CHARGEMENT

Type de recherche

Cannelle

Avatar
Share

Découvrir la Cannelle et ses bienfaits

Souvent utilisée pour offrir du goût et relever les saveurs de nos plats, la cannelle est une épice qui dispose aussi de bienfaits sur l’organisme. Qu’en disent les recherches scientifiques ? Comment utiliser la cannelle, et quelles sont ses contre-indications ? Réponses.

Définition et composition de la plante

bienfaits de la cannelleLa cannelle est une épice qui provient de plusieurs espèces de canneliers, et plus précisément de l’écorce intérieure de ces derniers. Il en existe quatre sortes principales, qui sont la cannelle de Ceylan (aussi appelée « vraie cannelle »), la cannelle de Chine, la cannelle de Padang et la cannelle de Magellan. Cependant, chacune de ces variétés est vendue sous le nom de « cannelle ».

La cannelle de Ceylan provient d’un petit arbre, qui peut atteindre douze à quinze mètres de haut. Il possède des feuilles persistantes de forme ovale et dotées d’une odeur qui rappelle celle de girofle. Les feuilles possèdent une nervure centrale et deux nervures secondaires. Or, ici, ce qui nous intéresse, c’est avant tout l’écorce épaisse et rugueuse de l’arbre.

La cannelle est une substance végétale aromatique, qui provient donc de l’écorce interne du cannelier. Elle se présente en forme de petits tubes, même si elle est le plus souvent consommée moulue. Sa saveur parfumée et sa richesse en antioxydants naturels en font une substance très appréciée en cuisine, mais aussi en médecine traditionnelle. En effet, la cannelle provient de l’écorce desséchée de l’arbre, que l’on a privé de son liège externe.

La cannelle se compose de divers principes actifs, parmi lesquels se trouvent de l’huile essentielle, de l’amidon et des diterpènes polycycliques. On y trouve aussi de la hydroxychalcone ainsi que des oligomères procyanidoliques et du cinnamtanin. Parmi ces éléments, certains sont des antioxydants naturels, dotés d’effets significatifs sur l’organisme. La cannelle contient des minéraux (phosphore, magnésium, potassium, manganèse, fer, cuivre, sélénium, zinc…) ainsi que des vitamines A, E, C, B1, B2, B3, B5, B6 et B9. Mais ce n’est pas tout. La cannelle se distingue aussi par sa teneur en fibres alimentaires, en glucides, en lipides et en protéines.

Origine et historique

La cannelle est connue depuis l’Antiquité. Elle est originaire d’Inde, mais c’est essentiellement au Sri Lanka qu’on la cultive. Dans le temps, seuls les Salagama étaient autorisés à toucher la cannelle. Ceux qui osaient braver ce droit étaient alors condamnés à mort. À plusieurs reprises, l’île du Sri Lanka a été attaquée par les Britanniques, les Portugais et les Hollandais. Et à chaque fois, le peuple des Salagama a réussi à protéger la cannelle. Elle a depuis été introduite dans les forêts tropicales de l’Asie du Sud-Est et dans les îles de l’océan Indien. Aujourd’hui, on la retrouve dans différentes régions et sur plusieurs îles à travers le monde, des Antilles françaises à l’île Maurice, en passant par les Seychelles, Madagascar, l’île de Java et le Brésil.

La cannelle figure parmi les plus anciennes épices connues, et figure à ce titre dans des écrits chinois antiques, mais aussi dans les anciens écrits égyptiens et sanskrits. Elle est d’ailleurs mentionnée au sein de l’Ancien Testament. On pense aujourd’hui que la cannelle était à l’origine utilisée pour ses propriétés médicinales, ainsi que dans le cadre de cérémonies. La cannelle se cultivait déjà plus de 2 500 ans avant notre ère.

Avec les étoffes fines, les bijoux et les métaux précieux, la cannelle a emprunté la route de la soie et des épices, entre l’Inde, la Chine et la Mésopotamie. Elle a ensuite gagné la Rome et la Grèce antiques. À cette époque, elle était plus précieuse que l’or et était très chère, ce qui la rendait accessible uniquement des plus riches. C’est seulement à partir de la Renaissance que la cannelle a pu gagner l’Europe et se démocratiser, en raison d’un prix de vente plus accessible. Elle s’imposa dans la cuisine française à partir de la fin du XVIe siècle.

Recherches et bienfaits

bienfaits de la cannelle

Des effets antioxydants

La cannelle contient de fortes concentrations d’antioxydants naturels. Elle figure d’ailleurs parmi les cinquante aliments les plus riches en antioxydants (1) ! Il s’agit de composés qui ont pour mission de protéger les cellules de notre corps face aux effets néfastes des radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules qui, lorsqu’elles sont présentes en de trop grandes quantités, s’avèrent impliquées dans le développement de certains cancers, de maladies cardio-vasculaires et d’autres pathologies en lien avec le vieillissement (2).

Parmi les antioxydants présents dans la cannelle se trouvent les proanthocyanidines et le cinnamaldéhyde (3) (4). Le premier composé agit tel un protecteur du corps humain, et préserve les lipides sanguins et les globules du corps des effets du stress oxydatif (5). Le second composé antioxydant de la cannelle permet de réduire l’activité d’une enzyme que l’on associe aux réactions allergiques ou inflammatoires : la 5-lipoxygénase (6). La cinnamaldéhyde serait aussi dotée de propriétés antimicrobiennes (7).

D’autant que la cannelle est une excellente source de manganèse, ce qui lui permet d’agir à titre préventif contre les dommages des radicaux libres sur l’organisme.

Cannelle, diabète et cholestérol

Des études scientifiques ont été menées sur la cannelle, afin d’identifier ses effets contre le diabète (8). Il s’avère qu’une consommation quotidienne de cannelle chez les personnes atteintes de diabètes de type 2 permet de réduire les taux de glucides sanguins (9). Mais ce n’est pas tout ! La cannelle peut aussi aider à réduire les taux de lipides sanguins, et notamment de cholestérol LDL et de triglycérides (10). De ce fait, la cannelle est un aliment permettant de faciliter le contrôle du diabète, mais aussi du mauvais cholestérol. D’autres études scientifiques sont en cours à ce propos.

Confort digestif

La cannelle dispose de propriétés anti-inflammatoires intéressantes, notamment permises par la présence d’antioxydants naturels au sein de sa composition. Elle possède aussi d’étonnantes actions antibactériennes, antiparasitaires, antivirus et antiseptiques. Cet aliment hors du commun peut donc aider à prévenir et à guérir les inflammations et les infections qui affectent la flore intestinale.

De plus, la cannelle s’avère particulièrement efficace pour soulager les brûlures d’estomac, mais aussi pour lutter contre divers troubles intestinaux : diarrhée, problèmes de digestion, ballonnements, nausées, vomissements… Enfin, cet aliment peut aider à prévenir et à soigner les ulcères de l’estomac (11). D’une certaine manière, consommer de la cannelle favorise l’équilibre et le confort digestif.

Actions sur le cerveau et maladies dégénératives

Les pouvoirs antioxydants de la cannelle lui valent de nombreux atouts, et un panel de bienfaits difficilement égalable. Comme elle est riche en antioxydants (ainsi qu’en vitamines du complexe B), la cannelle s’avère très bénéfique pour l’équilibre de notre système nerveux. En effet, elle agit à titre préventif contre différentes maladies dégénératives, à l’image des maladies d’Alzheimer ou de Parkinson (12). La cannelle serait bénéfique pour notre cerveau d’une manière générale, puisqu’elle permet de stimuler l’activité cérébrale tout en éliminant les tensions nerveuses.

De plus, les propriétés de la cannelle peuvent nous aider à lutter contre la migraine et les maux de tête, notamment lorsqu’ils sont dus à une exposition au froid. On peut même la consommer pour améliorer notre humeur et notre moral, en raison de ses actions euphorisantes et antidépressives ! Elle possède des vertus décontractantes qui la rendent réconfortante. Ainsi, en situation de stress ou d’anxiété, consommer de la cannelle peut aider à nous apaiser.

Fatigue passagère ou chronique

La cannelle est une épice particulièrement stimulante pour l’organisme. De ce fait, elle nous aide à lutter contre les coups de fatigue et contre la fatigue passagère. De plus, consommer de la cannelle permet d’éviter les baisses de régime en cours de journée. En effet, elle stabilise les taux de sucre dans le sang, ce qui limite les pics de glycémie à l’origine de la fatigue ! Dans ce cadre, la cannelle se consomme sous toutes les formes, et quotidiennement.

Cannelle, peau et cheveux

De nombreuses personnes utilisent la cannelle en application locale pour renforcer la santé de leur peau et de leurs cheveux. La cannelle disposerait d’ailleurs de propriétés intéressantes contre la chute des cheveux. Elle est souvent utilisée en cosmétique pour renforcer l’écaille des cheveux et ainsi, les rendre plus résistants et plus brillants.

Par ailleurs, les propriétés antiseptiques, antimicrobiennes et anti-inflammatoires de la cannelle en font un produit parfaitement adapté pour la peau (13). On l’utilise donc pour traiter l’acné, resserrer les pores et obtenir une peau plus lisse et plus saine. Pour cela, la cannelle s’applique en masques.

Les autres bienfaits de la cannelle

Traditionnellement, la cannelle était utilisée pour lutter contre la mauvaise haleine et traiter les douleurs dentaires. Pour cette raison, elle entre dans la composition de nombreux dentifrices. Les vertus de la cannelle sur les inflammations, les parasites, les microbes et les infections en font un excellent remède pour les différents problèmes buccaux : aphtes, douleurs, gingivites, etc.

D’autre part, la cannelle est souvent employée pour favoriser la perte de poids. Ses propriétés digestives, ses effets sur la faim et la glycémie, mais aussi ses vertus réchauffantes font de la cannelle un aliment parfaitement adapté à une logique de perte de poids.

Enfin, la recherche scientifique se penche actuellement sur les potentiels effets de la cannelle contre le cancer. Et ce, en raison de la concentration d’antioxydants naturels qu’elle propose. Les premières publications sont très encourageantes, puisqu’elles prétendent que la cannelle permettrait de réduire la prolifération des cellules cancéreuses du lymphome et de la leucémie.

Consommation, indications et posologie

bienfaits de la cannelleEn cuisine et en médecine, c’est la poudre obtenue à partir de l’écorce de cannelier que l’on utilise, et elle est très répandue. On peut aussi avoir recours à de l’huile essentielle, également issue de l’écorce de l’arbre. Enfin, dans certains cas, la teinture mère de cannelle et l’huile essentielle des feuilles sont aussi utilisées. Il n’est donc pas difficile de l’intégrer aux plats (sucrés et salés) que nous consommons. Or, ici, elle est présente en très faibles quantités.

En infusion, la cannelle peut aussi révéler ses arômes et ses bienfaits. Il suffit alors de faire bouillir de l’eau, de stopper la cuisson et d’y plonger entre trois et cinq grammes de bâtonnet durant cinq minutes. Consommez jusqu’à trois tasses de cette préparation par jour. Sachez que la cannelle peut s’ajouter aux boissons, et notamment aux boissons chaudes et au lait.

Par ailleurs, cette épice millénaire peut aussi s’appliquer par voie externe sur la peau et les cheveux, mais aussi en massage. Pour cela, il faut la mélanger à de l’eau de manière à obtenir une pâte, que l’on applique alors sur la zone à traiter. Quinze minutes sur la peau suffisent, et cinq heures sur cheveux mouillés. Il faut ensuite rincer la zone.

Enfin, on peut tout à fait profiter des bienfaits de la cannelle en compléments alimentaires. Ici, la dose journalière à consommer est précisée sur l’emballage du produit. Il suffit alors de respecter les doses indiquées !

Association avec d’autres plantes et interactions

La cannelle est une substance végétale unique en son genre, qui peut tout à fait s’associer à d’autres épices et plantes. En effet, ses différents effets se marient avec ceux d’autres aliments et éléments végétaux. Ainsi, pour améliorer la digestion, il est par exemple conseillé d’associer à la cannelle au curcuma, au gingembre, à l’aloe vera, à la menthe ou à la badiane. Pour stimuler le système immunitaire, elle s’associe plutôt avec la nigelle, l’ail noir, le lapacho ou encore, le maca du Pérou.

En tant que stimulant de l’organisme (et anti-fatigue naturel), la cannelle agit en synergie avec le guarana, les feuilles d’ortie et le baobab en poudre. Pour améliorer la santé bucco-dentaire et lutter contre la mauvaise haleine, elle s’associe avec le fenouil, le clou de girofle et la cardamome. Enfin, pour lutter contre le stress, on associe le plus souvent la cannelle avec la valériane et la vanille !

Dans certains cas, la cannelle peut interagir avec des médicaments antidiabétiques et anticoagulants. Si vous suivez un traitement de cette nature, demandez conseil à votre médecin avant de consommer de la cannelle. Attention, certaines plantes peuvent aussi interagir avec le taux de sucre sanguin (fenugrec, chlorella…) ou la coagulation du sang. D’une manière générale, les médecins recommandent souvent d’éviter la cannelle en parallèle des traitements médicaux amincissants, contre les ulcères ou les maladies cardio-vasculaires.

Contre indications

La cannelle de Ceylan est plus sécuritaire de toutes les variétés de cannelle. En revanche, il existe des situations dans lesquelles il faut éviter de la consommer. C’est le cas des jeunes enfants et des femmes enceintes par exemple. La cannelle (quelle que soit la variété) est déconseillée aux personnes qui souffrent d’une maladie cardiaque, d’ulcère à l’estomac ou encore, d’allergie à cette épice. Toutes ces personnes doivent consulter leur médecin avant de consommer de la cannelle en usage thérapeutique ou alimentaire.

L’agence européenne du médicament, par principe de précaution, recommande d’éviter la cannelle durant la grossesse et l’allaitement, notamment en dehors d’un usage alimentaire. On peut donc en ajouter aux plats, mais uniquement en faibles quantités.

Les effets secondaires de cannelle sont peu fréquents, et même très rares. Selon les études médicales menées jusqu’ici, l’épice est un aliment sécuritaire, qui ne présente pas de danger pour les consommateurs. Or, comme la plupart des autres plantes, épices ou aliments, il faut éviter de la consommer à hautes doses. En effet, elle peut alors provoquer des effets indésirables, le plus souvent sans conséquence, qui sont des nausées, des maux de tête, un effet hypertensif ponctuel et des palpitations cardiaques.

Par ailleurs, ici, il est important de préciser que la cannelle de Chine est plus spécifique. Elle est riche en coumarine, qui est un élément potentiellement toxique, notamment à concentrations élevées. Préférez la cannelle de Ceylan, notamment si vous avez des problèmes de foie. La cannelle de Chine n’est donc pas conseillée à hautes doses. En effet, dans ces conditions, elle peut être toxique pour le foie.

Conseils : où et comment acheter la plante

En France, la cannelle la plus répandue (et donc la plus facile à trouver dans le commerce) est la cannelle de Ceylan. Il s’agit de celle que nous avons l’habitude de consommer depuis des centaines d’années. En poudre ou en tubes, elle se trouvera facilement dans tous les types de commerces, les épiceries, les magasins bio et les autres boutiques spécialisées.

En compléments alimentaires (gélules), la cannelle se trouve plus facilement dans les magasins bio et sur Internet. Si vous passez par un vendeur en ligne, assurez-vous de choisir un site de confiance et de vérifier la provenance de votre produit. L’idée étant de s’assurer d’acheter de la véritable cannelle, hautement titrée en principes actifs et antioxydants naturels.

Dans l’idéal, il faut alors choisir une cannelle originaire d’Asie (Inde, Sri Lanka) et issue d’une agriculture durable, et donc biologique. C’est dans ces conditions qu’elle sera la plus riche en composés actifs (antioxydants, vitamines, minéraux, etc.). Avant d’acheter de la cannelle, vérifiez donc sa provenance, sa méthode de transformation et sa composition. Évitez les produits dans lesquels sont ajoutés des composants supplémentaires, tels que des conservateurs.

Notes & références

1. Content of redox-active compounds (i.e. antioxidants) in foods consumed in the United States. Halvorsen BL, Carlsen MH, et al. Am J. Clin Nutr 2006
2. Antioxidants and prevention of chronic disease. Willcox J.K., Ash SL, Catignani GL. Crit Rev Food Sci Nutr, 2004.
3. USDA. USDA database for the proanthocyanidin content of selected foods, 2004.
4. Antioxidant capacity of 26 spice extracts and characterization of their phenolic constituents. Shan B, Cai Y.Z., et al. J. Agric Food Chem, 2005.
5. Occurrence and biological significance of proanthocyanidins in the American diet. Prior RL, Gu L. Phytochemistry, 2005.
6. Spice phenolics inhibit human PMNL 5-lipoxygenase. Prasad NS, Raghavendra R., et al. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids 2004
7. Antimicrobial and chemopreventive properties of herbs and spices. Lai PK, Roy J. Curr Med Chem, 2004.
8. Insulin-like biological activity of culinary and medicinal plant aqueous extracts in vitro. Broadhurst CL, Polansky MM, Anderson RA. J. Agric Food Chem, 2000.
9. Effects of a cinnamon extract on plasma glucose, HbA, and serum lipids in diabetes mellitus type 2. Mang B, Wolters M, et al. Eur J. Clin Invest, 2006.
10. Cinnamon improves glucose and lipids of people with type 2 diabetes. Khan A., Safdar M., et al. Diabetes Care, 2003.
11. Therapeutic Guide Herbal Medicines. Boston, Mass: Integrative Medicine Communications; Blumenthal, M. The Complete Commission E Monographs,1998.
12. Cinnamon treatment upregulates neuroprotective proteins Parkin and DJ-1 and protects dopaminergic neurons in a mouse model of Parkinson’s disease. Khasnavis S, Pahan K. J Neuroimmune Pharmaco, 2014.
13. In vitro antibacterial activity of some plant essential oils. Prabuseenivasan S., Jayakumar M., Ignacimuthu S. BMC Complement Altern Med. 2006.

Thierry Sestrieres
Thierry Sestrieres

Thierry Sestrieres est le gérant de Natura Force, une marque de compléments alimentaires naturels pour la forme et le bien être. Il a pratiqué plusieurs sports depuis son plus jeune âge : Judo, Tae Kwon Do, natation, tennis, football, boxe anglaise, full contact, boxe thaï et musculation. Pour améliorer ses performances et se sentir plus en forme, il s'intéresse à l'alimentation moderne et se spécialise dans la nutrition sportive et les plantes médicinales. Il rédige également de nombreux articles sur cet univers depuis plusieurs années.

  • 1
Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *