CHARGEMENT

Type de recherche

Reishi

Avatar
Share

Découvrir le Ginseng et ses bienfaits

Utilisé depuis des milliers d’années dans la médecine traditionnelle chinoise, le reishi est un champignon puissant, doté de nombreuses vertus. Il s’associe d’ailleurs avec un grand nombre de plantes, fruits et autres éléments. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser le reishi, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

bienfaits du reishiLe reishi, que l’on peut aussi appeler « ganoderme luisant » a pour nom scientifique « Ganoderma lucidum ». Il s’agit donc d’un champignon basidiomycète, qui provient de la famille des Ganodermataceae. Le terme reishi est l’appellation que l’on donne au champignon au Japon. En Chine, il se nomme Ling Zhi. Le reishi est un champignon composé d’un chapeau et d’un pied, qui pousse à même le sol, contrairement à la majeure partie des polypores. En règle générale, le champignon ne se consomme pas tel quel.

Le chapeau du reishi peut alors mesurer entre quatre et vingt centimètres. Son apparence est semblable à celle d’un bois verni. Petit, il est de couleur jaune puis il fonce à mesure qu’il se développe, pour finalement devenir brun-rouge. Sa forme, qui est légèrement arrondie, nous rappelle fortement celle d’un rein. Tout comme le bois, son chapeau est ridé radialement et sillonné. Son pied est le plus souvent latéral et forme ainsi un angle droit avec le chapeau.

Le reishi est un champignon qui pousse du mois de juin jusqu’à novembre sur le continent européen, sur ou près des racines enterrées des grands feuillus. À notre époque, le reishi n’est pas un champignon très rare, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Il peut pousser en petits groupes ou seul, et s’utilise dans la plupart des pays d’Asie dans le cadre de la médecine traditionnelle : Chine, Corée, Japon… 

En phytothérapie, ce sont les parties aériennes du champignon qui sont utilisées. En poudre, en extraits fluides ou en extraits secs. Le reishi se compose alors de polysaccharides, de stérols, d’alcaloïdes ainsi que d’adénosine et de nucléosides. Il contient aussi des triterpènes hyperoxydés, du D-xylose ainsi que des glycoprotéines et des hétéroglucides. Il s’agit d’une composition complexe qui fait du ganoderme luisant un champignon particulièrement intéressant.

Origine et historique

Depuis plus de deux mille ans, le ganoderme luisant bénéficie d’une renommée très importante sur le continent asiatique. De vieux écrits font mention de ce champignon au sein de la pharmacopée chinoise. On pense donc que les Asiatiques connaissaient le reishi depuis plusieurs millénaires, bien avant notre ère. La chair du champignon est très prisée dans la médecine traditionnelle chinoise et dans la médecine japonaise. On lui attribue alors de nombreuses vertus sur l’organisme et sur l’énergie vitale.

Comme il est rare à l’état sauvage, le reishi est très recherché et apprécié. On en trouve uniquement dans les régions montagneuses, au cœur des forêts. Le plus souvent, le ganoderme luisant pousse sur les troncs des pruniers en décomposition. Durant des siècles, les Asiatiques ont alors tenté de cultiver le reishi de manière artificielle. Cependant, ce n’est qu’au cours des années 1970 que des scientifiques y sont parvenus pour la toute première fois, au Japon. Depuis, le champignon est devenu accessible de tous alors que jusqu’ici, il était exclusivement réservé à des personnages haut placés en raison de sa rareté.

Autrefois, on distinguait six variétés différentes de reishi, qui se différenciaient donc grâce à leur couleur : jaune, blanc, noire, pourpre, bleu ou rouge. Ce que les chercheurs ont ensuite compris, c’est que la couleur du champignon était en réalité un indicateur des conditions de croissance de celui-ci. Elle ne dépend donc pas de variations génétiques. Bien entendu, ce champignon hors du commun a fait l’objet de nombreuses études au cours des dernières décennies, notamment dans les pays dont il est originaire. Aujourd’hui, le reishi profite d’une grande popularité auprès des personnes atteintes d’un cancer.

Recherches et bienfaits

bienfaits du reishi

Fortifier l’organisme et lutter contre la fatigue

Le reishi est aujourd’hui (et depuis des milliers d’années) considéré comme un aliment capable de renforcer l’organisme et l’énergie vitale. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui expliquent que le champignon est aussi apprécié dans la plupart des cultures asiatiques. En Chine, un essai à double insu a été mené sur plus de cent-trente sujets atteints de fatigue chronique. Les résultats montrent donc que le champignon est plus efficace pour soulager la fatigue chronique et la prévenir qu’un placebo (1).

On considère aujourd’hui le reishi comme un aliment adaptogène majeur, qui soutient l’organisme d’une manière générale. Il le soutient donc face à la perte de vitalité, aux faiblesses immunitaires et au stress. Cette vertu adaptogène s’associe d’ailleurs parfaitement à celle de la rhodiola rosea, qui est connue pour être la plante adaptogène par excellence. Le reishi participe à la fortification de l’organisme et lutte d’une manière générale contre la fatigue passagère ou chronique.

Renfort du système immunitaire

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le reishi est très largement consommé afin de stimuler le système immunitaire. Le champignon module nos défenses naturelles, et modifie la proportion de certaines des cellules qui le composent (2-3). De plus, comme il est un aliment adaptogène, il agit de manière bénéfique sur les fonctions de l’organisme, et notamment sur le système immunitaire. Enfin, il est aussi un excellent épurateur et protecteur de l’organisme.

D’autre part, deux études menées en Thaïlande ont conclu que le ganoderme luisant est efficace pour réduire la protéinurie, qui désigne un excès de protéines dans les urines, chez les patients atteints de diabète et de maladies rénales sérieuses (4-5). Le reishi est un véritable allié de notre santé et de notre forme. C’est d’ailleurs ce qui fait sa réputation à travers le monde. Enfin, des chercheurs américains se sont inspirés d’une recette traditionnelle issue de la médecine chinoise pour mettre au point une préparation à base de reishi et d’autres plantes. Cette dernière s’est révélée suffisamment efficace pour faire l’objet d’essais cliniques supplémentaires (6).

La protection cardiovasculaire

Selon les résultats des essais cliniques réalisés jusqu’ici sur le reishi, celui-ci pourrait être particulièrement bénéfique pour notre santé cardiovasculaire. En effet, des personnes souffrantes de maladie coronarienne ont vu leurs symptômes diminuer grâce à la consommation de ganoderme luisant. Ces symptômes sont le plus souvent des douleurs dans la poitrine, des palpitations et de l’essoufflement (7). Ainsi, le champignon permet également de réduire la pression artérielle diastolique de ces patients, ainsi que leur taux de cholestérol dans le sang. D’autre part, l’effet hypotenseur du champignon permet d’améliorer la qualité de vie des personnes qui souffrent d’hypertension (8-9).

Au cours des années 1990, des chercheurs ont conduit un essai sur des personnes souffrantes d’athérosclérose et d’autres, en bonne santé. Les résultats démontraient alors que le reishi était en mesure d’inhiber l’agrégation plaquettaire des personnes souffrantes (10).

Le reishi face au cancer

Le reishi intéresse depuis très longtemps les scientifiques en raison de ses supposées propriétés anticancéreuses. En effet, cet usage est depuis toujours prôné par la médecine traditionnelle chinoise. Les essais menés jusqu’ici démontrent que le champignon possède des substances capables de stopper la croissance des tumeurs : les polysaccharides et les triterpènes. De plus, ces substances seraient également en mesure de limiter la propagation des métastases (dissémination des cellules cancéreuses dans l’organisme) (11). Ces effets ont pu être observés sur le cancer du sein, de la prostate et sur plusieurs autres types de cancers (12-14).

Cependant, il est important de préciser que la démonstration de l’efficacité du reishi n’a pas encore pu être établie, malgré les résultats des études cliniques qui attestent des effets du champignon. En Nouvelle-Zélande, des chercheurs ont réalisé d’autres études. L’une d’entre elles a pu démontrer que la consommation de reishi avait considérablement amélioré la qualité des vies des patients atteints d’un cancer de stade avancé. Il pourrait aussi renforcer les défenses naturelles des personnes dont les traitements par radiothérapie ou chimiothérapie affectent le système immunitaire (15).

Les autres recherches

Il faut savoir que le reishi serait capable de prévenir et de lutter contre l’arthrite. Dans la médecine traditionnelle chinoise, c’est d’ailleurs l’un de ses usages courants. En effet, les personnes atteintes d’arthrites sont nombreuses à ressentir un soulagement des douleurs après plusieurs semaines de traitement à base d’extraits de reishi.

Le ganoderme luisant serait également un antalgique puissant, doublé d’un antiviral et d’un neuroprotecteur. Ce champignon d’un genre particulier agit sur une grande partie de nos fonctions, de la digestion aux défenses naturelles, en passant par la forme et la vitalité. Un grand nombre de ses propriétés restent à découvrir : la recherche scientifique se poursuit.

Consommation, indications et posologie

bienfaits du reishiLa consommation de reishi peut ainsi s’avérer très bénéfique pour la santé. Cependant, il est important d’adapter les doses à chacun, ainsi qu’à ses besoins et à son mode de vie. Le plus souvent, il est préférable de consommer entre un et dix grammes de reishi par jour, en tenant compte du fait qu’un dosage de dix grammes est déjà très conséquent. Pour éviter l’apparition d’effets secondaires indésirables, il est courant de débuter la cure par de petites doses, et de les augmenter au fur et à mesure. C’est d’ailleurs préférable.

De plus, une cure de trois semaines doit toujours se succéder d’une période de pause d’au moins une semaine, notamment lorsque le champignon est associé à d’autres plantes et éléments : rhodiola, ginseng ou cordyceps. Cela permet de laisser le temps nécessaire au corps de s’adapter. Le reishi peut également se consommer sous la forme de gélules. Dans ce cas, une posologie adaptée est précisée sur l’emballage du produit : veillez à la respecter. En Asie, il n’est pas rare de consommer le reishi en infusion ou cru, tout simplement. Mais ces modes de consommation sont plus rares en Europe. Il est d’ailleurs difficile de trouver le champignon sous sa forme crue.

Association avec d’autres plantes et interactions

Le reishi est un champignon qui fait partie du « trio impérial » et s’associe à ce titre au ginseng et au cordyceps. Et ce, dans le but de lutter contre le manque de vitalité et la fatigue. On consomme aussi ces trois éléments ensemble afin de soutenir une convalescence, ou favoriser le sevrage aux drogues. Mais ce n’est pas tout. Il faut savoir que le ganoderme luisant s’associe avec un grand nombre de plantes, produits de la ruche et autres fruits. On peut donc tout à fait associer le reishi avec le gingembre, le curcuma, l’échinacée, la cannelle, le shiitake, le citron, la spiruline et l’harpagophytum !

Le ganoderme luisant s’associe aussi à la rhodiola rosea (stress, vitalité, concentration, plante adaptogène et mémoire) ainsi qu’à la gelée royale et à la propolis, pour renforcer le système immunitaire. Les effets de la griffonia s’associent parfaitement avec ceux du reishi (énergie, libido) et du tribulus (aphrodisiaque, endurance). D’autre part, on peut également combiner les effets du reishi avec ceux de la baie de Goji afin de prévenir les maladies et profiter d’une excellente source d’antioxydants naturels. Il en est de même pour l’ashwagandha : vitalité, stress, énergie, insomnie.

Cependant, il faut tenir compte du fait que les effets du champignon peuvent s’ajouter à ceux des plantes et médicaments anticoagulants. Il est donc préférable de ne pas associer ces éléments en particulier.

Contre indications

Le ganoderme luisant peut réduire la tension artérielle, c’est pourquoi les personnes qui souffrent d’hypotension artérielle ne doivent pas en consommer. De plus, il présente des vertus anticoagulantes importantes. Il est donc préférable de ne pas le consommer après un accouchement, à la suite d’une intervention chirurgicale ou en cas de thrombocytopénie. En cas de doute, ou dans le cas où vous suivez un traitement médical spécifique, demandez conseil à votre médecin avant de consommer du reishi.

D’autre part, il est important de souligner que la consommation de reishi peut engendrer quelques effets secondaires indésirables. Il s’agit le plus souvent de démangeaisons, de sécheresse des voies nasales, de la gorge et de la bouche ainsi que de la diarrhée et des saignements de nez. Si ces symptômes apparaissent, il est préférable de réduire les doses journalières de reishi, ou de faire une pause dans sa consommation. Si ces effets persistent, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé sans attendre.

En raison d’un manque de données toxicologiques au sujet du ganoderme luisant, les femmes enceintes ou allaitantes devront éviter de le consommer. Il en est de même pour les personnes sous immunosuppresseurs ou qui ont subi un greffe. Demandez conseil à votre médecin avant de consommer un produit tel que le reishi ou de commencer une cure quelconque.

Conseils : où et comment acheter la plante

Le reishi se cultive aujourd’hui de manière artificielle sur la plupart des continents. Les champignons qui poussent à l’état sauvage sont véritablement très difficiles à trouver, et sont uniquement présents dans les forêts des régions montagneuses d’Asie. Dans le commerce, il est donc très peu probable de trouver des produits issus de ces champignons sauvages. De plus, il faut prêter une attention particulièrement à la qualité des champignons que l’on achète. En fonction des produits, les principes actifs peuvent être très concentrés ou au contraire, peu présents. Idéalement, il faut s’orienter vers un produit titré à 30 % de polysaccharides afin de profiter des bienfaits du reishi.

Si vous achetez du reishi issu d’une culture artificielle, assurez-vous d’opter pour des produits à base de champignons cultivés dans des conditions naturelles. Et donc de champignons issus de l’agriculture biologique. Sachez que l’on en trouve sur Internet, auprès de sites et de vendeurs de confiance. On peut aussi en trouver dans les boutiques de spécialités asiatiques, les magasins bio et les herboristeries. Les pharmacies pourront également proposer quelques produits à base de reishi.

Notes & références

1. A randomized, double-blind and placebo-controlled study of a Ganoderma lucidum polysaccharide extract in neurasthenia. Tang W., Gao Y, et al. J Med Food. 2005.
2. Effect of Ganoderma lucidum capsules on T lymphocyte subsets in football players on ‘living high-training low’. Zhang Y., Lin Z, et al. Br J Sports Med. 2008
3. Safety and tolerability of Ganoderma lucidum in healthy subjects: a double-blind randomized placebo-controlled trial. Wicks SM, Tong R, et al. Am J Chin Med. 2007.
4. Treatment of glomerular endothelial dysfunction in steroid-resistant nephrosis with Ganoderma lucidum, vitamins C, E and vasodilators. Futrakul N., Boonyen M, et al. Clin Hemorheol Microcirc. 2003.
5. Ganoderma lucidum suppresses endothelial cell cytotoxicity and proteinuria in persistent proteinuric focal segmental glomerulosclerosis (FSGS) nephrosis. Futrakul N, Panichakul T, et al. Clin Hemorheol Microcirc. 2004.
6. Efficacy and tolerability of anti-asthma herbal medicine intervention in adult patients with moderate-severe allergic asthma. Wen MC, Wei CH, et al. J Allergy Clin Immunol. 2005.
7. A Phase I/II Study of Ling Zhi Mushroom Ganoderma lucidum (W.Curt: Fr.) Lloyd (Aphyllophoromycetideae). Extract in Patients with Coronary Heart Disease. International Journal of Medicinal Mushrooms, Gao Y, Chen G., et al. 2004.
8. Treatment of hypertension by linzhi combined with hypotensor and its effects on arterial, arteriolar and capillary pressure and microcirculation. Jin H., Zhang G., et al. 1996.
9. Studies on Ganoderma lucidum. I. Efficacy against hypertension and side effects. Kanmatsuse K, Kajiwara N, et al.Yakugaku Zasshi, 1985.
10. Experimental and clinical studies on inhibitory effect of ganoderma lucidum on platelet aggregation. Tao J, Feng KY. J. Tongji Med Univ. 1990.
11. The in vitro and in vivo experimental evidence disclose the chemopreventive effects of Ganoderma lucidum on cancer invasion and metastasis. Wang CJ, Yen GC. Clin Exp Metastasis. 2010.
12. Ganoderma lucidum (Reishi) in cancer treatment. Silva D. Inter Cancer There. 2003
13. Comparative studies of various ganoderma species and their different parts with regard to their anti-tumor and immunomodulating activities in vitro. Yue GG, Fung K.P., et al. J Altern Complement Med. 2006.
14. Anti-tumor activity and underlying mechanisms of ganopoly, the refined polysaccharides extracted from Ganoderma lucidum, in mice. Gao Y, Gao H, et al. Immunol Invest. 2005.
15. Effects of water-soluble Ganoderma lucidum polysaccharides on the immune functions of patients with advanced lung cancer. Gao Y, Tang W., et al. J Med Food. 2005.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *