié de la santé cardiovasculaire. Son influence sur les triglycérides sanguins et le mauvais cholestérol permet de prévenir le développement de certaines maladies et d’accidents cardiovasculaires. 

Réduction des douleurs gastro-intestinales 

Le nopal possède de nombreuses vertus, dont des actions antispasmodique, anti-inflammatoire et antiulcéreuse (9-11). Les chercheurs pensent donc que l’effet bénéfique du nopal sur les douleurs gastriques est lié à ses propriétés anti-inflammatoires. Dans les médecines traditionnelles, on recommande l’usage du nopal dans la prévention des ulcères gastriques ainsi que dans le traitement des coliques. De même, le cactus, consommé avant une prise importante d’alcool, permet de réduire les symptômes de la « gueule de bois » qui surviennent le lendemain (12). En revanche, la science n’a pas permis d’attribuer de réelles preuves aux allégations concernant un probable effet amaigrissant du nopal. Pour l’heure, des études supplémentaires restent nécessaires. 

Une source de vitamine C et d’antioxydants 

Le nopal est une plante composée d’antioxydants variés : vitamine C, flavonoïdes, tanins, phytostérols… En consommer nous permet donc de profiter de ses bienfaits sur les radicaux libres. Les chercheurs s’intéressent de près aux effets antioxydants du nopal depuis plusieurs années et pour cause (13-15). Cette plante aux vertus antioxydante aide à éliminer les radicaux libres présents en excès dans l’organisme. Ces derniers, lorsqu’ils sont trop nombreux, favorisent le vieillissement accéléré des cellules du corps. Et donc le développement de certaines maladies cardiovasculaires et de plusieurs types de cancers. Une alimentation antioxydante est bénéfique pour la santé générale. 

Consommation, indications et posologie

bienfaits du nopalEn phytothérapie, on utilise toutes les parties de la plante : tiges, fleurs, fruits et suc des raquettes. Les différentes parties du nopal s’utilisent en teinture mère, en compléments alimentaires ainsi qu’en extraits végétaux. Les posologies sont indiquées sur les produits : il est important de les respecter. En préparation d’une épreuve, on conseille de le consommer entre 20 minutes et 2 heures avant l’épreuve. 

Le nopal est donc indiqué en cas de troubles intestinaux (diarrhée, inflammations intestinales chroniques, dysenteries, colites…) et d’ulcères gastriques. On le recommande contre les affections de la prostate, les cures d’amaigrissement et les lithiases urinaires cystiniques. En médecine traditionnelle, ce cactus s’utilise contre la gastrite, la fatigue et la dyspnée. Il sert aussi pour détoxifier l’organisme. D’autre part, le nopal s’utilise contre le diabète, les abcès et toutes les formes de stress. 

À l’heure actuelle, les études scientifiques réalisées n’ont pas encore permis d’établir de posologie de traitement du diabète avec le nopal. Bien entendu, cette plante doit s’utiliser en complément d’un traitement spécialement adapté à la maladie. En revanche, pour traiter les douleurs gastro-intestinales, on recommande de prendre des extraits de fleurs (1:1) trois fois par jour, à raison de 0,3 ml.

Association avec d’autres plantes et interactions

Les effets du figuier de Barbarie peuvent s’ajouter à ceux des médicaments hypoglycémiants, comme le chlorpropamide (16). Par ailleurs, il en est de même pour les plantes qui possèdent des propriétés hypoglycémiantes. Pour lutter contre le diabète et améliorer la sensibilité de l’organisme à l’insuline, il est courant d’associer le nopal au Garcinia Cambogia ainsi qu’au fenugrec (17), ainsi qu’à l’ail et aux sources naturelles d’Oméga 7 telles que le guarana et les noix de macadamia.

Le nopal est couramment associé au chitosan et au café vert, dont les bienfaits sont semblables. De même, il n’est pas rare de trouver des associations nopal-konjac pour rétablir la flore intestinale (l’usage de probiotique et de nopal est également courant dans cette logique). Cependant, le guarana et le Garcinia Cambogia sont les plantes les plus souvent associées au nopal. Ces plantes se montrent efficaces contre le diabète donc, mais aussi en tant que coupe-faim et brûleurs de graisse naturels. Garcinia Cambogia, nopal et guarana s’associent à la griffonia simplicifolia pour lutter contre le cholestérol et ses effets néfastes sur la santé cardiovasculaire.

Contre indications

À ce jour, il n’existe aucune contre-indication connue à l’usage du nopal (dans le respect des posologies indiquées sur les emballages des produits). Cependant, le manque d’informations au sujet d’une potentielle toxicité de la plante est à prendre en compte. C’est pourquoi il est préférable pour les femmes enceintes et allaitantes de ne pas consommer de nopal. 

Évidemment, il est important de rappeler que le diabète nécessite un suivi médical spécifique et personnel. Une automédication avec des plantes antidiabétiques peut avoir de lourdes conséquences, notamment dans le cadre d’une maladie telle que le diabète. Et ce, en particulier lors de prise de médicaments hypoglycémiants. Demandez toujours conseil à votre médecin ! 

Au chapitre des effets indésirables, le nopal ne fait pas beaucoup parler de lui. Dans de rares cas, on a déjà pu observer l’apparition de troubles gastro-intestinaux. Ils ont vraisemblablement un lien avec les fibres se trouvant dans la plante (et notamment dans son fruit). Pour éviter tout risque de blocage intestinal, il est courant de prendre le nopal avec un verre d’eau. Pour une complémentation optimale, respectez les indications présentes sur l’emballage du produit à base de nopal.

Conseils : où et comment acheter la plante

Le figuier de Barbarie est une plante courante, qui s’implante facilement dans les régions tropicales. Il est possible d’en cultiver chez soi, si l’on vit dans une zone où le climat s’y adapte. Néanmoins, les produits à base de nopal se trouvent essentiellement dans les pharmacies, parapharmacies et boutiques bio. On peut en trouver dans des magasins spécialisés en phytothérapie, également. Dans ce cas, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel. 

D’autre part, il est également possible de trouver des produits (teinture mère, extraits, etc.) à base de nopal sur Internet. Dans ce cas, nous ne pouvons que vous conseiller de vous tourner vers un vendeur de confiance. Les conseils d’un médecin seront tout aussi intéressants pour un tel achat. Enfin, consommez uniquement des produits de confiance, certifiés biologiques et répondant aux normes françaises et européennes (consultez les labels et autres informations présentes sur l’étiquette). Un nopal de qualité doit provenir d’une région semi-tropicale (idéalement du Mexique) et être issu d’une agriculture biologique. Attention, votre produit ne doit pas contenir d’ingrédients supplémentaires hormis des composants naturels et utiles.

Notes & références

1.Frati-Munari AC, Rios Gil U., et al. [Duration of the hypoglycaemic action of Opuntia streptacantha Lem.]. [Article en espagnol, résumé en anglais]. Arch Invest Med (Mex). 1989.
2. Frati Munari AC, Vera Lastra O, Ariza Andraca CR. [Evaluation of nopal capsules in diabetes mellitus]. [Article en espagnol, résumé en anglais]. Gac Med Mex. 1992.
3. Frati Munari AC, Quiroz Lazaro JL, et al. [The effect of various doses of nopal (Opuntia streptacantha Lemaire) on the glucose tolerance test in healthy individuals]. [Article en espagnol, résumé en anglais]. Arch Invest Med (Mex). 1988.
4. Wolfram RM, Kritz H., et al. Effect of prickly pear (Opuntia robusta) on glucose- and lipid metabolism in non-diabetics with hyperlipidaemia – a pilot study. Wien Klin Wochenschr 2002.
5. Ivorra MD Paya M, Villar A. A review of natural products and plants as potential antidiabetic drugs. J Ethnopharmacol. 1989.
6. Alarcon-Aguilar F.J., Valdes-Arzate A., et al. Hypoglycemic activity of two polysaccharides isolated from Opuntia ficus-indica and O. streptacantha. Proc West Pharmacol Soc. 2003.
7.  Palumbo B, Efthimiou Y, et al. Prickly pear induces upregulation of liver LDL binding in familial heterozygous hypercholesterolaemia. Nucl Med Rev Cent East Eur. 2003.
8. Wolfram R, Budinsky A., et al. Daily prickly pear consumption improves platelet function. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 2003.
9. Inhibition of the mechanical activity of mouse ileum by cactus pear (Opuntia Ficus Indica, L., Mill). Fruit extract and its pigment indicaxanthin. Baldassano S, Tesoriere L, Rotondo A et al. J. Agric Food Chem. 2010.
10. Park EH, Kahng J.H., Paek EA. Studies on the pharmacological action of cactus: identification of its anti-inflammatory effect. Arch Pharm Res 1998.
11. Galati EM, Pergolizzi S., et al. Study on the increment of the production of gastric mucus in rats treated with Opuntia ficus indica (L.) Mill. cladodes. J. Ethnopharmacol 2002.
12. Wiese J., McPherson S., et al. Effect of Opuntia ficus indica on symptoms of the alcohol hangover. Arch Intern Med 2004.
13. Butera D, Tesoriere L, et al. Antioxidant activities of sicilian prickly pear (Opuntia ficus indica) fruit extracts and reducing properties of its betalains: betanin and indicaxanthin. J. Agric Food Chem 2002.
14. Dok-Go H, Lee K.H., et al. Neuroprotective effects of antioxidative flavonoids, quercetin, (+)-dihydroquercetin and quercetin 3-methyl ether, isolated from Opuntia ficus-indica var. saboten. Brain Res 2003.
15. Determination of antioxidant constituents in cactus pear fruits. Fernández-López JA, Almela L, Obón JM, Castellar R. Plant Foods Hum Nutr. 2010.
16. Meckes-Lozyoa M., Roman-Ramos R. Opuntia streptacantha: a coadjutor in the treatment of diabetes mellitus. Am J Chin Med. 1986.
17. Formulated antidiabetic preparation has a strong antioxidant activity, Dixit et al., Eur J. Pharmacol, 2008.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *