CHARGEMENT

Type de recherche

Guarana

Avatar
Share

Découvrir le Guarana et ses bienfaits

Originaire d’Amazonie, le guarana est un fruit qui possède des propriétés hors du commun et particulièrement stimulantes. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser l’échinacée, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

bienfaits du guaranaLe guarana, qui porte le nom scientifique Paullinia Cupana, est un arbuste qui appartient à la famille des Sapindacées. Il trouve ses origines en Amérique du Sud, et plus précisément au cœur de la forêt amazonienne. L’arbuste est une plante grimpante qui peut atteindre un peu plus de douze mètres de hauteur. De plus, il dispose de feuilles persistantes. Ses fleurs sont de couleur jaune à blanche, et ses fruits, de la taille des noisettes. Ils  sont de capsules septicides de couleur rouge orangé ou jaune foncé. Dans ce fruit se trouve une graine sphérique pesant entre 0,5 et 0,8 gramme. Elle est luisante et de couleur brune à pourpre.

La graine de guarana, que l’on utilise en médecine traditionnelle et en phytothérapie, contient de fortes concentrations de caféine, qui se nomme aussi « guaranine ». Le guarana est la plante la plus concentrée en guaranine du monde. Une fois décortiquée, la graine de la plante est réduite en poudre, puis consommée en jus, en poudre diluée dans l’eau, ou telle quelle. La poudre de guarana est un complément alimentaire très répandu et consommé à travers le monde, notamment en raison de sa concentration en principes actifs.

Comme nous l’avons précisé, le guarana est un fruit riche en guaranine (ou caféine). Mais elle contient d’autres principes actifs, tels que des polysaccharides, des tanins ainsi que des minéraux divers : calcium, magnésium, fer, cuivre, potassium, sélénium, phosphore… De plus, on y trouve de nombreuses vitamines, dont les vitamines A, E, B1, B3, PP, etc. Enfin, la composition du guarana comprend aussi des acides gras essentiels, ainsi que d’autres alcaloïdes, à l’image de la théophylline, de la théobromine et de la xanthine.

Origine et historique

Le guarana est un arbre originaire de la forêt amazonienne. Cette forêt tropicale est le seul endroit de la planète où le guarana pousse de manière naturelle et sauvage. Et elle couvre une grande partie du Brésil et du Venezuela. Le guarana est de la même famille qu’un autre fruit très connu qui n’est autre que le litchi ! À l’origine, les peuples indigènes sont les premiers à l’avoir consommé. Les Européens connaissent le guarana depuis le XVIIIe, après l’arrivée des premiers colons sur le sol américain. Sa découverte a alors été attribuée à Christian-François Paullini, un médecin allemand, qui fut le premier à l’étudier sous un angle scientifique.

Le terme « guarana » que l’on utilise pour définir la plante amazonienne provient du peuple des Guaranis. Ce sont les Amérindiens d’Amazonie qui ont découvert le fruit et ses vertus. Les indigènes consomment du guarana durant les longues périodes de disette, afin de mieux supporter le manque de nourriture et la faim. Pour cela, ils utilisent les grains torréfiés, réduits en poudre puis en une pâte qu’ils transforment ensuite en un bâtonnet. Les bâtonnets sont alors séchés au soleil puis permettent de confectionner des boissons énergisantes et stimulantes, réputées pour être aphrodisiaques. Au Brésil, le guarana est cultivé dans plusieurs États, où vivent encore des peuples amérindiens.

Au cours du XIXe siècle, le guarana est devenu très populaire en France. On le consommait sous la forme d’une boisson stimulante. Par la suite, on a découvert que son principe actif (la guaranine) était à l’origine de ses effets énergisants. La plante a donc intégré la pharmacopée américaine en tant qu’hypertenseur, diurétique et stimulant. Depuis, la graine de guarana est étudiée par des dizaines de scientifiques qui tentent de percer à jour ses nombreux secrets.

Recherches et bienfaits

bienfaits du guarana

Guarana et cognition

Plusieurs études scientifiques ont d’ores et déjà été menées sur le guarana et ses effets sur la cognition : perception, mémorisation, apprentissage, etc. (1). Il s’avère que cette plante, et notamment la guaranine qu’elle contient, permet d’améliorer nos performances cognitives (2). En effet, qu’il soit pris seul ou en association avec le ginseng asiatique, le guarana permet de soutenir nos efforts intellectuels (3).

D’autre part, le fruit de cette plante est considéré comme un adaptogène. Cela signifie qu’il soutient l’organisme face aux effets néfastes du stress et de la fatigue (4). Le guarana est un fruit reconnu pour ses propriétés antistress, qui favorise le bien-être mental des personnes qui le consomment. Il agit tel un psychotrope sur le système nerveux, ce qui lui permet de réduire l’anxiété et favoriser le bien-être.

Vigilance et fatigue

La recherche scientifique se penche de près sur les effets de la guaranine sur l’organisme. Cette substance, très proche de la caféine, stimule notre système nerveux central. Cela a pour effet de lutter contre la fatigue et la somnolence, mais aussi d’accroître notre attention (5-6). Dans une certaine mesure, les effets stimulants du guarana nous permettent de réduire la fatigue passagère. De nombreux sportifs utilisent le guarana afin de renforcer leur vitalité et leur forme au quotidien. Le guarana permet d’augmenter la vigilance de manière considérable, ce qui permet à chacun de profiter d’une meilleure concentration. Dans une autre mesure, le guarana est souvent associé à la gelée royale et au ginseng asiatique afin de réduire la sensation de fatigue.

Perte de poids

Les propriétés du guarana lui permettent de favoriser la perte de poids, lorsqu’il est pris en complément d’une activité physique régulière et d’une alimentation saine. En apportant des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments essentiels, le guarana favorise l’amincissement. C’est pourquoi il est utilisé en complément alimentaire par les personnes en situation de surpoids et d’obésité. En effet, la guaranine présente dans le fruit active le métabolisme basal des personnes qui le consomment. Cela a pour effet d’augmenter leur dépense de calories et de réduire leur masse grasse (7-9).  

Par ailleurs, le guarana peut aussi favoriser la sensation de satiété, ce qui permet un meilleur contrôle du poids (10). Or, dans la plupart des études scientifiques, les chercheurs ont associé le guarana à d’autres éléments, tels que la damiane et le yerba maté. Si on le sait efficace, on ne peut donc pas encore préciser dans quelle mesure.

Amélioration de la libido

Depuis de nombreux siècles, le guarana se consomme pour ses effets notoires sur la libido. En effet, le fruit de cet arbuste sud-américain favorise la vasodilatation dans l’organisme (hors vaisseaux cérébraux), ce qui a pour effet de lutter contre les problèmes de dysfonction érectile. Mais ce n’est pas tout. Le guarana permet aussi de stimuler la spermatogenèse, ce qui peut considérablement favoriser les facultés de fertilité chez les hommes qui manquent de sperme (11).

De plus, comme il est un stimulant général de l’organisme, beaucoup de personnes pensent que le guarana est en mesure d’améliorer les performances physiques et sexuelles de ses consommateurs.

Stimulation du système immunitaire

Le guarana est un parfait complément alimentaire pour celles et ceux qui manquent de vitalité au quotidien. D’ailleurs, un grand nombre de sportifs qui cherchent à profiter d’une meilleure forme tout au long de la journée choisissent de le consommer sous forme de cures. En améliorant nos apports nutritionnels (vitamines, minéraux…), le guarana soutient les différentes fonctions de l’organisme, dont fait partie le système immunitaire. C’est un complément alimentaire à consommer en période hivernale, mais pas seulement. En effet, en Amérique du Sud, on consomme le guarana en période de disette, afin d’aider le corps à mieux supporter les effets du manque de nourriture.

Les autres recherches

Le guarana s’illustre dans d’autres domaines, notamment dans le cadre de l’hygiène bucco-dentaire. En effet, sa consommation permet de limiter la formation de plaque dentaire, en raison de la présence de tanins dans sa composition (12).

On connaît aussi au guarana des propriétés diversifiées, comme un effet protecteur de l’ADN et l’inhibition de l’agrégation plaquettaire (13). Il est également admis que la teneur en guaranine du fruit en fait un remède contre les maux de tête, puisqu’il permet d’améliorer la circulation sanguine périphérique.

Il faut profiter d’un sommeil réparateur de qualité pour être en forme. C’est pourquoi le guarana se consomme essentiellement le matin. La guaranine qu’il contient peut affecter notre sommeil, notamment si nous le consommons en fin de journée. Or, en début de journée, il offre un gain d’énergie non négligeable, qui permet d’être plus en forme. Les personnes qui en consomment vivent des journées plus rythmées, plus énergiques. Elles accumulent alors une fatigue physique bénéfique pour l’organisme, et pour le sommeil. Ainsi, il favorise un endormissement naturel et des phases de sommeil de meilleure qualité.

Consommation, indications et posologie

bienfaits du guaranaEn Europe, le guarana se trouve essentiellement sous la forme de poudre en gélules, et donc de complément alimentaire. Dans ce cas, il suffit de suivre la posologie indiquée sur l’emballage du produit. Il faut également respecter les durées de cure et des temps de repos entre chacune d’elle. Sachez que la teneur en guaranine des produits à base de guarana peut considérablement varier. Il faut donc bien prendre le temps de lire les étiquettes et la composition du produit avant de débuter une cure.

La guaranine est donc la principale substance active du guarana. On estime que ses fruits en contiennent entre 2,5 et 7 %, ce qui est nettement supérieur aux grains de café (deux à trois fois supérieur). En règle générale, les professionnels de santé recommandent de ne pas outrepasser une dose quotidienne de 400 à 450 mg de caféine. Ce qui représente entre deux et quatre grammes de guarana. Dans ces proportions, la substance active reste sécuritaire pour les consommateurs. Or, les femmes enceintes et allaitantes doivent limiter cette quantité journalière à 300 mg maximum, ou simplement éviter la caféine et la guaranine.

Par ailleurs, en raison de ses propriétés stimulantes, il est préférable de prendre le guarana le matin. En effet, si vous le consommez le soir, il peut altérer l’endormissement et favoriser les insomnies. Pris le matin, le guarana nous fait profiter de ses propriétés énergisantes tout au long de la journée.

Association avec d’autres plantes et interactions

Les effets du guarana peuvent s’ajouter à ceux de boissons, d’aliments et de divers produits qui renferment naturellement de la caféine, à l’image du café, de la noix de kola ou du yerba maté. Il faut aussi savoir que l’éphédra peut aussi multiplier les effets indésirables de la caféine, et notamment ses effets stimulants. Ici, il existe un réel danger d’évanouissement ou d’arrêt cardiaque en cas d’abus.

Dans une tout autre mesure, le guarana peut s’associer à diverses plantes et végétaux, afin de nous faire profiter de ses bienfaits. En effet, son action tonique s’associe parfaitement à celles de la spiruline et du maca du Pérou, par exemple. Pour nous aider à lutter contre la fatigue, le guarana peut s’associer au ginseng asiatique ainsi qu’à la gelée royale. En ce qui concerne ses propriétés aphrodisiaques, il se marie très bien avec le maca du Pérou (encore une fois), mais aussi avec le tribulus.

Le guarana est une plante sécuritaire lorsqu’elle se consomme avec raison. Dans cette logique, on peut l’associer à la rhodiola rosea et au ginkgo biloba afin d’améliorer notre concentration et nos fonctions cognitives. Mais également dans le but de lutter contre les acouphènes et les vertiges.

Si vous suivez un traitement médical, il faut consulter votre médecin traitant avant de débuter une cure de guarana. En effet, cet aliment peut interagir avec différents types de médicaments : anticoagulants, anti-plaquettaires, antiacides, clozapine, inhibiteurs de la monoamine-oxydase, etc. Enfin, la caféine contenue dans le guarana interagit aussi avec d’autres substances telles que l’alcool, l’œstrogène, les contraceptifs oraux et les antibiotiques. Dans ces cas, le fruit a tendance à décupler les effets indésirables des substances et médicaments.

Contre indications

Comme nous l’avons vu, le guarana contient de fortes concentrations de guaranine. Il s’agit d’une substance stimulante, qui est le plus souvent déconseillée aux personnes qui souffrent d’insomnies. Mais aussi d’ulcères gastriques, de la maladie cardiaque ou encore, de troubles anxieux et d’hypertension artérielle. Pour l’heure, les données scientifiques disponibles ne permettent pas d’établir l’innocuité du guarana chez les femmes enceintes et allaitantes. Ainsi que chez les enfants. De ce fait, il leur est préférable de ne pas en consommer sans avis médical.

Par ailleurs, les personnes qui cherchent à perdre du poids à l’aide de produits contenant de la caféine doivent surveiller leur consommation de guarana. En effet, une trop grande consommation de guaranine peut avoir des effets néfastes sur l’organisme. Il s’agit généralement de lésions musculaires graves liées à une intoxication à la caféine. Cette forme d’intoxication porte le nom de rhabdomyolyse (14).

D’autre part, il est important de préciser que la guaranine peut engendrer des effets secondaires sur l’organisme, comme de l’insomnie, des palpitations cardiaques, de l’agitation, de la nervosité ainsi que des irritations gastriques. À fortes doses, elle peut aussi engendrer des nausées, des vomissements, de l’hypertension artérielle ainsi que des maux de tête et des crampes musculaires et une accélération de la respiration. Enfin, la consommation régulière et/ou prolongée de guaranine peut aussi favoriser la dépendance. La situation de sevrage implique alors de l’irritabilité, des maux de tête, de l’anxiété, de la somnolence ou encore, de la nervosité, de la confusion et même, des étourdissements.

Pour éviter toute complication, limitez les temps de cures de guarana et respectez la posologie indiquée sur l’emballage du produit. De même, observez des temps de pause d’une semaine minimum entre deux cures.

Conseils : où et comment acheter la plante

Le guarana est un fruit qui provient tout droit de la forêt amazonienne. Il peut cependant exister des cultures artificielles de cet arbuste. Dans l’idéal, privilégier un guarana issu d’Amérique latine. Et cultivé dans des conditions naturelles ou sauvages en plein cœur de l’Amazonie. La provenance ainsi que les conditions de culture et de transformation du guarana déterminent en très grande partie sa qualité et sa composition. Ainsi, un guarana de qualité possède une forte concentration de guaranine.

On peut trouver du guarana dans les herboristeries, les parapharmacies ainsi que les pharmacies. Il se trouve aussi facilement dans les magasins bio, les boutiques spécialisées et sur Internet. Dans ce dernier cas, veillez à commander du guarana de qualité. Pour cela, vérifiez la provenance, la méthode de culture, la technique de transformation et la composition du produit. Et ce, avant de l’acheter. Tournez-vous également vers un vendeur de confiance !

Notes & références

1. Caffeinated tube food effect on pilot performance during a 9-hour, simulated night-time U-2 mission. Doan B.K., Hickey PA, et al. Aviat Space Environ Med. 200
2. The effects of ginseng, ephedrine, and caffeine on cognitive performance, mood and energy. Lieberman HR. Nutr Rev 2001
3. Improved cognitive performance in human volunteers following administration of guarana (Paullinia cupana) extract: comparison and interaction with Panax ginseng. Kennedy DO, Haskell CF, et al. Pharmacol Biochem Behav, 2004.
4. Pharmacological activity of Guarana (Paullinia cupana Mart.) in laboratory animals. Espinola EB, Dias RF, Mattei R, Carlini EA. J. Ethnopharmacol, 1997.
5. The suitability of a caffeinated energy drink for night-shift workers. Jay S.M., Petrilli R.M., et al. Physiol Behav. 2006.
6. The effects of coffee and napping on night-time highway driving: a randomized trial. Philip P, Taillard J., et al. Ann Intern Med. 2006.
7. The effect of an herbal supplement containing black tea and caffeine on metabolic parameters in humans. Roberts AT, de Jonge-Levitan L, et al. Altern Med Rev 2005.
8. Efficacy of 12 weeks supplementation of a botanical extract-based weight loss formula on body weight, body composition and blood chemistry in healthy, overweight subjects – a randomized double-blind placebo-controlled clinical trial. Opala T, Rzymski P., et al. Eur J Med Res. 2006.
9. Efficacy and safety of a popular thermogenic drink after 28 days of ingestion. Roberts MD, Dalbo V.J., et al. J. Int Soc Sports Nutr. 2008.
10. Weight loss and delayed gastric emptying following a South American herbal preparation in overweight patients. Andersen T., Fogh J. J Hum Nutr Diet. 2001.
11. Protective effect of Guaraná (Paullinia cupana var. sorbilis) pretreatment on cadmium-induced damages in adult Wistar testis. Leite RP, Wada RS, Monteiro JC, Predes FS, Dolder H. Biol Trace Elem Res. 2011.
12. Antioxidant capacity and in vitro prevention of dental plaque formation by extracts and condensed tannins of Paullinia cupana. Yamaguti-Sasaki E, Ito LA, Canteli VC, Ushirobira TM, Ueda-Nakamura T, Dias Filho BP, Nakamura CV, de Mello JC. Molecules. 2007.
13. Protective effects of guarana (Paullinia cupana Mart. var. Sorbilis) against DEN-induced DNA damage on mouse liver. Food Chem Toxicol. Fukumasu H., Avanzo J.L., Heidor R, Silva TC, Atroch A., Moreno F.S., Dagli ML. 2006.
14. Rhabdomyolysis in response to weight-loss herbal medicine. Mansi IA, Huang J.Am J Med Sci, 2004.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *